•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Injustices raciales : le match Blue Jays-Red Sox remis

Charlie Montoyo

Charlie Montoyo

Photo : Getty Images / Carmen Mandato

La Presse canadienne

Le match de jeudi soir entre les Blue Jays de Toronto et les Red Sox de Boston a été reporté en guise de protestation contre l'intervention policière sur Jacob Blake, au Wisconsin.

Près de 30 minutes avant le premier lancer de la rencontre, les deux organisations ont publié un communiqué commun pour faire part de leur décision, qui a été prise après que le voltigeur des Red Sox Jackie Bradley fils eut choisi de ne pas jouer.

Le gérant des Blue Jays, Charlie Montoyo, a affirmé que ses joueurs avaient décidé de disputer le match après s'être rencontrés. Mais lorsqu'ils ont été mis au parfum de la décision de Bradley, ils ont opté pour un report de l'affrontement.

Je ne peux pas vous dire qui a mené cette rencontre, a déclaré Montoyo. Je suis entré, j'ai parlé à tout le groupe, j'ai ensuite quitté la salle et fermé la porte. C'est tout ce que je sais de cette conversation. C'était une décision d'équipe.

Montoyo, qui a déjà vécu du racisme en tant qu'homme de baseball d'origine latine, a indiqué qu'il respectait la décision des joueurs de s'impliquer contre les inégalités raciales.

J'ai été victime de racisme et je sais que certains joueurs ont aussi été victimes de discrimination raciale. Si un joueur veut utiliser sa plateforme pour parler d'injustices raciales, je le soutiens entièrement. Plusieurs joueurs vivent ces situations et j'aime le fait qu'ils utilisent cette plateforme pour élever la discussion.

Charlie Montoyo, gérant des Blue Jays de Toronto

Le baseball majeur a remis trois matchs mercredi et sept jeudi. Quatorze équipes ont vu de l'action au lendemain du mouvement lancé dans la NBA par les Bucks de Milwaukee, qui ont refusé de jouer, amorçant une série de reports dans les sports majeurs nord-américains.

Le directeur général des Blue Jays, Ross Atkins, a dit en visioconférence jeudi que son équipe n'avait pas eu assez de temps pour pleinement discuter avant le match de mercredi. Il a ajouté qu'il soutenait la décision des joueurs de la NBA et des formations des ligues majeures.

Nous ne pouvons pas, en tant qu'organisation, perdre de vue ce qui se passe dans notre société, a insisté Atkins. Nous allons appuyer ce que les joueurs veulent.

Les Blue Jays doivent commencer une série de quatre duels contre les Orioles de Baltimore, vendredi, à Buffalo.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !