•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’éclosion de cas de COVID-19 parmi les Marlins force le report de deux matchs

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Un joueur exulte en contournant les sentiers.

Les Marlins ont joué ce week-end à Philadelphie

Photo : Getty Images / Mitchell Leff

Radio-Canada

Le match d’ouverture locale des Marlins de Miami, lundi contre les Orioles de Baltimore, a été reporté à cause d’une éclosion de cas de COVID-19 au sein de l’équipe floridienne.

Un autre match au programme lundi, celui entre les Phillies, dernière équipe qu'ont affrontée les Marlins, et les Yankees de New York, à Philadelphie, est aussi remis.

Huit autres joueurs et deux entraîneurs des Marlins ont reçu un résultat positif, selon ESPN. Il y aurait maintenant 14 cas actifs dans l’équipe.

Les Marlins sont toujours à Philadelphie, où ils ont conclu ce week-end une série contre les Phillies, pour subir d’autres tests de dépistage. Leur vol de retour, dimanche, a été reporté.

Reporter le match d'ouverture locale était la bonne décision à prendre pour marquer une pause et bien analyser la situation, a expliqué par communiqué Derek Jeter, l'un des copropriétaires des Marlins.

Les Orioles prévoyaient quitter Miami lundi soir, un signe que leur match de mardi contre les Marlins sera aussi reporté.

Jose Urena, le lanceur partant des Marlins pour le match de dimanche, n'a pas joué. Vendredi, le nom du receveur Jorge Alfaro a été placé sur la liste des blessés. Aucune raison n'a été fournie par les Marlins pour expliquer ces changements.

Le gérant Don Mattingly a mentionné que les membres de l'équipe déclarés positifs à la COVID resteraient en quarantaine à Philadelphie.

Les joueurs des Marlins se sont échangés des textos au sujet de la situation sanitaire au sein de l'organisation avant le match de dimanche. Il n'a jamais été question de ne pas jouer, a précisé Miguel Rojas.

Ça n'a jamais été notre mentalité, a dit l'inter. On savait que ça allait arriver un jour. On est arrivés au stade, prêts à jouer.

C'est normal que les joueurs aient des soucis, a pour sa part lancé Mattingly. Ils veulent que leur opinion soit connue des autres, et cela est juste, parce qu'il s'agit d'une question de santé.

Le baseball majeur a choisi de disputer sa saison écourtée dans les marchés de ses équipes plutôt que dans des villes bulles, comme dans la LNH, la NBA et la MLS.

Dimanche, deux joueurs des Reds de Cincinnati, le deuxième-but Mike Moustakas et le voltigeur de centre Nick Senzel, ont ressenti des symptômes et ont été écartés de la formation qui a affronté les Tigers de Détroit. La veille, un de leurs coéquipiers a été placé sur la liste des blessés après avoir été déclaré positif à la COVID.

La Floride est l’un des États américains les plus touchés par la recrudescence de cas de COVID ces dernières semaines.

Avant de lancer leur saison à Philadelphie, les Marlins ont disputé des matchs préparatoires contre les Braves, à Atlanta, mardi et mercredi.

« Pas une surprise »

Je ne suis pas surprise, a confié à Radio-Canada Sports Cécile Tremblay, microbiologiste infectiologue au CHUM, au sujet de cette éclosion de cas parmi les Marlins. Ils vivent dans les conditions les plus propices à la transmission d’un virus.

Ce sont des équipes qui jouent ou qui sont dans le même vestiaire, donc ils ont des contacts étroits les uns avec les autres. On sait que c’est une transmission par gouttelettes, ils respirent très fort, ils toussent, etc.

Il s’agit qu’il y ait une personne qui portait le virus pour facilement le transmettre à plusieurs autres personnes, poursuit-elle. Certaines équipes peuvent être chanceuses et ne pas avoir de cas, mais ces gens-là ne vivent pas à l’intérieur d’une bulle. Ils vivent dans la société, ils retournent voir leur famille, alors ils peuvent l’attraper à toutes sortes d’endroits.

(Avec les informations de Michel Chabot)

Avec les informations de ESPN, et Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !