•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Impact de retour à l’entraînement au Centre Nutrilait

Il court sur le terrain.

Samuel Piette pendant un entraînement de l'Impact à Orlando

Photo : Courtoisie / Impact de Montréal / Paul Michael Ochoa

La Presse canadienne

Quinze jours après leur dernier match au tournoi de relance de la MLS dans la région d'Orlando, les joueurs de l'Impact de Montréal ont renoué lundi avec la pelouse du Centre Nutrilait et des ballons de soccer pour une séance d'entraînement.

Si l'on se fie aux propos qu'ont émis le milieu de terrain Samuel Piette et le défenseur Jukka Raitala, ce retour au boulot était le bienvenu.

On est heureux de pouvoir retrouver le Centre Nutrilait, de retrouver la routine d'un à deux entraînements par jour, de retrouver l'air frais, le gazon. Ça fait du bien, a déclaré Piette.

Après leur revers de 1-0 contre l’Orlando City SC le 25 juillet, les footballeurs montréalais sont rentrés chez eux le lendemain, mais ont toutefois dû se placer en quarantaine.

Ça fait beaucoup de bien, évidemment, après presque un mois passé à Orlando, loin de la maison, de nos familles, a-t-il ajouté au sujet du retour au Québec.

De devoir se mettre en quarantaine pendant 14 jours ici en revenant, de ne pas pouvoir sortir de la maison, c'est évidemment très difficile, a-t-il toutefois admis.

Raitala, le capitaine du Bleu-blanc-noir, était également content d'avoir fini la quarantaine obligatoire.

Nous pouvons revenir à ce que nous aimons, à ce que nous devons faire, revenir sur le terrain et au travail. Les gars ont l'air en forme. C'est agréable d'être de retour sur le terrain.

Pour l'instant, il semble que ce sera le seul terrain que pourront fouler les joueurs de l'Impact.

Tandis que l’action reprendra mercredi dans la MLS avec un duel entre Nashville et Dallas — les deux équipes qui ont été exclues du tournoi de relance à cause d'éclosions de cas de COVID-19 — la formation, à l'instar du Toronto FC et des Whitecaps de Vancouver, ne sait encore pas ce que l'avenir lui réserve.

Dans notre cas, c'est assez simple. On se concentre sur notre tâche, on se concentre sur la mise en forme afin d'être prêt à jouer. On doit se concentrer sur les choses qu'on peut contrôler et on devra être prêt quand arrivera le moment de jouer, a ajouté Raitala.

Samedi, la MLS a annoncé une reprise de son calendrier dès mercredi, à commencer par une première phase qui prévoit que les 23 équipes américaines joueront chacune six parties contre les autres formations des États-Unis d'ici le 14 septembre.

En raison des restrictions de déplacements entre les États-Unis et le Canada, il n'est pas impossible que l'Impact soit limité à des matchs, au départ, contre les deux autres clubs canadiens.

Peu importe la décision qui sera prise, Piette essaie de ne pas trop se tracasser.

Ce n'est pas vraiment entre nos mains. On s'adapte. On est évidemment content de pouvoir jouer des matchs, de tout simplement s'entraîner sans aucun but. On est content de pouvoir offrir ça à nos partisans. Ils nous manquent beaucoup. On aimerait bien les avoir avec nous au stade Saputo. On sait que ce n'est pas possible. Avec la situation qui est un peu particulière, on s'adapte et c'est ce qu'on fait.

Selon les plans annoncés par la MLS samedi, les 26 équipes joueront 18 matchs additionnels avec la date du dimanche 8 novembre comme dernière journée du calendrier.

La phase finale de la Coupe MLS sera élargie à 18 équipes en 2020, comparativement à 14 l'an dernier. La Coupe MLS se jouera le 12 décembre.

Jusqu'à maintenant, les équipes du circuit Garber ont joué cinq rencontres de saison, dont trois lors des phases de groupes du tournoi de relance. L'Impact affiche un dossier de 2-2-1 pour un total de sept points, ce qui lui confère le 5e rang dans l'Association de l'Est.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !