•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Naomi Osaka rejoint Jennifer Brady en demi-finales aux Internationaux des États-Unis

Elle sert la balle.

Naomi Osaka

Photo : Getty Images / Matthew Stockman

Agence France-Presse

Naomi Osaka, 9e mondiale, s'est qualifiée mardi pour les demi-finales à Flushing Meadows grâce à un gain de 6-3 et 6-4 sur l'Américaine Shelby Rogers (93e) qu'elle n'avait jamais battue en trois confrontations.

La lauréate à New York en 2018 puis à Melbourne en 2019 n'avait plus dépassé les huitièmes de finale dans un tournoi majeur.

Elle avait l'avantage parce qu'elle m'avait toujours battue. Donc, j'avais un sentiment de revanche et je pense que mon attitude a été la bonne, a dit la Japonaise, qui a très nettement dominé son adversaire cette fois.

Sa prochaine adversaire, l'Américaine Jennifer Brady, 41e à la WTA, a atteint les demi-finales en écartant la Kazakhe Yulia Putintseva (35e) en deux manches de 6-3 et 6-2.

Elle frappe un coup droit.

Jennifer Brady

Photo : Getty Images / Al Bello

Elle a une faculté à varier les échanges que je lui envie, a mentionné Osaka au sujet de sa future adversaire.

À 22 ans, l'ancienne numéro 1 mondiale est la plus jeune joueuse encore en lice. Elle avait déclaré forfait le 29 août juste avant sa finale à Cincinnati en raison d'une blessure à une cuisse.

Elle joue d'ailleurs depuis le début du tournoi new-yorkais avec un énorme bandage en haut de la jambe gauche en espérant que rien ne se passe.

À 25 ans, Brady se retrouve dans le carré d'as d'un tournoi du grand chelem pour la première fois et jouera contre Osaka (9e) ou Shelby Rogers (93e).

J'ai été plus dynamique sur les premières balles, aussi en retour. C'était la clé parce que je ne suis pas meilleure qu'elle s'il faut courir, a dit Brady.

J'étais un peu nerveuse, elle aussi, parce que nous jouions pour la première fois un quart de finale. Mais j'ai réussi à rester sur l'élan du début de partie, a-t-elle ajouté.

La joueuse qui vit à Boca Raton, en Floride, n'avait jamais dépassé les huitièmes de finale d'un tournoi majeur. C'était en Australie et à Flushing Meadows en 2017.

Entraînée par Michael Geserer, Jennifer Brady a engrangé 20 victoires contre 6 défaites cette année, avec des succès contre la no 1 mondiale Ashleigh Barty à Brisbane, la 5e Elina Svitolina à Dubai ou encore Coco Gauf sur la route de son premier titre à la WTA, en demi-finales à Lexington, en août.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !