•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Avant Djokovic, d'autres disqualifications spectaculaires

Novak Djokovic quitte le terrain après avoir été disqualifié.

Novak Djokovic quitte le terrain après avoir été disqualifié.

Photo : Getty Images / Al Bello

Radio-Canada

La disqualification de Novak Djokovic aux Internationaux des États-Unis dimanche, à la suite d'un malheureux geste d'humeur, a fait grand bruit. Mais avant lui, plusieurs joueurs ont aussi connu le même sort.

De John McEnroe à Nick Kyrgios, retour sur quelques précédents qui ont marqué l'histoire du tennis.

1990, John McEnroe aux Internationaux d'Australie : le premier sanctionné

L'un des cas les plus célèbres, pour l'un des joueurs les plus bouillants de l'histoire, John McEnroe.

En huitièmes de finale, l'Américain, opposé au Suédois Mikael Pernfors, enchaîne les provocations. L'ex-numéro un mondial reçoit un premier avertissement pour avoir tenté d'intimider une juge de ligne, puis un point de pénalité pour avoir brisé sa raquette de rage et, dans la foulée, un troisième avertissement, synonyme de disqualification, pour insultes contre l'arbitre.

McEnroe avait déjà été disqualifié des Internationaux des États-Unis pour s'être présenté en retard à un match de double.

2009 et 2018, Serena Williams aux Internationaux de États-Unis : des pénalités spectaculaires

Les plus récentes, en finale il y a deux ans, en pleine quête d'un 24e sacre historique dans un tournoi du grand chelem, alors que Serena Williams fait face à la jeune Japonaise Naomi Osaka.

Tout commence par un avertissement reçu parce que son entraîneur lui a fait quelques signaux en début de seconde manche, qui irrite fortement l'ex-numéro un mondiale, alors en retard au pointage. Mais c'est après un second avertissement pour raquette brisée qui lui vaut un point de pénalité que Serena perd ses nerfs et s'en prend à l'arbitre en le traitant de « menteur » et de « voleur ». Résultat : un troisième avertissement, synonyme de jeu de pénalité.

Serena Williams (à droite)

Serena Williams (à droite)

Photo : Getty Images / Timothy A. Clary

Presque 10 ans plus tôt, Serena était déjà sortie de ses gonds, cette fois en demi-finale contre la Belge Kim Clijsters. Si je pouvais, je prendrais cette balle et je te l'enfoncerais dans la gorge, avait-elle hurlé à la juge de ligne qui venait de signaler une faute de pied. Un comportement sanctionné d'un point de pénalité... sur une balle de match contre elle.

2012, David Nalbandian au Queen's ou comment perdre une finale

Sur le gazon londonien, l'Argentin, ex-numéro trois mondial, alors en fin de carrière, est opposé au Croate Marin Cilic pour le titre. Il mène une manche à zéro, mais vient de perdre son service dans la deuxième manche quand il donne un violent coup de pied sur le panneau publicitaire qui entoure la chaise d'un juge de ligne en fond de court. Celui-ci remonte son pantalon pour montrer son tibia en sang.

Nalbandian est immédiatement disqualifié, offrant au Croate de 23 ans le septième trophée de sa carrière, le premier sur herbe.

2017, Canada c. Grande-Bretagne en Coupe Davis : quand Denis Shapovalov s'emporte

Aujourd'hui dans le top 20 mondial, le jeune Canadien n'est encore que 234e quand, dominé par le Britannique Kyle Edmund lors du match décisif du premier tour de la Coupe Davis, il frappe de colère une balle qui termine sa course dans l'oeil de l'arbitre de chaise.

Sa disqualification donne le point de la victoire à la Grande-Bretagne (3-2), qui file en quarts de finale.

2019, Nick Kyrgios au Masters de Rome ou l'autodisqualification

Coutumier des coups de sang hors du commun, l'Australien Nick Kyrgios se fait une nouvelle fois remarquer au deuxième tour du tournoi romain, face au jeune Norvégien Casper Ruud.

Au début de la troisième manche, alors que les deux joueurs sont à égalité une manche partout, un bris de Ruud fait dégoupiller Kyrgios. Énervement verbal, jet de raquette, coup de pied dans une bouteille, et pour couronner le tout, chaise balancée au beau milieu du court.

Quelques instants plus tard, Kyrgios range de lui-même ses raquettes, met son sac sur son dos et quitte le terrain. Il sera officiellement disqualifié par l'ATP ensuite et écopera en plus d'une amende de 50 000 euros (77 400 $ CA).

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !