•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Relance de la boxe : Camille Estephan obtient une audience devant la santé publique

Camille Estephan en conférence de presse

Le promoteur Camille Estephan du groupe Eye of the Tiger Management

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Jean-François Chabot

Après cinq longs mois de démarches vaines, le président d’Eye of the Tiger Management (EOTTM), Camille Estephan, a eu confirmation qu’il sera à tout le moins écouté par la direction de la santé publique du Québec.

La rencontre tant attendue aura lieu à Québec dans la semaine du 10 août, probablement le 11, selon le promoteur, comme le révélait vendredi matin le 91,9 Sports.

Camille Estephan n’y sera pas en personne, mais ses représentants légaux pourront y exposer son protocole pour permettre la présentation de galas de boxe en toute sécurité et dans le respect des mesures sanitaires les plus strictes.

Estephan s’est gardé de dévoiler si le directeur national de santé publique, Horacio Arruda, participera en personne à cette rencontre.

Il y a une semaine, par l’entremise de ses avocats, le promoteur a déposé cette nouvelle mouture du protocole qu’il promet de mettre en place pour éviter toute propagation du coronavirus parmi les boxeurs et les autres participants à ses galas.

On ne pense pas que la boxe puisse être vraiment un danger, pas plus que d’autres domaines ou secteurs qui ont été déconfinés dans le monde du sport ou autres. On a été très étanches dans le protocole que j’appelle l’Alcatraz, qu’on met en place pour s’assurer que le virus, s’il y en a, ne soit pas propagé.

Camille Estephan, promoteur de boxe

Selon lui, la version améliorée du protocole comprend plus de tests, dont le premier serait effectué 14 jours avant la tenue du combat, suivi d’un deuxième quatre jours plus tard.

Les combattants et leurs entraîneurs devraient entrer dans une bulle une semaine avant le combat, où ils seraient confinés sans possibilité de contacts extérieurs.

Les combats seraient bien entendu présentés à huis clos. Il s’agirait d’une situation semblable à celle à laquelle sont soumis les joueurs de la LNH à Toronto et à Edmonton.

Durant cette semaine, tout le monde serait testé sur une base quotidienne, ce qui va au-delà du processus mis en place par le promoteur Top Rank du côté de Las Vegas.

Le verre à moitié plein

Camille Estephan se dit optimiste d’avoir une bonne nouvelle pour son entreprise, son industrie et les amateurs de boxe.

Il est entendu qu’il aimerait obtenir une réponse rapide des responsables, à qui il ne veut pas prêter d’intentions malveillantes.

On s’assoit pour trouver une solution. C’est l’approche qu’ils ont démontrée. Il faut leur donner le bénéfice du doute. Et j’espère que ce sera le cas.

Camille Estephan

Advenant une réponse positive rapide, il croit pouvoir organiser un premier gala dès la deuxième semaine de septembre. Il a déjà envisagé des lieux possibles où EOTTM pourrait installer sa bulle.

Des contacts ont déjà été établis auprès de la direction d’hôtels situés à Rimouski et à Shawinigan. Ces deux villes ont déjà accueilli des événements organisés par Camille Estephan.

Il songe déjà à des combats avec plusieurs de ses boxeurs, comme Lexson Mathieu et Simon Kean. Mais le promoteur devra faire face à une difficulté en ce sens où, étant donné la fermeture des frontières, il devra nécessairement trouver des adversaires de bonne valeur en sol canadien.

Il se prépare à toute éventualité, y compris celle d’un nouveau refus de la santé publique québécoise. C’est pourquoi il a aussi engagé des pourparlers avec les propriétaires d'un hôtel de Calgary.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Boxe

Sports