•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La saison du prodige Remco Evenepoel prend fin après une chute au Tour de Lombardie

Il porte une minerve au cou.

Un secouriste et un membre de l'équipe Quick Step au chevet de Remco Evenepoel après sa chute au Tour de Lombardie.

Photo : La Presse canadienne / MARCO BERTORELLO

Agence France-Presse

Le cycliste belge Remco Evenepoel souffre d'une fracture du bassin et d'une contusion pulmonaire à la suite d'une impressionnante chute lors du Tour de Lombardie, a annoncé samedi son équipe Deceuninck.

Le coureur de 20 ans, qui a basculé au-dessus d'un parapet, sera indisponible jusqu'à nouvel ordre, a ajouté Deceuninck dans un communiqué.

Evenepoel a été l'un des grands animateurs de la saison. Il a remporté avec une facilité déconcertante les quatre courses à étapes auxquelles il a participé, dont le Tour de Pologne la semaine dernière.

Il devait prendre part au Tour d'Italie du 3 au 25 octobre, qui aurait dû être son premier grand tour.

Le plus grand espoir du cyclisme mondial était l'un des favoris du Tour de Lombardie et figurait dans le groupe de tête au moment de sa chute.

À une quarantaine de kilomètres de l'arrivée, dans un virage en descente, le Belge a percuté le parapet d'un pont et a basculé dans le vide pour terminer sa course plusieurs mètres en contrebas.

Il a été rapidement pris en charge par des médecins et accompagné par son directeur sportif Davide Bramati et un mécanicien de l'équipe, descendus le retrouver sous le pont.

La télévision a ensuite montré comment le coureur a été remonté sur la route, minerve autour du cou et sur un brancard, au milieu des arbustes et sur un raide sentier de terre. Il a ensuite été conduit à l'hôpital Sant'Anna de Côme où il a subi des examens.

C'est finalement le Danois Jakob Fuglsang (Astana) qui a remporté le Tour de Lombardie, la deuxième grande classique de sa carrière.

Fuglsang aurait dû être accompagné sur les routes de classique italienne par son coéquipier Hugo Houle, mais un test positif à la COVID-19 cette semaine a privé le Québécois de l'épreuve.

Après la chute d'Evenepoel, six hommes sont restés en lice pour la victoire. Vincenzo Nibali avait avec lui deux équipiers de la Trek-Segafredo, le vainqueur de l'an passé Bauke Mollema et Giulio Ciccone.

Cela n'a pas suffi et la victoire s'est jouée entre les trois autres hommes de tête, le Néo-Zélandais George Bennett (Jumbo-Visma) et deux représentants d'Astana, Fuglsang et le jeune champion de Russie Aleksandr Vlasov.

Dans la dernière difficulté, la montée de San Fermo della Battaglia, Bennett, vainqueur mercredi du Gran Piemonte, a accéléré, mais Fuglsang a contré.

Le Danois de 35 ans a vite creusé un écart important et il s'est imposé en solitaire sur les rives du lac de Côme, ajoutant un deuxième monument à sa collection, après Liège-Bastogne-Liège l'an dernier.

Il faisait chaud et ça a roulé très vite. J'ai eu de la chance d'avoir Vlasov qui m'a beaucoup aidé. Après le Civiglio, j'ai pensé que ça serait un sprint avec George. Mais sur San Fermo j'ai essayé. Et quand j'ai vu que j'étais seul, j'ai continué à appuyer, jusqu'à la ligne, a raconté le Danois.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !