•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

250 personnes dans les lieux publics : une décision saluée par le monde sportif

Des joueuses de soccer luttent pour l'obtention du ballon.

Des joueuses de soccer ont disputé un premier match à la régulière, après des mois d'arrêt en raison du coronavirus.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Le nombre de personnes autorisées dans les rassemblements publics est passé de 50 à 250 personnes, lundi, au Québec. Ce changement fait le bonheur des organisations sportives.

Annoncée le 23 juillet, cette nouvelle limite pour des événements intérieurs et extérieurs donne un souffle supplémentaire à la relance du sport au Québec.

Radio-Canada Sports a recueilli les réactions des dirigeants de trois des plus grandes fédérations, soit Soccer Québec, Baseball Québec et Hockey Québec.

Mathieu Chamberland – directeur général de Soccer Québec

Pour le directeur général de Soccer Québec, Mathieu Chamberland, la nouvelle limite permettra de simplifier bien des choses, autant sur le plan récréatif que compétitif.

Cette mesure-là a été un flou depuis le tout début, lance-t-il. Certaines villes se disaient prêtes à accueillir des spectateurs, d’autres non. C’était super difficile, en particulier pour les clubs et les bénévoles qui devaient gérer ça avec les parents et les spectateurs. C’est ce qu’on recommandait, 50 personnes. Mais un match de soccer, on parle d’environ 18 joueurs par équipe avec les parents, on est déjà à plus de 50 personnes. C’était une énorme pression pour les clubs.

Un préposé asperge d'un désinfectant les ballons de soccer avant le début d'un match.

Parmi les mesures mises en place par Soccer Québec, les ballons doivent être désinfectés avant les matchs.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

En plus d’enlever une pression certaine sur les bénévoles et les clubs, les revenus engendrés à la porte aideront financièrement les équipes de la Première Ligue de soccer du Québec.

Il y a aussi les matchs qu’on pourrait qualifier de plus compétitifs, comme du AAA, des matchs de la Première Ligue de soccer qui attirent généralement plus de spectateurs. Donc eux, ils avaient bien hâte de ramener leurs supporteurs dans les estrades. À partir de ce week-end, ça va nous permettre cette latitude-là.

Pour la suite de la saison, Soccer Québec veut se concentrer sur le respect des mesures sanitaires, en particulier lors des finales de fin de saison.

On va devoir éviter tout grand rassemblement, rappeler aux organisations d’espacer un peu leur calendrier pour permettre aux gens de ne pas avoir de grande foule au même endroit, explique-t-il. Ça va être ça qu’on va travailler dans les prochaines semaines.

Robert Brousseau – directeur des opérations à Baseball Québec

Pour le baseball au Québec, la limite augmentée à 250 personnes est une nouvelle accueillie avec joie et soulagement. Le directeur des opérations Robert Brousseau explique que ce changement permettra le retour des partisans, un baume sur une saison amputée.

La première chose, c’est que nos ligues juniors et seniors, ça leur permet d’accueillir plus de personnes, plus de 50 personnes, particulièrement les ligues juniors élites, seniors élites, les ligues AA. Il y a également des ligues juniors en région qui sont fort populaires auprès de la population locale. Donc, ça leur permet d’accueillir plus de personnes, de percevoir des frais d’entrée, de rentabiliser la restauration et organiser des activités. Ça leur permet d’avoir plus de partisans aux matchs.

Un frappeur est sur le point de s'élancer.

Samedi, les deux rencontres ont été chaudement disputées.

Photo : Radio-Canada / Pascal Coudé

Malgré l’annulation des tournois en raison de la pandémie, la Fédération québécoise de baseball a réussi à conserver la grande partie des joueurs inscrits de l’année précédente.

À notre grande surprise, on atteint quasiment 80 % de notre membership qu’on avait l’an passé qui est revenu jouer au baseball en 2020. Donc, nous, on est surpris et contents de voir ces chiffres-là et voir que plein de ces joueurs-là continuent à jouer leur sport favori.

Les joueurs ont dû s’adapter à plusieurs mesures sanitaires, dont une qui vise le positionnement de l’arbitre derrière le frappeur.

Le gros changement c’est le positionnement des officiels, l’arbitre qui est normalement placé derrière le receveur. Pour des raisons de distanciation, on l’a déplacé et il est maintenant derrière le lanceur. Il est beaucoup plus loin pour juger des balles et des prises, ça amène une difficulté différente.

Baseball Québec travaille de pair avec Hockey Québec pour éviter aux jeunes un conflit d’horaire entre les deux sports à la fin de l'été.

Paul Ménard – directeur général de Hockey Québec

Contrairement aux deux autres organisations, Hockey Québec n’a pas eu à mettre son plan de relance en pratique cet été. La limite de 50 personnes n’a donc jamais été un enjeu pour la fédération, bien que le directeur général, Paul Ménard, estime que des mesures auraient été prises pour respecter ce seuil.

Nous ne sommes pas concernés vraiment, à part peut-être à la Ligue midget AAA. Mais encore une fois, elle est à la phase 5 comme l’ensemble du hockey mineur, donc il n’y a pas de match réel, seulement avec des groupes restreints.

Donc, ça va surtout aider au niveau du va-et-vient des parents dans les arénas, la possibilité des parents d’assister aux entraînements. Si vous prenez deux groupes, 11 joueurs par équipe, ça fait 22, vous avez déjà là 22 parents, le groupe qui termine et celui qui embarque sur la glace, on est près de 50. Alors, ça va aider à ce niveau pour le hockey mineur.

Alors que des milliers de jeunes s’apprêtent à renouer avec leur sport préféré, le directeur général n’a pas caché son inquiétude face aux récentes éclosions de COVID-19 dans le monde du hockey.

(Avec les informations d'Alexandre Couture et de Mariève Bégin)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !