•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Michael Woods avec Israël Start-Up Nation : « comme un retour à la maison »

Il lève les bras en triomphe.

Michael Woods

Photo : Getty Images / AFP/Marco Bertorello

Justine Roberge

Le cycliste Michael Woods change de clan. Pour les trois prochaines années, le coureur canadien représentera Israël Start-Up Nation, où il aura la chance de côtoyer plusieurs visages qui lui sont familiers.

Avec cette entente, l'équipe israélienne frappe fort à nouveau, un mois après avoir recruté le Britannique Chris Froome. Michael Woods, qui faisait partie de la formation EF Pro Cycling, anciennement Cannondale, depuis 2016, aura le rôle d'épauler le quadruple vainqueur du Tour de France.

C'est un gros honneur d'être son coéquipier, avoue le Canadien. C'est le meilleur coureur des grands tours au monde et j'espère que je peux l'aider dans une course comme le Tour [de France].

Mes buts et mes rêves sont toujours les mêmes. Mon but de prendre une médaille aux Jeux olympiques continue avec cette équipe. Aussi de faire les courses classiques. Je suis certain que je suis capable de gagner une course comme ça avec Israël.

Michael Woods

Pour le médaillé de bronze aux mondiaux d'Innsbruck en 2018, la décision de se joindre à ISN allait de soi. Dès 2021, il retrouvera son entraîneur de longue date Paulo Saldanha. Ce Montréalais est directeur de la performance d'Israël Start-Up Nation, équipe dont l'un des copropriétaires, Sylvan Adams, est aussi originaire de la métropole québécoise.

C'est une occasion exceptionnelle [...] Pour moi, c'était vraiment important de me joindre à Israël Start-Up Nation, parce que c'est une équipe où mon entraîneur Paulo Saldanha travaille. Je suis vraiment content, vraiment heureux.

Le Canadien Michael Woods

Michael Woods

Photo : Radio-Canada / Olivia Laperrière-Roy

Woods voue une grande admiration à son mentor, avec qui il collabore depuis 2013.

Paulo, c'est non seulement un entraîneur, mais aussi un guide de vie, dit-il. C'est grâce à lui si je suis un coureur professionnel, c'est grâce à lui si je suis rendu là dans ma vie. Il est vraiment un membre de ma famille. C'est quelqu'un de très spécial pour moi.

Une équipe à saveur canadienne

Saldanha aura peut-être vite fait de convaincre Woods de se joindre à lui, mais ce n'est pas le seul élément qui a motivé l'athlète de 33 ans à prendre sa décision. En effet, l'Ottavien devient le quatrième Canadien à intégrer la formation, après James Piccoli, Guillaume Boivin et Alex Cataford. L'idée de retrouver ses compatriotes lui fait le plus grand bien.

Je suis fier d'être Canadien. Les trois autres coureurs dans l'équipe sont mes amis, explique Woods, le sourire aux lèvres. J'ai déjà couru avec James Piccoli dans une équipe italienne en 2014, j'ai couru dans une équipe avec Guillaume Boivin en 2015 avec Rally et finalement, j'ai couru avec Alex Cataford dans une équipe québécoise en 2013 avec Garneau-Québecor. C'est vraiment quelque chose de spécial et j'ai beaucoup de plaisir à penser à 2021. Le cyclisme est un sport vraiment dur, ça prend beaucoup d'endurance, et c'est beaucoup plus facile quand tu souffres avec des amis.

Pour moi, c'est comme un retour à la maison. L'équipe est vraiment une équipe canadienne, c'est comme si j'étais chez moi.

Michael Woods

L'arrivée du vétéran fait le bonheur de ses futurs coéquipiers, comme le Montréalais James Piccoli.

Michael Woods va être un super coéquipier, j’en suis sûr! Présentement, nous ne sommes même pas dans la même équipe, mais il n’hésite jamais à venir me voir pour me donner des conseils. Nous sommes très contents qu’il se joigne à nous.

Un confinement positif

Michael Woods est sans doute l'un des seuls à s'être réjoui du confinement dans les derniers mois. C'est parce qu'après s'être fracturé le fémur dans une chute à haute vitesse le 12 mars au Paris-Nice, il a pu bénéficier de l'arrêt des activités et du report des Jeux de Tokyo pour retrouver sa forme. Et le voilà remis sur pied.

Michael Woods pédale à fond, accroupi sur son vélo.

Michael Woods

Photo : AFP/Getty Images / Marco Bertorello

Je suis à 100 % sur le vélo, presque à 100 % pour courir. Sur le vélo, je suis dans la meilleure forme de ma vie. J'ai été capable de gagner une étape du Tour virtuel il y a un mois. J'ai été capable de faire deux courses à l'extérieur. Mes sensations sur le vélo sont très bonnes.

Je suis vraiment chanceux. Je vais être prêt pour 2021 et j'espère que je pourrai prendre une médaille à Tokyo.

Michael Woods

Michael Woods, qui s'est consacré entièrement au cyclisme sur le tard après une carrière en athlétisme, est devenu papa en janvier dernier quand sa conjointe Elly Woods a accouché de leur fille Maxine. Le couple avait perdu son fils Hunter en 2018, mort-né à 37 semaines de grossesse. Woods avait remporté la 17e étape de la Vuelta quelques semaines plus tard.

Le Canadien participera au Tour de Lombardie qui débute samedi. Il avait obtenu une 5e place à cette grande classique italienne l'année dernière.

Avec les informations de Sportcom

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !