•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Yvon Michel sonné par la sortie de Marc Ramsay contre Eleider Alvarez

Un promoteur et un boxeur en conférence de presse

Yvon Michel et Eleider Alvarez en des temps plus heureux

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Jean-François Chabot

Ce coup-là, Yvon Michel ne l’a pas vu venir. C’est en lisant l’article publié mardi par Radio-Canada que le promoteur a appris que le courant ne passe plus entre Eleider Alvarez et son entraîneur Marc Ramsay.

Visiblement déçu de la performance de son poulain, Ramsay a essentiellement affirmé qu’Alvarez n’avait plus ce qu’il fallait pour boxer au plus haut niveau.

Joint en début de soirée mardi, Yvon Michel s’est d’abord dit très étonné par les déclarations de Ramsay.

Avant qu’il aille se battre contre (Michael) Seals et contre (Joe) Smith, on me disait qu’il avait connu un bon camp d’entraînement. Ça allait bien. Même dans un meeting, Marc m’a dit qu’il était confiant qu’Eleider était pour knocker Smith, a expliqué le promoteur.

Je ne suis pas là au jour le jour. Marc, c’est un gars honnête. C’est un gars authentique et sincère. Je suis convaincu que ce qu’il a dit, c’est ce qu’il pense et c’est ce qu’il a vu. Mais ils ont gardé ça à l’intérieur du gymnase. C’est sûr qu’à la lumière de toutes les informations que Marc a sorties, ça ne donne pas de choix à Eleider.

Yvon Michel, promoteur de boxe

Yvon Michel, qui avait sans doute encore quelques idées dans son sac pour vendre quelques combats avec Alvarez, aurait voulu que les choses se passent autrement.

Je ne veux pas rien réfuter de ce que Marc a dit, mais ce que j’aurais souhaité, c’est que les deux ne parlent pas sous le coup de l’émotion. Ce sont des choses qui auraient dû être discutées en privé. Toutes les informations qu’il (Ramsay) donne, il aurait dû en parler à Eleider ou en parler en meeting, à tout le monde. À ce moment-là, on aurait été en bonne position pour faire une recommandation à Eleider. Maintenant, Eleider se retrouve devant le fait accompli.

Un homme en entrevue dans un gymnase

Marc Ramsay

Photo : Radio-Canada / Jean-François Vachon

Réparer les pots cassés?

Interrogé à savoir s’il croyait possible de recoudre la déchirure entre l’entraîneur et le boxeur, Yvon Michel hésite.

Je ne sais pas si ça me tente de le faire. De ce que j’ai lu, ce n’est pas raccommodable. La seule façon, la seule personne qui pourrait – je ne sais pas comment – raccommoder ça et convaincre Marc de changer d’idée, c’est Eleider lui-même.

Yvon Michel

S’il arrivait avec une attitude que Marc veut… avec une performance à l’entraînement que Marc désire… À moins qu’il change d’entraîneur, mais ça va être la même chose. Il va falloir qu’il fasse la même preuve, a ajouté l’homme de 67 ans.

Yvon Michel est d’autant plus déboussolé par cette situation qu’il avait pris soin de communiquer avec Alvarez tout de suite après le combat pour le mettre en garde contre une décision prise sur un coup de tête.

J’avais parlé à Eleider [après le combat de samedi, NDLR]. Je lui ai dit : "Prend ça cool, relax, pense bien à tes affaires et on en parlera éventuellement." Mais là, j’ai des informations que je n’avais pas avant.

Yvon Michel ne peut, pour le moment, que constater les dégâts. Même le bon vendeur en lui ne voit pas comment il pourrait remettre ce train sur les rails.

À la lumière de ce que Marc a déclaré, le nouvel entraîneur qui prendrait charge d’Eleider se mettrait énormément de pression sur les épaules. Ce serait un risque majeur. De la façon dont c’est sorti, Marc se met dans une position où il a donné des arguments très valables qu’Eleider n’a plus d’affaire sur le ring, a-t-il conclu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !