•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : Hugo Houle sera du Tour de France

Un cycliste tente de s'extraire du peloton.

Hugo Houle a terminé son premier Tour de France, à la fin de juillet 2019, au 91e échelon sur 176 coureurs au départ.

Photo : Facebook / Hugo Houle

Michel Chabot

Hugo Houle sera du départ du Tour de France samedi, à Nice, a confirmé lundi son équipe Astana. Un soulagement pour le coureur québécois après son test positif à la COVID-19 il y a une dizaine de jours.

Hugo Houle a reçu un résultat positif à la COVID-19 à la mi-août, lequel l'a contraint de renoncer au Tour de Lombardie. Le cycliste de 29 ans a ensuite subi un nouveau test qui a donné un résultat négatif.

Je n’étais pas censé faire le Tour, a dit Houle en entrevue à Radio-Canada Sports. J’ai été ajouté. C’est une très bonne nouvelle. Évidemment, la semaine dernière a été fort occupée pour faire tous les tests pour m’assurer que j’étais en état de performer et de faire les compétitions. Les tests PCR que j’ai faits mercredi et vendredi se sont révélés négatifs.

Vendredi, j’ai aussi fait un bilan sanguin complet avec un test sérologique pour déceler si j’avais les anticorps contre la COVID-19 et il s’est avéré que je n’avais aucun anticorps relié au virus. Donc, c’est un peu bizarre parce que si j’ai eu un test positif, je devrais théoriquement avoir les anticorps. La bonne nouvelle, c’est que je suis en santé.

Une citation de :Hugo Houle

L'athlète de Sainte-Perpétue, en Mauricie, a dû prendre trois jours de repos par mesure préventive, suivant les conseils de son médecin, avant de rouler sur un simulateur chez lui pendant les deux jours suivants.

Ce n’est pas dramatique dans mon cas de prendre trois ou quatre jours de repos, a indiqué Houle. Des fois, ça fait du bien et ça nous permet d’être meilleurs après. Ça peut être un atout pour le Tour de France d’arriver reposé et de monter en force au fil des trois semaines.

Une deuxième expérience

Hugo Houle sera de la Grande Boucle pour la deuxième année de suite. Il avait vécu son baptême du feu en 2019.

Et plutôt que le Danois Jakob Fuglsang, récent vainqueur du Tour de Lombardie, c’est le Colombien Miguel Angel Lopez qui sera le meneur d’Astana. Lopez, 26 ans, a déjà accédé au podium du Giro et de la Vuelta. Il disputera pour la première fois le Tour de France.

C’était ce qui était prévu, a précisé le Québécois. Le seul changement à la formation, c’est plutôt moi qui remplace un autre coureur. Jakob est prévu pour le Tour d’Italie (3-25 octobre) et je devrais aussi y participer, avec la même intention, de supporter Jakob. Mais avant ça, je vais me concentrer sur le Tour de France et essayer de profiter de l’occasion de me faire valoir, de faire une belle course et des échappées.

La forme est bonne maintenant. J’ai beaucoup progressé à m’entraîner en montagne dans la région. Je connais les routes des trois premières étapes et ça fait de moi un atout (pour l’équipe) de connaître toutes les routes et tous les cols. Je suis bien motivé.

Une citation de :Hugo Houle

Troisième du Giro et de la Vuelta en 2018, Lopez, que les reporters colombiens surnomment Superman, a légèrement fléchi l'année passée dans les deux grands tours (7e du Giro, 5e de la Vuelta).

Houle considère que le parcours de 2020 pourrait lui être favorable.

Certainement, c’est un parcours difficile cette année, a-t-il expliqué. Très peu d’étapes vont finir au sprint. Il y a beaucoup de montées d’entrée de jeu à Nice. Les deux premières étapes sont très difficiles. Il y a beaucoup de montées et de descentes, c’est technique et piégeux. Il va falloir être extrêmement vigilant. Tout au long de la course, il y a des arrivées en montagne deux ou trois fois par semaine, et il y a beaucoup d’étapes de moyenne montagne. Il y aura très peu de moments de repos.

Fort de sa première expérience l'année dernière, celui qui en est à sa 10e saison professionnelle arrivera au départ avec moins de stress et plus de connaissances pour affronter cette prestigieuse course.

On apprend à chaque grand tour, a assuré Houle. C’est important pour la gestion de l’énergie. On ne peut pas tout le temps y aller à fond dans chaque étape. Il faut savoir s’économiser quand on peut et faire le travail quand c’est important pour notre leader. Je pense que je suis mieux outillé pour mieux gérer mon énergie de façon optimale afin d’être en forme dans la troisième semaine. Et avec l’optique de faire le Giro par la suite, ça va être d’autant plus important.

Je suis plus détendu que l’année dernière alors que je m’étais mis beaucoup de pression. C’était la première fois. Nous avions un bon leader avec Fuglsang aussi. Toujours à ses côtés, j’étais plus nerveux un peu, mais cette année j’arrive plus serein et bien reposé, donc j’espère que ça va payer.

Une citation de :Hugo Houle

Après un dernier entraînement de quatre heures en montagne mardi, il rejoindra Astana à Nice mercredi afin de peaufiner les derniers détails précédant le départ, samedi.

L'équipe Astana au Tour de France :

  • Miguel Angel Lopez (COL)
  • Omar Fraile (ESP)
  • Hugo Houle (CAN)
  • Gorka Izagirre (ESP)
  • Ion Izagirre (ESP)
  • Alexey Lutsenko (KAZ)
  • Luis Leon Sanchez (ESP)
  • Harold Tejada (COL)
Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !