•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Grand Prix F1 du Canada est annulé

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Lance Stroll en action sur le circuit Gilles-Villeneuve pendant les essais du Grand Prix du Canada.

Lance Stroll

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Radio-Canada

Le Grand Prix F1 du Canada, initialement prévu les 12, 13 et 14 juin à Montréal, puis reporté à cause du coronavirus, est finalement annulé, ont annoncé vendredi les organisateurs.

Le Grand Prix du Canada, qui se déroule sur le circuit Gilles-Villeneuve, à Montréal, avait été reporté après la décision du gouvernement du Québec d'interdire la tenue de grands rassemblements sportifs et culturels dans la province jusqu'au 31 août. La course attire plus de 100 000 spectateurs par jour à l'île Notre-Dame.

Le promoteur François Dumontier espérait pouvoir tenir le Grand Prix du 9 au 11 octobre, pendant le week-end de l'Action de grâces, avec des spectateurs, en aménageant le circuit pour respecter les règles de distanciation. Il avait déposé un plan à cet égard à la santé publique, tout comme la formule 1 et la FIA, a-t-il expliqué.

Le point tournant pour nous, il se situe au moment où les autorités publiques nous ont fait savoir, à la formule 1 et à nous, que si le grand prix devait avoir lieu, il devrait avoir lieu à huis clos, a précisé M. Dumontier, en conférence de presse au circuit Gilles-Villeneuve vendredi matin.

Étant une entreprise privée, faire le grand prix à huis clos, sans spectateurs et sans revenus, ce n'est pas viable. Ça nous empêchait également de payer les frais de course et les frais de déplacement vers l'Amérique, qui, en temps de pandémie, étaient pas mal plus élevés qu'habituellement. Pour moi, c'est le point tournant. Et on en est venus à la conclusion qu'il n'y aurait pas de grand prix en 2020, a-t-il poursuivi.

Il a toujours été question, dans nos discussions avec la formule 1, d'avoir des spectateurs au circuit Gilles-Villeneuve. Le désir de la formule 1 était de faire des grands prix en Europe, à huis clos. Mais à partir du moment qu'on sortait d'Europe, que ce soit en Amérique ou au Moyen-Orient, c'était avec spectateurs.

François Dumontier, promoteur du Grand Prix du Canada

Nous sommes déçus de ne pas pouvoir courir au Canada cette année, nous savons à quel point la course toujours excitante de Montréal va manquer à nos partisans. [...] Nous avons hâte de revenir l’an prochain et nous savons que nos partisans seront au rendez-vous, a indiqué pour sa part Chase Carey, PDG de la formule 1.

Lance Stroll met des bouchons dans ses oreilles dans le garage de Racing Point.

Lance Stroll

Photo : Racing Point / Glenn Dunbar

Le pilote québécois Lance Stroll (Racing Point) avait hâte de courir au circuit Gilles-Villeneuve et de se mêler à la lutte pour la victoire, avec sa RP20.

Montréal est ma course préférée du calendrier, a-t-il précisé. C'est celle que j'attends avec le plus d'impatience, non seulement parce que j'ai la chance de passer du temps chez moi avec mes amis et ma famille, mais parce que la course est l'une des meilleures du calendrier.

C'est très exigeant pour les pilotes, mais aussi pour les voitures. Il n'y a pas beaucoup de marge d'erreur. C'est une vraie piste pour les pilotes et ça fait de bonnes courses. Il y a eu des courses incroyables au fil des ans.

Ça me brise le cœur de ne pas pouvoir aller à Montréal cette année, a ajouté Stroll, même si je comprends les raisons. Je suis déçu pour les partisans. Je les remercie de leur ferveur et de leur soutien. J'attends l'édition 2021 avec impatience.

Le pilote canadien Lance Stroll rentre aux puits lors du Grand Prix du Canada de 2019.

Le pilote canadien Lance Stroll dans la ligne des puits du circuit Gilles-Villeneuve en 2019

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Le Grand Prix du Canada n'est pas la seule course à être officiellement annulée. Tous les grands prix prévus dans les Amériques au début de la saison (Mexique, Brésil, États-Unis et Canada) sont rayés du calendrier, a annoncé la F1 par la même occasion.

À la place, trois grands prix s'ajouteront à la saison sur les circuits du Nurburgring (Allemagne), d'Imola (Italie) et de Portimao (Portugal).

Le calendrier de la F1 devait compter 22 courses en 2020. Pour l'instant, seules 13, toutes en Europe, sont au programme, mais elle espère pouvoir en tenir entre 15 et 18.

La saison, qui devait s'amorcer le 15 mars en Australie, s'est finalement mise en branle à huis clos le 5 juillet dernier en Autriche. Deux autres courses ont suivi depuis.

Une décision déchirante

François Dumontier a précisé que la décision de ne pas tenir le Grand Prix du Canada a été prise jeudi.

Jusqu'à la dernière minute, on a essayé de trouver une solution, a-t-il assuré.

François Dumontier, président du Grand Prix du Canada de F1 répond aux questions de Radio-Canada.

François Dumontier, président du Grand Prix du Canada de F1

Photo : Radio-Canada

Il y a trois semaines encore, son organisation avait reçu la distribution des garages pour les équipes, et des conteneurs sont déjà arrivés dans le port de Montréal avec du matériel pour le grand prix.

La présence de deux pilotes canadiens dans le peloton, Lance Stroll et Nicholas Latifi, avait créé un engouement et avait dynamisé les ventes avant le report initial du grand prix, selon le promoteur.

Avec les deux pilotes canadiens, quand on regardait nos ventes à la mi-mars, on était 30 % en avance (sur l'année précédente). Il va falloir tenir les cordons de la bourse serrés, ça ne met pas l'entreprise en péril, mais on n'a pas eu de revenus depuis quelques mois et on ne sait pas exactement quand on pourra remettre des billets en vente pour 2021, a dit François Dumontier.

On vient de passer à côté d'une belle occasion, a-t-il encore insisté. Encore cette semaine, on parlait du fait que le centre-ville est vide, que les hôtels ont un faible taux d'occupation. En octobre, même à huis clos, ç'aurait pu remontrer Montréal à l'échelle mondiale. [...] La formule 1, même avec du personnel réduit, se déplace avec 2200 personnes.

Je ne suis pas dans la tête des décideurs, c'est moi qui pense qu'on manque une occasion. Il y a un événement qui aurait pu avoir lieu, qui est le plus gros au Canada, pour dire qu'on est encore en vie, qu'on fait des événements, en octobre, pour faire la promotion de la saison estivale suivante.

François Dumontier

Ce sera la quatrième fois que l'étape canadienne de la formule 1 n'aura pas lieu, après les hiatus de 1975, de 1987 et de 2009.

Le contrat du Grand Prix du Canada avec Liberty Media, l'entreprise propriétaire de la formule 1, vient à échéance en 2029. François Dumontier a déjà demandé que la course de 2020 soit remise à la fin de l'entente, en 2030.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !