•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Naomi Osaka sacrée championne des Internationaux des États-Unis

Elle embrasse le trophée remis à la championne des Internationaux des États-Unis.

Naomi Osaka

Photo : Getty Images / Al Bello

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Naomi Osaka a fait fi d'un début de match à oublier contre Victoria Azarenka, samedi, avant d'enlever les honneurs de la finale des Internationaux des États-Unis pour une deuxième fois lors des trois dernières années.

Désormais détentrice de trois titres du grand chelem, la Japonaise de 22 ans a décroché une victoire de 1-6, 6-3 et 6-3 après un choc de 1 h 57 min. Outre ses sacres à Flushing Meadows (2018, 2020), elle a également remporté la palme à Melbourne dans le premier événement majeur de la saison 2019.

La quatrième tête de série a succédé à la Canadienne Bianca Andreescu, couronnée à New York l'année dernière à la suite d'un gain en deux manches contre l'Américaine Serena Williams.

Un bris d'Osaka au huitième jeu du tiers ultime, qui répliquait immédiatement à Azarenka, lui a offert l'occasion de servir pour le match. Elle a confirmé son vol et son triomphe à sa deuxième balle de championnat.

Je n'ai pas envie de jouer plus de finales contre toi, c'était trop dur, a déclaré Osaka à l'endroit d'Azarenka au moment de recevoir son trophée de championne.

Elle sert la balle.

Naomi Osaka

Photo : Getty Images / Matthew Stockman

Osaka a réussi six as, soit le double d'Azarenka, et chacune d'elles a commis deux doubles fautes. Elles ont toutes deux enregistré cinq bris de service.

Azarenka s'est quant à elle encore inclinée en finale des Internationaux des États-Unis. La cadette des sœurs Williams avait défait la Bélarusse au tour décisif en 2012 et 2013.

Jamais deux sans trois, comme on dit. Il faudra que je réessaye..., a dit la double gagnante des Internationaux d'Australie (2012, 2013).

L'affiche était identique à celle du tournoi de Cincinnati, disputé exceptionnellement à Flushing Meadows, qui n'avait finalement pas eu lieu il y a deux semaines en raison d'une blessure à Osaka qui l'avait forcée à se retirer de la compétition.

La finale masculine en simple opposera, dimanche en fin d'après-midi, l'Autrichien Dominic Thiem (no 2) à l'Allemand Alexander Zverev (no 5), tous deux en quête d'un premier titre majeur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !