•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Eugenie Bouchard bondit au classement et est invitée à Roland-Garros

Eugenie Bouchard

Eugenie Bouchard

Photo : Twitter / Tennis Canada

Radio-Canada

Le beau parcours d'Eugenie Bouchard à Istanbul a été payant. La Montréalaise est passée de la 272e à la 167e place dans le dernier classement de la WTA, publié lundi. La Fédération française de tennis (FFT) lui a aussi offert une invitation pour le tableau principal du tournoi de Roland-Garros à la fin du mois.

L'obtention de ce laissez-passer a été le fruit d’une négociation entre la FFT et Tennis Canada. Les deux fédérations s’étaient entendues en 2019 pour échanger un laissez-passer pour la Coupe Rogers contre une place dans le tableau des qualifications de Roland-Garros. Tennis Canada a bonifié son offre pour obtenir une place dans le tableau principal.

Il n’y a pas que Marc Bergevin qui sait négocier. La FFT conserve généralement la grande majorité de ses laissez-passer pour des joueurs de l’Hexagone. Sur les 16 invitations offertes pour le tournoi, 13 ont été décernés à des athlètes locaux. Outre Bouchard, la Bulgare Tsvetana Pironkova, quart-de-finaliste à New York, et l’Écossais Andy Murray ont aussi eu droit à ce privilège.

La Fédération française a été vraiment super correcte avec nous et je pense que tout le monde peut en sortir gagnant, explique Sylvain Bruneau, entraîneur national à Tennis Canada. Eugenie Bouchard joue très bien en ce moment sur terre battue et c’était très important qu’elle puisse continuer à jouer des matchs, ce que son classement ne lui permet pas nécessairement. Sa confiance se replace et elle doit continuer à jouer plutôt que d’être forcée de se replonger en phase d’entraînement.

En 2019, Bouchard s'était inclinée au premier tour sur la terre battue parisienne. Sa présence dans le tableau principal lui assure une bourse d'au minimum 60 000 euros (93 000 $ CA).

Depuis le début de l'année, elle a remporté 12 victoires et subi 6 revers.

Issue des qualifications, Bouchard a perdu en finale du tournoi d’Istanbul contre Patricia Maria Tig en trois manches chaudement disputées de 2-6, 6-1 et 7-6 (7/4). Elle a notamment sauvé sept balles de match avant de rendre les armes contre la Roumaine, maintenant 58e au monde.

Sylvain Bruneau, qui s’est entretenu au téléphone avec Bouchard lundi, a salué son parcours en Turquie, où elle a notamment battu Svetlana Kuznetsova, ancienne numéro 2 mondiale. 

Je sens vraiment qu’elle est dans de bonnes dispositions et elle est bien entourée, explique Bruneau. Sa confiance revient et son jeu est en place. Pour gagner six matchs en sept jours, il faut être en super forme. Certains diront qu’elle n’a pas battu de filles du top 10 mondial, mais, peu importe le classement, remporter six matchs en sept jours, c’est un très très bel accomplissement.

Avant le tournoi d'Istanbul, la Québécoise n'avait pas atteint l'étape ultime d'un tournoi de la WTA en plus de quatre ans. Elle avait baissé pavillon devant l'Ukrainienne Elina Svitolina, à Kuala Lumpur, en Malaisie.

La Lavalloise Leylah Annie Fernandez a de son côté fait son entrée dans le top 100 mondial pour la première fois de sa jeune carrière. La joueuse de 18 ans a grimpé du 104e au 98e échelon.

Bianca Andreescu a perdu une position pour se retrouver au 7e rang, derrière Svitolina. La Canadienne n’a pas été en mesure de défendre son titre à New York.

Osaka accède au podium, Azarenka entre dans le top 15

Grâce à sa victoire aux Internationaux des États-Unis, la Japonaise Naomi Osaka (3e, +6) se retrouve dans les trois premières du classement, toujours dominé par l'Australienne Ashleigh Barty, tandis que son adversaire en finale, la Bélarusse Viktoria Azarenka, a bondi de 13 places pour atteindre la 14e.

Le tournoi majeur américain s’est disputé sans Barty ni Simona Halep, toujours 2e au classement, entre autres absences liées à la pandémie de COVID-19, mais avec la Tchèque Karolina Pliskova, qui a cédé sa 3e place à Osaka.

Outre Azarenka et ses 13 places gagnées, l'Américaine Jennifer Brady, qui a perdu en demi-finales à Flushing Meadows face à Osaka, a grimpé de 16 places jusqu'à la 25e.

(Avec les informations d'Antoine Deshaies)

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !