•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La prochaine saison de la LNH pourrait commencer en janvier

Gary Bettman s'adresse aux journalistes lors d'une conférence de presse.

Gary Bettman

Photo : Associated Press / Charles Krupa

Associated Press

Gary Bettman a évoqué la possibilité que la prochaine saison commence plus tard que la date espérée du 1er décembre. Le commissaire de la LNH a répété samedi que le plan est toujours de présenter un calendrier de 82 matchs.

La situation concernant la frontière canado-américaine pourrait nuire aux déplacements des équipes, tandis que la présence de spectateurs dans les gradins dépendra des autorités locales.

Bettman a indiqué qu'il était possible que la saison 2020-2021 commence tard en décembre, voire en janvier, ajoutant toutefois qu'il souhaiterait éviter un scénario où les séries de la Coupe Stanley se prolongeraient jusqu'à la fin de l'été.

S'il y a une option à considérer, croyez-moi, nous l'avons considérée. Il est possible de commencer la saison sans spectateurs dans les gradins avant de permettre leur présence.

Gary Bettman, commissaire de la LNH

Il est impossible pour l'instant de savoir sous quelle forme sera présentée la prochaine campagne. Les dirigeants observent ce qui se fait ailleurs dans les autres ligues européennes de hockey et dans les autres circuits professionnels nord-américains.

Notre objectif est de retrouver une forme de normalité malgré les circonstances en place, a dit le commissaire.

L'enjeu principal concerne la fermeture de la frontière canado-américaine pour les voyageurs non essentiels, qui touche la LNH plus que les autres circuits en Amérique du Nord puisqu'elle compte 7 équipes canadiennes et 24 formations américaines.

Le gouvernement canadien a rejeté la demande des Blue Jays de jouer à Toronto parce qu'ils auraient ainsi régulièrement franchi la frontière, tout comme les équipes visiteuses.

Ottawa a cependant permis aux hockeyeurs américains et européens de s'installer dans les bulles sanitaires d'Edmonton et de Toronto, sans permettre aux membres de leur famille n'étant pas citoyens canadiens de les accompagner, comme l'avaient prévu la LNH et le syndicat des joueurs.

Allez vers le tableau des séries

Ça demeure sous évaluation, a dit le commissaire adjoint Bill Daly. Mais à ce point-ci, je ne m'attends pas à ce que ce soit approuvé. Cependant, cette demande n'a pas été officiellement rejetée.

La LNH est à moins de deux semaines de conclure avec succès sa relance, après que la saison eut été interrompue le 12 mars par la COVID-19. Plus de 30 000 tests de dépistage du nouveau coronavirus ont été effectués dans les bulles et les résultats ont tous été négatifs.

Je vais probablement pousser un premier soupir de soulagement depuis le 12 mars quand je vais remettre la coupe au capitaine de l'équipe gagnante. Et je vais peut-être enfin bien dormir.

Gary Bettman, commissaire de la LNH

Il a mentionné que son circuit a commencé de manière informelle à penser à la prochaine campagne et que les conséquences économiques de la pandémie seront importantes, puisqu'au moins 50 % des revenus des équipes proviennent des guichets.

Il n'est toutefois pas inquiet de l'avenir des 31 organisations et a noté que le Kraken de Seattle fera son entrée comme prévu en 2021-2022.

Même si nous savons qu'il y aura moins d'argent, qu'il y aura un impact substantiel sur les revenus, je suis à l'aise de dire que nos équipes sont suffisamment fortes pour traverser la tempête, a assuré Bettman.

Les équipes pourront voir la lumière au bout du tunnel quand les spectateurs seront admis dans les arénas. Daly a rappelé que toutes les décisions seront prises en coordination avec les autorités locales et nationales en matière de santé publique.

Nous voulons certainement maximiser les probabilités de pouvoir compter sur des supporteurs dans les gradins, et nous pouvons être patients à ce niveau, a affirmé l'adjoint de Bettman. Mais nous voulons aussi présenter une saison. Nous allons devoir attendre de connaître l'état de la situation avant de pouvoir prendre des décisions.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !