•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Affaire Jacob Blake : mouvement de contestation dans le monde du sport

Des chaises vides près d'un court de basketball

Les Bucks de Milwaukee ne se sont pas présentés à leur match contre le Magic.

Photo : Getty Images / Kevin C. Cox

Radio-Canada

Les Bucks de Milwaukee ont amorcé un mouvement de contestation dans la NBA, mercredi après-midi, qui s'est rapidement étendu à plusieurs autres ligues professionnelles.

Les joueurs des Bucks ont refusé d’amorcer leur match contre le Magic d’Orlando pour dénoncer les tirs de la police de Kenosha sur Jacob Blake et, par le fait même, réclamer la fin des violences policières et des injustices raciales. Cette ville est située dans l’État du Wisconsin, dont la plus populeuse est Milwaukee.

Les joueurs des Brewers de Milwaukee, au baseball, ont emboîté le pas en début de soirée, avec le soutien de leurs adversaires de Cincinnati.

Le premier vice-président des Bucks Alex Lasry a confirmé l’initiative de ses joueurs sur Twitter.

Certaines choses sont plus importantes que le basketball, a-t-il écrit. En prenant position de la sorte, les joueurs et l’organisation montrent qu’ils en ont marre. Assez, c’est assez. Il faut du changement. Je ressens une immense fierté envers nos joueurs, et nous sommes avec eux à 100 %, prêts à les aider à réaliser le changement.

Le Magic d'Orlando, par communiqué, a précisé qu'il appuyait l'initiative et condamnait l'intolérance, les injustices raciales et le recours injustifié à la violence envers les personnes de couleur.

Dans la foulée, la NBA et son association des joueurs ont annoncé l’annulation des deux autres matchs prévus dans la soirée. Le Thunder d’Oklahoma City, l’équipe du Québécois Luguentz Dort, devait affronter le Rocket de Houston, tandis que les Trail Blazers de Portland avaient rendez-vous avec les Lakers de Los Angeles.

Les quatre équipes envisageaient aussi de ne pas jouer, selon plusieurs médias américains.

Le circuit du basketball professionnel féminin, la WNBA, a choisi également de suivre le pas en reportant les trois rencontres de séries prévues à l'horaire.

Tout au long du redémarrage de la saison, nos joueurs ont constamment demandé qu'il y ait plus de justice, a dit Michele Roberts, directrice générale de la NBPA. Nous venons d'être témoins d'un autre cas de brutalité horrifiant, choquant et beaucoup trop familier. Les joueurs ont réitéré qu'ils ne resteront pas silencieux. Nous soutenons la décision des Bucks ainsi que la décision collective de reporter les trois matchs prévus mercredi.

Les joueurs de la NBA ont commencé à évoquer la possibilité de ne pas jouer leurs matchs dans la foulée de l’incident survenu dimanche. Un policier a alors tiré à plusieurs reprises dans le dos de Blake, un père de famille afro-américain âgé de 29 ans.

L’entraîneur-chef des Raptors de Toronto, Nick Nurse, avait indiqué plus tôt dans la journée que ses joueurs avaient rencontré ceux des Celtics de Boston, leurs adversaires de jeudi, et que la possibilité d’un boycottage était sur la table.

L'engagement des joueurs de la NBA contre les injustices raciales et sociales a pris une nouvelle ampleur au cours des derniers mois, après la mort de George Floyd, de Breonna Taylor et d'autres Noirs abattus par des policiers. Des messages prônant la justice sociale remplacent les noms sur les chandails des joueurs depuis de la relance de la saison à Orlando.

Le mouvement s'étend au tennis et au soccer

La Japonaise Naomi Osaka, qui devait jouer jeudi une demi-finale du tournoi de Cincinnati, a annoncé mercredi soir qu'elle se retirait du tableau pour ajouter sa voix aux protestations.

La 10e joueuse mondiale devait affronter la Belge Elise Mertens dans le carré d’as.

Osaka a écrit dans un gazouillis qu'en tant que femme noire, elle se sentait obligée de se retirer du tournoi pour mettre l'emphase sur la situation.

Je ne crois pas que le fait que je ne joue pas change la situation de façon draconienne, mais si ça peut aider à partir une conversation sur le sujet dans des sports composés majoritairement d'athlètes blancs, je crois que ce sera déjà un pas dans la bonne direction. De continuer de voir des Noirs mourir aux mains de la police me rend malade.

Naomi Osaka

En fin de soirée, la direction du tournoi de Cincinnati a finalement décidé de reporter les matchs de jeudi à vendredi.

La MLS aussi

Afin de se montrer solidaire, la Major League Soccer a confirmé qu'elle reportait cinq de ses six matchs en soirée mercredi.

L'Atlanta United a publié un communiqué, stipulant que l'équipe était solidaire à la cause. Les joueurs des deux clubs se sont réunis sur le terrain avant le match, bras dessus bras dessous.

Nous appuyons la communauté noire, nos joueurs, notre ville et nos partisans dans la lutte contre les injustices sociales, peut-on lire dans le communiqué. Nous devons unir nos voix pour que ça change.

Le match opposant l’Orlando FC à Nashville a toutefois été maintenu puisque les deux formations étaient à la mi-temps au moment de l'annonce.

Ce mouvement de contestation dans le monde du sport survient quatre ans jour pour jour après le premier match où Colin Kaepernick s'est agenouillé durant l'hymne américain.

Le quart-arrière voulait protester contre les inégalités raciales et les cas de brutalité policière envers les minorités.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !