•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Thiem gagne à New York son premier tournoi majeur au bris d'égalité face à Zverev

Il se couvre le visage des mains.

L'Autrichien Dominic Thiem s'effondre en vainqueur après plus de quatre heures d'effort en finale des Internationaux des États-Unis.

Photo : Getty Images / Matthew Stockman

Agence France-Presse

Dominic Thiem a remporté les Internationaux des États-Unis, son premier titre du grand chelem, malgré une finale très mal débutée contre Alexander Zverev (7e) 2-6, 4-6, 6-4, 6-3, 7-6 (8/6), dimanche, à Flushing Meadows.

La quatrième finale aura été la bonne pour l'Autrcihien de 27 ans, qui avait chuté à ce stade à Roland-Garros en 2018 et 2019, puis aux Internationaux d'Australie en février dernier.

Le 3e joueur mondial est le premier nouveau vainqueur d'un tournoi majeur depuis Marin Cilic, aussi à Flushing Meadows, en 2014.

C'est le premier de tes nombreux titres du grand chelem, à n'en pas douter. C'était une rude bataille, j'aurais aimé qu'il rate un peu plus de coups pour pouvoir soulever le trophée, mais voilà, je fais le discours du finaliste, a dit l'Allemand.

On se connaît depuis 2014, on est devenus tout de suite amis, et notre rivalité a commencé en 2016. C'est incroyable où tout ça nous a menés aujourd'hui. J'aurais vraiment aimé qu'il y ait deux vainqueurs ce soir, on le méritait tous les deux, a ajouté Thiem.

Après la disqualification de Novak Djokovic pour avoir atteint d'une balle une juge de ligne, doublé des absences de Rafael Nadal (COVID-19) et de Roger Federer (blessure), Thiem apparaissait comme le favori légitime. Sa victoire solide en demi-finale sur le Russe Daniil Medvedev, finaliste l'an passé, avait confirmé son statut, autant par son classement mondial, que par l'impression laissée durant cette quinzaine, sans oublier un bilan très favorable dans ses confrontations avec Zverev, 7e mondial.

Il menait en effet 7-2 dans leurs duels et restait sur trois victoires consécutives, dont la plus récente en demi-finales à Melbourne (3-6, 6-4, 7-6, 7-6). Ce huitième succès a un autre parfum historique, car il est le premier à remporter une finale des Internationaux des États-Unis après avoir été mené deux manches à zéro depuis le tournoi de 1949.

C'est au terme d'un bras de fer d'une grande intensité en cinquième manche, les quatre précédentes ayant été moins disputées de part et d'autre, que Thiem a fait la différence.

Brisé à 5-3, il a immédiatement repris le service de Zverev pour rester en vie, et une fois de plus au 11e jeu pour mener 6-5. Mais Zverev est parvenu à briser à son tour pour arracher un jeu décisif. En tout, six bris de service ont eu lieu en cinquième manche, mais elle a dû se décider au bris d'égalité.

Souffrant de crampes aux jambes, il aura fallu trois balles de match à Thiem et une erreur directe de l'Allemand pour enfin être sacré au bout de 4 heures 1 minute d'un combat éreintant. Après quoi Zverev a traversé le terrain pour enlacer l'Autrichien contrevenant à la distanciation imposée par le protocole.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !