•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tour de France : Lutsenko s'impose en solitaire, Yates conserve le jaune

Un cycliste lève les bras à la ligne d'arrivée.

Alexey Lutsenko

Photo : Getty Images / STUART FRANKLIN/AFP

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Kazakh Alexey Lutsenko, coéquipier d'Hugo Houle dans Astana, a remporté la sixième étape du Tour de France, jeudi, dans les montagnes des Cévennes, jugé au sommet du mont Aigoual.

Le Britannique Adam Yates (Mitchelton) a conservé le maillot jaune de meneur du classement général obtenu après la pénalité infligée à Julian Alaphilippe mercredi.

À l'altitude de 1560 mètres, les favoris sont arrivés groupés derrière Alaphilippe, qui a sprinté dans les derniers hectomètres, près de trois minutes après l'arrivée de Lutsenko.

L'Espagnol Jesus Herrada, privé du titre de champion d'Espagne en raison d'un incident mécanique, a dû se résigner à la 2e place, à moins d'une minute, devant le Belge Greg Van Avermaet et l'Américain Neilson Powless, au-delà des deux minutes.

Le Québécois Hugo Houle s'est présenté à la ligne en 59e position, à 9 min 9 s de son coéquipier.

Lutsenko, champion du monde espoirs en 2012, s'est imposé pour la première fois dans le Tour à sa cinquième participation. Le protégé d'Alexandre Vinokourov, le patron de la formation kazakhe, a déjà gagné une étape de la Vuelta en 2017.

Lutsenko a succédé à son mentor qui était le seul coureur kazakh à figurer au palmarès des vainqueurs d'étapes de la Grande Boucle, 10 ans après le dernier succès de Vinokourov, qui allait devenir deux ans plus tard champion olympique.

Alexey a été très, très costaud aujourd’hui (jeudi) et il a su faire la différence au moment opportun, a dit Houle, qui pointe au 74e rang du classement général, à 37 min 38 s du maillot jaune. Chapeau à lui, c’est une impressionnante victoire! On savait qu’il était costaud, mais il l’a fait!

Il y a très peu d’équipes qui gagnent des étapes au Tour et, souvent, ce sont les mêmes. C’est donc un très bel exploit pour nous aujourd’hui et il faut savoir l’apprécier. On travaille très fort pour ce genre de victoire et ça n’arrive pas souvent. Tout le monde est content et c’est une belle récompense, a poursuivi celui qui fête une première victoire d’équipe à sa deuxième participation au Tour.

Dans cette étape ensoleillée de 191 kilomètres, un groupe de huit coureurs (Roche, Herrada, Cavagna, Van Avermaet, Powless, Boasson Hagen, Oss, Lutsenko), formé dès la partie initiale, a compté jusqu'à six minutes et demie d'avance dans la longue traversée de la plaine. Mais il s'est présenté au pied du col de la Lusette avec un avantage réduit à 2 min 40 s à la suite d'une accélération de l'équipe Ineos du tenant du titre, Egan Bernal.

Sur les pentes de ce col inédit, aux 11,7 kilomètres présentant des passages raides (7,3 % de moyenne), la formation britannique a ensuite adopté un rythme beaucoup moins soutenu, avec l'assentiment de ses rivales.

Pour le gain de l'étape, Lutsenko a distancé son dernier compagnon, le prometteur Neilson Powless (24 ans), à 4 kilomètres du sommet de la Lusette et à moins de 16 kilomètres de la ligne.

Avec des coureurs de cette trempe qui étaient devant, c’est évident qu’ils allaient faire une bonne compétition au peloton. Ç’a roulé vite, ils ont eu jusqu’à 6 minutes et demie d’écart et ils n’ont pas trop flanché dans la montée, a dit Houle, qui a bien entendu dans son oreillette les encouragements en russe de Vinokourov.

Ça met une belle ambiance dans l’équipe pour la suite du Tour, ça donne le moral. Et Miguel Angel Lopez est toujours devant.

Vendredi, la septième étape, longue de 168 kilomètres entre Millau (Aveyron) et Lavaur (Tarn), ramène les cyclistes dans la plaine. Pour une nouvelle chance offerte aux sprinteurs, avant l'entrée dans les Pyrénées ce week-end.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Sportcom

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !