•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Benoît Huot, chef de mission du Canada aux Jeux du Commonwealth de 2022

Assis près d'une piscine extérieure, il donne une entrevue.

Benoit Huot

Photo : Radio-Canada / Jean-François Vachon

Diane Sauvé

À exactement deux ans du compte à rebours des Jeux du Commonwealth de 2022 à Birmingham, en Angleterre, l'ancien nageur paralympique Benoît Huot réalise un rêve et devient chef de mission de la délégation canadienne.

Ce poste, Benoît Huot le voulait, malgré la pandémie. C’est en quelque sorte une suite logique pour le champion nageur, 20 fois médaillé paralympique et quadruple médaillé des Jeux du Commonwealth.

Il avait agi comme chef de mission adjoint lors de la dernière édition de ces Jeux en 2018, à Gold Coast, Australie. Il se dit aussi très fier de se retrouver à la tête d’une délégation complète aux Jeux du Commonwealth, le seul événement multisport d’envergure où les médailles des épreuves paralympiques ont le même statut.

Ça me rend extrêmement heureux. Ces thèmes sont tellement d'actualité. On parle d'inclusion, on parle de diversité. Et je trouve que c'est un super message, un super symbole qu'on donne la chance à un para-athlète d'être à la tête de cette grande équipe-là.

Une citation de :Benoît Huot, chef de mission du Canada aux Jeux du Commonwealth de 2022

Autres faits qui le réjouissent : les Jeux de 2022 présenteront le plus gros programme handisport de leur histoire, et, pour la première fois, les femmes recevront plus de médailles (135) que les hommes (133).

La Chef de Mission Chantal Petitclerc mène la délégation canadienne aux cérémonies d'ouverture des Jeux du Commonwealth de 2014 à Glasgow

Chantal Petitclerc, Chef de mission, Jeux du Commonwealth 2014

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Chantal Petitclerc, mentore

Benoît Huot suit ainsi les traces de Chantal Petitclerc, la première athlète handisport à occuper le poste de chef de mission, aux Jeux du Commonwealth de Glasgow en 2014.

Il espère d'ailleurs avoir une oreille attentive auprès de Petitclerc lorsqu’il aura des inquiétudes. Les deux se sont déjà parlé. Et Huot a bien reçu ses conseils.

Chantal disait souvent : "Le chef de mission, ce n'est pas un chef qui fait la cuisine." Je pense que c'est d'amener sa couleur, explique-t-il. Les athlètes de 2022 vont se préparer pour Paris 2024 autant pour les Olympiques que pour les Paralympiques. Il faut essayer de leur donner un événement multisport en amont des Jeux, pour qu'ils arrivent à Paris outillés et qu'ils aient les ressources nécessaires pour potentiellement monter sur les podiums olympique et paralympique.

Benoît Huot ne manque pas de souligner la pertinence des Jeux du Commonwealth, qui demeurent l'un des seuls événements multisport avant les Olympiques et les Paralympiques. Il rapporte que 80 % des médaillés olympiques d'été ont participé aux Jeux du Commonwealth auparavant.

Canadien et... Québécois

Le nouveau chef de mission a bien l’intention de mettre à profit sa démarche d’athlète, sa méthode de travail pour mener à bien son nouveau rôle.

Benoit Huot croque sa médaille d'or sur le podium des Jeux du Commonwealth de 2010 à New Delhi

Benoit Huot sur le podium des Jeux du Commonwealth de 2010 à New Delhi

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Ce qu’il veut surtout, c’est que la délégation canadienne soit unie.

On prône la diversité, l'inclusion et c'est ce que je souhaite amener comme para-athlète bien sûr, mais également comme Québécois.

Une citation de :Benoît Huot

Il évoque ses premiers Jeux du Commonwealth, à Manchester, en 2002, là où avait éclaté une controverse avec le drapeau du Québec. La nageuse Jennifer Carroll était montée sur le podium en agitant un drapeau du Québec. Un geste qui avait attiré des propos désobligeants de la part de l'entraîneur de Natation Canada Dave Johnson.  

Benoît Huot n’a pas connu de mauvaises expériences aux Jeux du Commonwealth, mais …

Étant un Canadien-Français québécois qui a grandi à la fin des années 90 dans un environnement majoritairement anglophone, j'ai senti la différence. J'ai senti la difficulté à m'intégrer.

Une citation de :Benoît Huot

À part "yes", "no", "toaster", "hot-dog", j'avais peu de façons de parler en anglais à l'époque. Malheureusement, je n'avais pas mon entraîneur qui m'avait accompagné à mes premières compétitions. Mes parents n’étaient pas là. Tu sors de ton quotidien, alors ça bouscule un ado.

Benoît Huot insiste pour dire que ça ne l'a pas tant affecté, mais il a été à tout le moins dérangé.

Quand on souhaite vraiment adhérer à la haute performance et atteindre des objectifs, si ça m'a un petit peu contrarié à l'époque, peut être que ça peut encore déranger certains athlètes aujourd'hui.

Une citation de :Benoît Huot

Au début des années 2000, on vivait une certaine division en tant que Canadien. Je pense plus qu'on est là, mais on vit encore aujourd'hui des différences. Je veux que notre équipe soit une équipe unie. L'équipe canadienne, on est un. Et qu'on se respecte avec nos différentes forces et nos faiblesses. C'est ce que je souhaite amener à cette équipe.

Un chef en pleine pandémie

Le chef de mission, c’est aussi le porte-parole d’Équipe Canada, surtout quand ça va moins bien.

La pandémie comporte son lot d’inquiétudes. Les Jeux du Commonwealth pourront-ils accueillir plus de 4000 athlètes provenant de 71 nations en 2022? La question reste entière. Et Benoît Huot en est bien conscient.

On a deux ans. J'ose croire que peut-être, en 2022, ce sera le retour à la normale. Je le souhaite.

Une citation de :Benoît Huot

On a eu la directive du Comité international du Commonwealth que le comité organisateur poursuivait les démarches pour une cérémonie d'ouverture le 28 juillet 2022, ajoute-t-il. Et l’équipe canadienne suivra les directives de la santé publique et les directives de notre médecin en chef. La priorité, ça sera la sécurité de nos athlètes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !