•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Trop tôt » pour lever les incertitudes sur la façon d'organiser les Jeux de Tokyo

Il gesticule en conférence de presse

Le président du CIO, Thomas Bach

Photo : presse canadienne

Agence France-Presse

Le président du Comité international olympique Thomas Bach a martelé mercredi qu'il était « trop tôt » pour lever les incertitudes sur la façon d'organiser les Jeux de Tokyo, qui dépendra notamment des progrès dans le dépistage de la COVID-19 et d'éventuels vaccins.

On ne sait pas à quoi le monde ressemblera demain. Comment pouvez-vous espérer que l'on sache à quoi ressemblera le monde dans 316 jours?, a résumé le patron du CIO, pressé de questions à la sortie d'une commission exécutive de l'instance.

Après le report historique des JO à l'été 2021 en raison de la pandémie, les organisateurs ont promis des Jeux simplifiés, avec plus de 200 mesures étudiées, mais aucune décision concrète n'a encore été prise. Une limitation du nombre de spectateurs est notamment envisagée.

Dans les prochaines semaines, vous verrez des discussions importantes et intensives sur les différents scénarios destinés à garantir un environnement sûr pour toutes les personnes impliquées l'été prochain, a promis le patron allemand du CIO.

Ce n'est pas facile, mais bien sûr la distanciation sociale est à l'étude, a-t-il précisé, alors que les Jeux doivent rassembler 11 000 athlètes venus de 206 pays, accompagnés d'au minimum 5000 officiels et entraîneurs, 20 000 représentants des médias et 60 000 bénévoles.

Mais il est tout simplement trop tôt pour donner une réponse concrète sur le scénario final, trop tôt pour fixer une date limite, a insisté M. Bach, faisant du développement de tests rapides et de possibles vaccins contre la COVID-19 deux paramètres cruciaux.

Concernant le dépistage rapide, a-t-il relevé, nous pouvons être prudemment optimistes, selon nos informations et les contacts que nous avons avec les experts, l'Organisation mondiale de la santé, mais aussi avec des compagnies pharmaceutiques.

Nous recevons également des nouvelles encourageantes à propos du développement de vaccins [...] Ils ne seront pas le remède miracle, mais ils peuvent grandement faciliter l'organisation des Jeux, a ajouté M. Bach.

Lundi matin, le vice-président du CIO John Coates avait promis que les JO de Tokyo auraient lieu avec ou sans coronavirus et débuteraient le 23 juillet de l'année prochaine, dans un entretien à l'AFP.

Les frontières du Japon demeurent pourtant largement fermées, beaucoup d'experts doutent que la pandémie sera maîtrisée d'ici à l'été prochain, et une large majorité de Japonais souhaitent désormais un nouveau report ou une annulation des Jeux.

Les autorités japonaises, tout comme le CIO, ont clairement indiqué qu'elles ne souhaitaient pas que les Jeux soient reportés une seconde fois. Mais aucun responsable olympique n'envisage publiquement d'annuler l'événement, ce qui serait inédit en temps de paix.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !