•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retour des cyclistes du WorldTour, en Italie, samedi

Le peloton traverse la Toscane pendant la Strade Bianche.

Le peloton traverse la Toscane pendant la Strade Bianche.

Photo : Getty Images / Bryn Lennon

Agence France-Presse

L'élite du cyclisme mondial reprend la route samedi avec la classique Strade Bianche, plus de cinq mois après les premières annulations de courses en raison de la pandémie planétaire.

La 14e édition de la course italienne marque la reprise du WorldTour, réduit d'un tiers cette saison avec 24 épreuves au lieu de 36 à cause de la pandémie.

C'est un message d'espoir qui part de Sienne, non seulement pour le cyclisme, mais pour tout le sport. Nous sommes de retour, la vie est là, a assuré jeudi dans la Gazzetta dello sport le président de l'UCI David Lappartient.

Du 7 mars au 1er août, la date a changé, mais pas le programme. Avant d'arriver sur la superbe Piazza del Campo de Sienne au bout de 184 km, les coureurs auront souffert dans les 11 secteurs (63 km) de sterrati, les chemins de terre blanche qui donnent son nom à la course.

Le peloton sur les chemins de terre blanche de la classique italienne Strade Bianche

Le peloton sur les chemins de terre blanche de la classique italienne Strade Bianche

Photo : Getty Images / Bryn Lennon

Et sous une chaleur brutale (jusqu'à 37 degrés dans l'après-midi), ils auront affronté les routes sans plat de la Toscane et les redoutables 16 % de la Via Santa Caterina, juste avant l'arrivée.

Plus encore que la chaleur, la grande variable sera l'incertitude totale pesant sur les états de forme des uns et des autres après près de cinq mois sans compétition.

Sincèrement, c'est un grand point d'interrogation. Je me sens bien, et je pense m'être préparé au mieux. Mais c'est la course qui parlera. Tu peux marcher aussi fort que tu veux à l'entraînement, tout est différent en course, a expliqué cette semaine Vincenzo Nibali dans une entrevue à la Gazzetta dello sport.

Les spécialistes des classiques sont avantagés. Et, cette fois, c'est la reprise. Mamma mia... Je ne sais vraiment pas à quoi m'attendre, a ajouté le Sicilien, qui n'a jamais vraiment brillé sur les routes toscanes.

L'Avenir fait la pause

La 57e édition du Tour de l'Avenir, la principale course par étapes réservée aux moins de 23 ans qui devait avoir lieu à la mi-août en France, a été annulée vendredi par ses organisateurs en raison des contraintes sanitaires.

La course, réduite à six jours, avait été programmée du 14 au 19 août.

Il apparaît complexe d'assurer scrupuleusement le respect de toutes les précautions sanitaires dans le cadre d'une épreuve qui devait accueillir 23 équipes, pour la plupart des sélections nationales issues des continents européen, africain, asiatique et américain, a expliqué la société organisatrice (Alpes Vélo).

Le Tour de l'Avenir est le gros test de la saison dans la catégorie espoir et compte parmi ses derniers vainqueurs plusieurs des grands noms du peloton professionnel (Mollema, Quintana, Chaves, Barguil, Lopez, Soler, Gaudu, Bernal, Pogacar).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Cyclisme sur route

Sports