•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Chronique

L'ambiance préfabriquée de la NFL

Des meneuses de claque dans des gradins vides

Les meneuses de claque des Falcons d'Atlanta dans des gradins vides

Photo : AP / John Bazemore

Quand un reporter a demandé à Bill Belichick s’il avait déjà vécu quelque chose qui ressemblait aux matchs sans spectateurs que la NFL a présentés lors de la première semaine, il a répondu avec son éloquence habituelle : « Practice! »

Comme lors de certaines séances d’entraînement, il y avait du son d’ambiance projeté dans les haut-parleurs des stades, mais l’atmosphère ne ressemblait en rien à ce qu’on voit et entend généralement.

Les Rams de Los Angeles ont inauguré leur nouveau super stade de 5 milliards de dollars sans spectateurs, ce qui a fait dire à leur grande vedette Aaron Donald que ça se ressemblait à du jeu simulé, mais plus intense.

C’était un peu comme un match des petites ligues quand j’avais 6 ou 7 ans. La seule différence, c’est que ma mère et mon père n’étaient pas là pour crier "Aaron! Aaron!"

En passant, le son que les joueurs entendent sur le terrain et celui que vous entendez à la télé n’est pas le même.

L'habillage sonore à la télé a été préparé par NFL Films et s’adapte aux situations de matchs, tandis que celui entendu au stade ressemble plutôt à un bruit de fond perpétuel.

Bref, à la télé, vous pouvez entendre des huées envers les officiels sur des jeux controversés, mais les hommes et la femme aux chandails rayés n’entendront que les récriminations des joueurs et des entraîneurs.

Des manifestations encadrées

Les joueurs de la NBA et de la LNH y sont allés de manifestations spontanées contre la brutalité policière et pour la justice raciale après qu'un policier eut tiré sept balles dans le dos de Jacob Blake au Wisconsin. La NFL a eu trois semaines pour encadrer les revendications des joueurs.

La ligue avait préparé une belle ouverture télévisée avec l'interprétation de Lift Every Voice and Sing, considéré comme l'hymne national noir américain.

Dans les zones de buts, on retrouvait les inscriptions « It Takes All of Us » et « End Racism », qu'on peut traduire par « On a besoin de chacun d'entre nous » et « Mettre fin au racisme ».

La NFL a également permis aux joueurs d'inscrire sur leur casque des slogans de justice sociale ou les noms de victimes de racisme.

Des équipes ont choisi de rester au vestiaire pendant l'hymne national et des joueurs se sont agenouillés sur les lignes de côté.

Malgré toute sa préparation, la ligue n'a pas pu éviter toutes les controverses, puisque des huées ont été entendues quand les Chiefs et les Texans ont observé un moment d'unité contre le racisme avant le match inaugural de la saison.

Kansas City est l'une des six villes qui permettent la présence de partisans dans les gradins en ce début de saison. On a annoncé une foule de 15 895 spectateurs dans ce stade qui en accueille généralement plus de 76 000.

Tom Brady et sa succession

Tom Brady et Cam Newton ont tous les deux marqué le premier touché de leur équipe cette année. Les similitudes devraient s’arrêter là.

Quand Tom Brady a pris le ballon pour la première fois dimanche après-midi, les Bucs ont traversé le terrain et le quart a lui-même franchi la ligne des buts pour le touché.

Ne vous y habituez pas. Brady ne court pas avec le ballon, même pas pour des faufilades du quart à la porte des buts. En 18 saisons avec les Patriots, il a réussi 22 touchés. Bref, son touché annuel est inscrit. On peut passer à autre chose.

Dimanche, il a complété 23 de ses 36 passes (63,9 %). Depuis le début de sa carrière, son taux de réussite est de 63,8 %.

Il a toutefois semblé plus imprécis qu’à l’habitude, parce que le synchronisme avec les receveurs est loin d’être à son mieux. Les exercices printaniers et les matchs préparatoires qui ont été annulés auraient certainement aidé le vieux monsieur à réussir son entrée avec les boucaniers.

Il tient le ballon dans sa main droite.

Tom Brady lance le ballon au sol pour célébrer un touché lors de son premier match avec les Buccaneers de Tampa Bay.

Photo : AP / Brett Duke

Brady aurait aussi mieux paru s’il n’avait pas pris une très mauvaise décision en tentant une passe qui a été interceptée et ramenée dans la zone des buts pour le touché.

Est-ce que Tom Brady est vieux ou est-il simplement en période de synchronisation avec ses Buccaneers?

Une bonne première impression

Le successeur de Tom Brady en Nouvelle-Angleterre, Cam Newton, a vraiment bien paru et je ne parle pas uniquement de sa tenue vestimentaire.

Il a couru 15 fois avec le ballon pour 75 verges et 2 touchés.

L’ancienne étoile des Panthers n’a lancé que 19 passes, mais il en a complété 15 (79 %). Bref, il n’a pas commis d’erreur majeure et c’est de cette façon qu’il doit jouer pour gagner des matchs.

Newton n’a pas le même arsenal que Brady à sa disposition et les Patriots doivent jouer du football Belichick pour avoir une chance de remporter un 12e titre de suite dans la Division est de l'Américaine. Du football Belichick, c'est du jeu méthodique où les techniques de base sont bien exécutées.

Dure semaine pour les botteurs

Pas d’entraînements printaniers, pas de matchs préparatoires, mais ça n’a pas trop paru lors de la première semaine d’activités dans la NFL, sauf peut-être pour les botteurs.

Quand Stephen Gostkowski a donné la victoire aux Titans avec un botté de précision de 25 verges dans le dernier match de la semaine, lundi soir, il a certainement poussé un soupir de soulagement. Il avait raté ses trois premières tentatives dans le match.

Gostkowski n’est pas le seul botteur à avoir souffert. Seulement 12 d'entre eux ont été parfaits cette semaine.

Les autres ont raté 19 placements et 5 convertis. Deux tentatives de bottés de précision ont été bloquées.

Au total, seulement 71,6 % des bottés de précision ont été réussis. La moyenne saisonnière n’est pas descendue sous les 80 % depuis 17 ans.

Il faut croire que les botteurs sont peut-être les seuls à avoir besoin de matchs préparatoires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !