•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pierre Gasly triomphe en Italie, Lance Stroll sur le podium

Sa voiture sort d'un virage.

Lance Stroll a pris la 3e place à Monza.

Photo : Getty Images / POOL/AFP/LUCA BRUNO

Radio-Canada

Le Canadien Lance Stroll a pris la 3e place du Grand Prix d’Italie, dimanche, à Monza. Le pilote de l’écurie Racing Point montait ainsi sur le podium pour la deuxième fois de sa carrière, après sa 3e place à Bakou en 2017.

C’est Pierre Gasly (AlphaTauri) qui a remporté l’épreuve. Il s'agissait du premier triomphe de sa carrière.

C'est incroyable. Je ne suis pas sûr de réaliser. C'était une course complètement folle, a expliqué le pilote de 24 ans après sa victoire.

Il est devenu le premier Français à gagner un Grand Prix depuis Olivier Panis en 1996 (à Monaco). L'Espagnol Carlos Sainz fils (McLaren) a pris la 2e place.

Les pilotes sont debout sur le podium.

Lance Stroll (à droite) a terminé la course derrière le vainqueur Pierre Gasly (au centre) et Carlos Sainz fils.

Photo : Getty Images / POOL/AFP/JENNIFER LORENZINI

La course été interrompue à la suite d'une violente sortie de piste de Charles Leclerc (Ferrari) au 25e tour, qui n'a toutefois pas été blessé. Il a perdu le contrôle de sa Ferrari dans la Parabolica et a foncé dans les pneus de protection, qui ont joué leur rôle.

Son accident a provoqué un drapeau rouge, soit l'interruption de l'épreuve.

Les monoplaces sont rentrées au garage au 26e tour. Lewis Hamilton (Mercedes-Benz) menait alors la course devant Stroll et Gasly.

Hamilton avait toutefois écopé d'une pénalité pour être rentré aux puits quand ceux-ci étaient fermés après l'abandon en bord de piste de la Haas de Kevin Magnussen.

Les commissaires ont poussé la monoplace jusqu'à l'entrée des puits, ce qui a obligé la direction de la course à fermer la ligne des puits momentanément.

Or Lewis Hamilton n'a pas vu les panneaux lumineux et n'a pas entendu la directive de son équipe. Il est retourné aux puits pour changer de pneus, ce qui lui a valu une pénalité de 10 secondes d'immobilisation à son box.

À la relance de la course après l'accident de Leclerc, le Britannique a dû purger sa pénalité. Reparti en dernière position, il s’est finalement classé 7e.

Lors de ce nouveau départ arrêté (comme le veut le règlement après un drapeau rouge), Stroll était 2e sur la grille, mais il a fait patiner ses roues et a toute de suite perdu du terrain, glissant en 5e position.

Il a toutefois pu remonter au classement pour terminer 3e devant la McLaren de Lando Norris et la Mercedes-Benz de Valtteri Bottas.

Ça a été une course complètement folle, a expliqué le Québécois de 21 ans à la sortie de sa voiture. Je suis très content pour Pierre, car il la méritait (la victoire).

C'est un peu décevant, a-t-il admis, car j'avais l'issue de la course entre mes mains et j'ai patiné énormément au (deuxième) départ. La victoire nous a glissé des doigts. Mais bon, une troisième place, c'est très bien.

Lance Stroll félicite Pierre Gasly sur le podium de Monza.

Lance Stroll (à droite) félicite Pierre Gasly sur le podium de Monza.

Photo : Racing Point

Les 15 points amassés sur le sol italien permettent à Stroll de passer de la 7e à la 4e place du classement des pilotes, avec 57 points. Il est toutefois loin de la 3e position occupée par Max Verstappen (110), qui n'a pas fini la course.

Valtteri Bottas (117) le devance maintenant en 2e place, bien loin de son coéquipier Lewis Hamilton (164), qui trône au sommet.

Quant à Ferrari, qui courait dans son temple de Monza, le bilan est particulièrement sombre. Outre l'accident de Leclerc, Sebastian Vettel a perdu ses freins au 6e tour et a pulvérisé des blocs de polystyrène placés au milieu d'une chicane avant de rentrer aux puits et d'abandonner.

Ce résultat est de mauvais augure avant le prochain Grand Prix, celui de Toscane, qui aura lieu sur le circuit du Mugello et qui sera le 1000e de la Scuderia, non loin de son fief de Maranello.

Le Torontois Nicholas Latifi a bien failli entrer dans les points. Il a fini 11e pour la dernière course de Claire et de Frank Williams à la tête de l'équipe, rachetée par un fonds d'investissement américain, Dorilton Capital.

Quelle course compliquée, a admis Latifi. J'avais fait mon arrêt avant le drapeau rouge. Je suis reparti dans le top 10, mais ma voiture en pneus froids ne m'a pas permis d'y rester, et j'ai glissé en 11e place. À la fin de la course, je pouvais me battre avec Kimi Raikkonen, donc ça allait mieux. J'aurais tant aimé offrir un point à Claire Williams.

Ça a été un immense privilège de piloter pour la famille Williams, a-t-il tenu à ajouter. Ils vont nous manquer. Que la vie leur offre le meilleur pour la suite.

Avec les informations de Agence France-Presse, et La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !