•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'équipe Arkéa-Samsic soupçonnée de dopage au Tour de France

Ils sont alignés avec leurs vélos.

Les cyclistes de l'équipe Arkéa-Samsic saluent avant le départ de la 4e étape du Tour de France 2020.

Photo : Getty Images / STUART FRANKLIN

Agence France-Presse

Deux gardes à vue étaient en cours lundi après la découverte d'une « méthode pouvant être qualifiée de dopante » par une enquête préliminaire visant « une petite partie des coureurs » d'Arkéa-Samsic pendant le Tour de France.

Le parquet de Marseille confirme s'être saisi au titre du pôle santé publique d'une enquête actuellement diligentée par l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique (OCLAESP) sur des soupçons de dopage visant une petite partie de l'équipe des coureurs, écrit Dominique Laurens, procureure de Marseille, dans un communiqué.

Elle n'a pas donné l'identité des personnes en cause, mais a ajouté qu'avaient été découverts de nombreux produits de santé, dont des médicaments, dans leurs affaires personnelles.

Sollicité sur l'ouverture de cette enquête, le directeur général de l'équipe bretonne, Emmanuel Hubert, n'a pas souhaité réagir lundi.

Selon des précisions fournies à l'AFP par une source proche du dossier confirmant des informations du Journal du Dimanche et de L'Équipe, une perquisition a été menée à la demande de l'OCLAESP visant plusieurs coureurs de l'équipe, dont le Colombien Dayer Quintana, le frère de Nairo, et des membres de l'équipe médicale.

La perquisition, selon les deux journaux, a eu lieu mercredi près de Méribel.

L'enquête préliminaire révèle des chefs d'administration et prescription à un athlète sans justification médicale de substance ou méthode interdite dans le cadre d'une manifestation sportive, aide à l'utilisation et incitation à l'usage de substance ou méthode interdite aux athlètes, transport et détention de substance ou méthode interdite aux fins d'usage par un sportif sans justification médicale, a aussi précisé Dominique Laurens.

La procureure rappelle que la peine encourue était de 5 ans d'emprisonnement et 75 000 euros d'amende, soit 117 000 $ CA.

Meneur de l'équipe Arkéa-Samsic, Nairo Quintana a terminé à la 17e place, à plus d'une heure du vainqueur, le Slovène Tadej Pogacar.

Dans la même équipe, le Français Warren Barguil a conclu à la 14e place, à 31 min de Pogacar.

Héritière en ligne directe de la formation appelée Bretagne puis Fortuneo, Arkéa-Samsic a pris une dimension supplémentaire ces dernières années en engageant ces deux coureurs.

Cette affaire est la première notable depuis plusieurs années dans le parcours du Tour de France après de longues années marquées par des descentes de police pendant l'épreuve depuis l'affaire Festina en 1998.

Parmi les dernières en date, l'intervention lors d'une journée de repos du Tour de 2012 à l'encontre du Français Rémy Di Grégorio, mais aussi des perquisitions systématiques de l'OCLAESP à chaque annonce de contrôle antidopage positif, notamment celui du Luxembourgeois Frank Schleck en 2012.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !