•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après un test de COVID-19 négatif, le peloton peut continuer le Tour

Il essaie de se détacher.

Hugo Houle devant le peloton du Tour de France

Photo : Instagram Hugo Houle

Agence France-Presse

L'ensemble du peloton a été autorisé à repartir, mardi, pour la 16e étape du Tour de France, la première dans les Alpes, après des résultats négatifs aux tests de détection de la COVID-19.

Aucun des coureurs n'a reçu de résultat positif aux tests de détection subis depuis trois semaines.

Suivant le protocole sanitaire validé par les autorités françaises, les coureurs ont été contrôlés à deux reprises avant le départ de Nice, puis à nouveau à chacune des deux journées de repos, la seconde fois lundi dans le département de l'Isère.

Ça veut dire que les mesures prises sont efficaces, a expliqué le directeur du Tour Christian Prudhomme au départ de la à La Tour-du-Pin (Isère).

Celui qui avait subi un contrôle positif il y a huit jours a repris sa place après s'être isolé durant sept jours. Il a subi un nouveau test, cette fois négatif.

On est devant une maladie qui a fait 30 000 morts au printemps, a rappelé le directeur du Tour. Les mesures qu'il fallait prendre ont été prises. Parfois, des gens râlent, mais c'était la condition sine qua non à l'organisation du Tour de France.

Tout le monde dit que la pandémie va durer. Que nous continuions à vivre est indispensable, a-t-il ajouté. Quand les gens respectent les règles, font attention, ça se passe bien.

Je ne vais pas vous baratiner. C'est la seule fois depuis 2004, quand je suis rentré dans l'organisation du Tour de France, que j'ai hâte d'être à la fin. Là, on tient le bon bout.

Les contrôles ont porté sur l'ensemble de la bulle qui regroupe les coureurs, l'encadrement des équipes et quelques officiels, soit de 650 à 700 personnes.

Le nombre plus important de tests pratiqués (785 à l'occasion de la seconde journée de repos) s'explique par des contrôles pratiqués sur des personnes qui ne font pas partie de la bulle.

Lors de la première journée de repos, quatre personnes issues de l'encadrement des équipes AG2R La Mondiale, Cofidis, Ineos et Mitchelton avaient eu un résultat positif et avaient dû partir.

La 16e étape doit se terminer sur les hauteurs de Villard-de-Lans, à la Côte 2000, après 164 kilomètres.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !