•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maya Moore s'est mariée avec l'homme injustement incarcéré qu'elle a défendu

Un couple sourit à la caméra.

Égoportrait de Maya Moore et de Jonathan Irons

Photo : Twitter/Maya Moore

Radio-Canada

La basketteuse Maya Moore, tête d'affiche de l'équipe nationale américaine, a mis sa carrière en veilleuse depuis deux ans pour se consacrer à la défense de Jonathan Irons, un homme qu'elle croyait injustement incarcéré depuis 22 ans et qui a finalement été libéré de prison le 1er juillet dernier. Ils ont annoncé mercredi matin qu'ils s'étaient mariés plus tôt cet été.

Nous voulons annoncer que nous sommes très emballés de continuer le travail que nous faisons ensemble, mais en tant que couple marié. Nous sommes heureux de pouvoir partager ce nouveau chapitre de notre vie commune, a dit Maya Moore, à l'émission Good Morning America, diffusée au réseau ABC.

C'est lors d'une visite en 2007 à la prison à sécurité maximale de Jefferson City, au Missouri, sa ville natale, qu'elle a rencontré Jonathan Irons, condamné en 1998 à 50 ans de prison pour un crime commis lorsqu'il avait 16 ans. Il en a aujourd'hui 40.

Après leur première rencontre, Maya Moore est restée en contact avec lui. Elle l'a visité régulièrement et l'a appelé avant ses matchs autant quand elle était à l'Université du Connecticut qu'après ses débuts professionnels en 2011 avec les Lynx du Minnesota.

En février 2019, elle a annoncé qu'elle prenait une année sabbatique pour participer à l'appel d'Irons. Dans la foulée, elle a également lancé une fondation, Win With Justice, qui plaide pour une plus grande justice criminelle aux États-Unis dans des conférences et de nombreuses entrevues télévisées.

Jusqu'à récemment, elle parlait de leur relation comme étant fraternelle.

Je voulais l'épouser, mais en même temps, je voulais la protéger d'être en relation avec un homme emprisonné, ce qui est extrêmement difficile et douloureux, a raconté Jonathan Irons à Good Morning America. Je ne voulais pas qu'elle se sente prise et je voulais qu'elle conserve la possibilité de dire que c'était trop pour elle et qu'elle aille trouver quelqu'un d'autre ailleurs. De vivre sa vie parce que c'est vraiment difficile.

C'est donc seulement après sa libération qu'il lui a demandé de l'épouser, a-t-il poursuivi.

La quadruple championne de la WNBA avec les Lynx, et meilleure joueuse de la ligue en 2014, a par ailleurs déclaré que même si son combat pour la libération de son mari avait pris fin, elle ne sait pas si ou quand elle retournera au jeu.

J'essaie seulement de reprendre mon souffle après cette longue, longue bataille, a-t-elle expliqué. Il y a plusieurs inconnus pour beaucoup d'entre nous actuellement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !