•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La décision de Laurent Duvernay-Tardif saluée par Patrick Mahomes et les Chiefs

Laurent Duvernay-Tardif fait son entrée sur le terrain.

Photo : Associated Press / Jeff Roberson

Radio-Canada

La carrière sportive de Laurent Duvernay-Tardif dans la Ligue nationale de football (NFL) est désormais sur pause. Sa décision lourde de conséquences de renoncer à la saison 2020 avec les Chiefs de Kansas City, en raison de la pandémie, est saluée par son agent, ses collègues et son équipe.

La nouvelle est tombée comme une bombe vendredi soir. Duvernay-Tardif poursuivra la lutte contre la COVID-19 au Québec dans les prochains mois, au lieu de batailler des rivaux défensifs sur un terrain de football.

C'est une réflexion qui a commencé dans les derniers jours, voire une semaine, alors que la possibilité de la fameuse option de ne pas jouer cette saison était soulevée dans les négociations entre le syndicat des joueurs et la ligue, a expliqué son agent Sasha Ghavami, en entrevue à RDI, samedi.

Laurent a étudié en médecine, il a obtenu un diplôme en médecine, c'est un futur professionnel dans ce domaine, a-t-il renchéri. Il ne voulait pas prendre le risque d'être potentiellement un vecteur de transmission [du coronavirus].

Veut, veut pas, de la façon dont la saison se déroulera dans la NFL – il y aura des voyages entre les villes, des déplacements –, il y a des risques. La NFL et le syndicat ont mis en place de bons protocoles pour minimiser les risques le plus possible, mais c'est impossible de les éliminer.

Sasha Ghavami, agent de Laurent Duvernay-Tardif

Le quart-arrière des Chiefs Patrick Mahomes, fraîchement détenteur d'une astronomique prolongation de contrat qui s'élève à un demi-milliard de dollars, a aussi donné son appui à Duvernay-Tardif samedi. Il essaie de rendre le monde meilleur, a-t-il dit.

Je pense que cela surprend tout le monde. Mais en même temps, vous respectez sa décision, a ajouté Mahomes en conférence de presse. C'est quelqu'un qui est allé au front pour travailler avec des gens souffrant de la COVID-19. Il comprend ça, et sa décision est de rester [au Canada] pour continuer d'aider. Vous devez respecter cette décision.

Notamment protégé par Duvernay-Tardif, le pivot émérite a conduit les Chiefs à une première conquête du Super Bowl en 50 ans, l'hiver dernier, en plus d'être élu joueur par excellence du match ultime.

Des joueurs de football

De dos, le garde des Chiefs Laurent Duvernay-Tardif écoute les instructions de son quart-arrière Patrick Mahomes lors du Super Bowl LIV.

Photo : Getty Images / Maddie Meyer

L'appui inconditionnel d'Andy Reid

Andy Reid est le seul entraîneur-chef que Duvernay-Tardif a eu dans le circuit Goodell, après sa carrière universitaire à McGill. L'Américain de 62 ans, dont la mère était radiologiste, a toujours accommodé et épaulé le Québécois pendant ses études en médecine.

Je comprends le dévouement qu'il faut pour être médecin. Nous avons tous la chance d'avoir des médecins dans nos vies. Ce sont des donneurs, ce ne sont pas des preneurs. Ce sont des guérisseurs. Ils veulent le meilleur pour vous. Laurent a cette qualité, et vous la voyez au maximum ici.

Andy Reid, entraîneur-chef des Chiefs de Kansas City

Je pense simplement que c'est un immense dévouement à sa profession, à ce à quoi son futur ressemblera et aux personnes qu'il aidera. Je suis de tout cœur avec lui, enchaîne Reid.

Choisi au 6e tour (200e rang) du repêchage 2014, Duvernay-Tardif a été nommé partant sur la ligne offensive de Kansas City à sa deuxième saison dans la NFL. Le garde à droite compte 66 matchs d'expérience, soit 60 en saison et 6 en éliminatoires, dont 63 départs.

Diverses blessures lui ont toutefois fait manquer 18 des 64 matchs au calendrier durant la période 2016-2019, soit l'équivalent d'un peu plus d'une campagne en quatre ans. Son dossier médical dans la NFL compte au moins deux commotions cérébrales (2016 et 2018), une entorse au genou (2017), une fracture du péroné (2018) et deux autres blessures à la cheville (2016 et 2019).

Je n'ai pas peur pour lui, il va garder la forme et sera prêt pour y retourner. C'est un excellent athlète, c'est quelqu'un de très sérieux dans sa démarche, explique Sasha Ghavami. Je pense même que ce repos pour le corps peut faire du bien, surtout que la dernière saison avec les Chiefs s'est étirée jusqu'au Super Bowl.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Football

Sports