•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le permis du Groupe Yvon Michel suspendu pour 15 jours

Gros plan d'un homme au micro en conférence de presse

Le promoteur Yvon Michel

Photo : Radio-Canada / André Perron

Jean-François Chabot

Le promoteur Yvon Michel a annoncé vendredi sur son compte Facebook que son entreprise, le Groupe Yvon Michel (GYM), que son permis était suspendu 15 jours par le Tribunal administratif du Québec.

GYM est sanctionné pour avoir été impliqué dans l’organisation de ce que la Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ) a qualifié de combat concerté entre l’homme fort Hugo Girard et l’ancien combattant d'arts martiaux mixtes au sein de l’UFC Patrick Côté.

Les juges administratives Louise Marchand et France Thériault n’ont donc pas retenu la prémisse de la défense voulant que l'affrontement de type exhibition, tenu le 20 septembre 2019 au Centre Pierre-Charbonneau à Montréal, ait servi de collecte de fonds pour un organisme caritatif.

Par contre, les accusations liées à la présence de groupes criminalisés, de l'exercice d'un permis au bénéfice d'un tiers et d'atteinte au bon renom du sport ont toutes été rejetées par le tribunal.

Lors des audiences tenues en février au palais de justice de Montréal, l’avocate de la RACJ, Joliane Pilon, avait réclamé une suspension de 90 jours.

Cette dernière affirmait plutôt que le Groupe Yvon Michel avait servi de prête-nom pour New Era Promotions, dirigé par Yan Pellerin, qui ne détenait pas sa licence de promoteur.

Yvon Michel, qui est en vacances, tiendra une visioconférence mardi prochain pour réagir officiellement au jugement et à la peine qui lui est imposée.

Elle s’appliquera à partir du moment où la santé publique donnera le feu vert à la reprise des activités de la boxe professionnelle et des autres sports de combat partout au Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !