•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Critérium du Dauphiné : une autre victoire pour Wout van Aert

Il lève les bras en guise de victoire pendant que le peloton suit tout juste derrière.

Wout van Aert franchit la ligne d'arrivée de la première étape du Critérium du Dauphiné.

Photo : Getty Images / ANNE-CHRISTINE POUJOULAT

Radio-Canada

Le jaune et le noir, les deux couleurs de l'équipe Jumbo, risquent d'être celles du Critérium du Dauphiné dont la première étape est revenue mercredi, à Saint-Christo-en-Jarez, près de Saint-Étienne, au Belge Wout Van Aert, inarrêtable depuis le début du mois avec ses succès dans les deux premières classiques : les Strade Bianche, le 1er août, et Milan-Sanremo une semaine plus tard.

Lancé par deux équipiers de luxe, son meneur slovène Primoz Roglic, gagnant du Tour d’Espagne et 3e du Tour de France l’an dernier, et le Néerlandais Tom Dumoulin, vainqueur du Tour d’Italie en 2017 et 2e un an plus tard, Van Aert s'est imposé dans un sprint en côte devant le Sud-Africain Daryl Impey.

Si la formation Jumbo a dominé le final, comme prévu après sa récente démonstration au Tour de l'Ain, le Colombien Egan Bernal a pris une courte avance sur Roglic. En se classant 3e sur la ligne, le vainqueur du dernier Tour de France a empoché quatre secondes de bonification.

À l'inverse de Bernal, en jambes dans la pente de l'arrivée, son coéquipier britannique Chris Froome, qui passera à Israel Start-Up Nation l’an prochain, tout comme Impey, a évolué en retrait. Le quadruple vainqueur de la Grande Boucle, qui est loin d'avoir sa sélection pour la prochaine édition (du 29 août au 20 septembre), s'est retrouvé en queue de peloton et s'est relevé à quatre kilomètres de l'arrivée.

Seul Canadien inscrit à la course, Antoine Duchesne (Groupama-FDJ) a finalement conclu au 101e rang, 10 minutes derrière le peloton de tête. La mission de Duchesne est d’aider son meneur Thibaut Pinot à faire jeu égal avec le groupe de tête.

Les quatre prochains jours seront costauds avec des arrivées au sommet, alors nous devrons nous arranger pour que nos gars arrivent le plus frais possible aux pieds, a dit le Saguenéen.

De mon côté, ma stratégie n'est jamais très compliquée. Je vais rouler devant les gars jusqu'à tant que je n'en puisse plus! Nous n’avons pas la plus grosse équipe en montagne, alors ce sera important de se soutenir.

Les sprinteurs eux aussi, à l'exception de Van Aert dont le registre est très large, ont été distancés avant le final. À l'exemple du Slovaque Peter Sagan, débordé avant les 10 derniers kilomètres d'un parcours long de 218,5 km et, surtout, usant.

Après la longue échappée du Suisse Miki Schär, en tête jusqu'au seuil des 20 derniers kilomètres, et la tentative du Français Rémi Cavagna, les Jumbo (Robert Gesink, Sepp Kuss, Tom Dumoulin) ont bloqué la course.

On est passé une première fois sur la ligne, on a vu ce que donnait l'arrivée. J'ai dit aux gars que je me sentais bien, puis les jaune et noir sont passés devant et ça m'a donné une motivation supplémentaire, a dit Van Aert, qui a tout d'un futur maillot vert du Tour de France quand il visera cet objectif.

Le Belge de 25 ans a porté à trois sa collection d'étapes dans le Dauphiné après ses deux succès de l'année passée, dont un contre-la-montre.

Je n'avais pas encore eu de maillot de meneur sur une course par étapes du WorldTour, a relevé Van Aert, sans pour autant nourrir d'illusions sur la suite du programme, exclusivement montagneux. Je vais essayer d'aider l'équipe du mieux que je pourrai.

Jeudi, la deuxième étape, longue de 135 kilomètres, relie Vienne (Isère) au col de Porte, dans le massif de la Chartreuse. Avec, pour terminer, une ascension de 17,5 km à 6,2 % qui promet un premier match entre les candidats au podium du Dauphiné, parmi lesquels le jeune slovène Tadej Pogacar, 21 ans et 5e mercredi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !