•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ligue des champions : Lyon évince Turin, Manchester City éteint le Real Madrid

Il implore.

Cristiano Ronaldo et la Juventus de Turin ont été éliminés en huitièmes de finale de la Ligue des champions.

Photo : Getty Images / MIGUEL MEDINA

Agence France-Presse

Lyon contre Manchester City, c'est l'affiche-surprise d'un des quarts de la Ligue des champions la semaine prochaine à Lisbonne après l'exploit de l'OL, battu 2-1 par la Juventus de Cristiano Ronaldo mais qualifié, et l'élimination du Real Madrid de Zinédine Zidane, vaincu par Manchester City 2-1 vendredi.

Après sa victoire 1-0 à l'aller en février et dans un huitième de finale retour crispé et électrique, l'Olympique Lyonnais a résisté à l'allant de Cristiano Ronaldo, double buteur (43e, 60e), pour s'imposer en vertu d'un but inscrit à l'extérieur signé Memphis Depay (12e).

L'OL n'avait pas atteint les quarts de finale de la C1 en 10 ans.

C'est un exploit au goût de sueur pour l'équipe de Rudi Garcia, qui n'a pas maîtrisé grand-chose et a tremblé jusqu'au bout. Cela ne garantit rien pour le quart de finale, prévu samedi prochain contre City, mais c'est déjà une belle réussite pour une équipe qui a connu une saison ratée (7e de la Ligue 1) et écourtée par la pandémie de COVID-19.

Devant les gradins vides du Juventus Stadium, avant le coup de sifflet de la délivrance, il y a eu un tir de pénalité peu évident pour un tacle de Rodrigo Bentancur sur Houssem Aouar, transformé d'une panenka par le capitaine lyonnais Memphis Depay (12e).

Et ensuite, un deuxième tir de pénalité, encore moins évident que le premier, reprochant à Depay d'avoir contré du bras un coup franc.

L'inévitable Ronaldo a surpris le gardien à contre-pied (43e). Puis il a placé la Juventus à un petit but de la qualification avec un coup de canon du gauche (60e), son 130e but en C1 à partir de la phase de poules.

L'an dernier, le Portugais avait signé un triplé contre l'Atlético Madrid au même stade. Mais cette fois, le Portugais n'a pas suffi. Et c'est Lyon qui verra Lisbonne, avec l'envie d'y jouer les trouble-fête.

L'échec madrilène

Le Real de Zinédine Zidane a fini par mordre la poussière. Imbattable en confrontations directes européennes depuis ses débuts sur un banc de touche, Zidane a connu un premier échec retentissant en voyant son équipe perdre 2-1 contre Manchester City, le même score que celui à l'aller, et sortir sans gloire de la C1.

C'est la deuxième élimination de suite en huitièmes de finale pour le Real, 13 fois sacré en Ligue des champions.

Pour la deuxième saison d'affilée, cette défaite est intervenue sans son capitaine et patron défensif Sergio Ramos, suspendu pour ce match retour en Angleterre, comme un an plus tôt contre l'Ajax Amsterdam. Un naufrage qui avait précipité le retour de Zidane sur le banc madrilène.

Dans cet alléchant duel d'entraîneurs entre Zidane, triple vainqueur de la C1 (2016-2018) et Pep Guardiola, deux fois sacré avec Barcelone (2009, 2011), la pression tout-terrain réclamée par le technicien catalan a valu à Raphaël Varane de se faire déposséder du ballon par Gabriel Jesus, qui a servi Raheem Sterling comme à la parade (9e).

Un but qui a immédiatement mis le Real à la peine, même s'il n'a pas baissé la tête. Il a égalisé la marque grâce à Karim Benzema, buteur d'une tête piquée splendide en suspension (28e).

Cette embellie n'a pas masqué la faillite défensive du Real, sauvé plusieurs fois par son gardien belge Thibaut Courtois (47e, 65e).

Et Varane, encore perdu, a remisé d'une tête trop molle vers son portier. En renard, Gabriel Jesus a devancé Courtois (68e) pour expédier Manchester City à Lisbonne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !