•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Canadien : Xavier Ouellet a reçu un résultat positif à la COVID-19

Le défenseur espère rattraper le temps perdu et faire le déplacement à Toronto avec le Canadien.

Gros plan de Xavier Ouellet

Xavier Ouellet

Photo : Getty Images / Jana Chytilova/Freestyle Photo

Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le défenseur Xavier Ouellet a reçu un résultat positif à la COVID-19 avant le début du camp du Canadien et a dû s’isoler quelques jours, a-t-il révélé jeudi.

Ce résultat positif s’est immiscé parmi de nombreux tests négatifs, autant avant qu’après la détection du coronavirus.

Le Québécois a assuré n’avoir jamais ressenti de symptômes et n’a pas voulu affirmer sans aucun doute qu’il avait bel et bien contracté la COVID-19, bien qu’un test sérologique ait révélé la présence d’anticorps.

Je testais négatif et, tout d’un coup, j’ai testé positif. Je n’avais aucun symptôme, je n’étais pas malade du tout. Je suis retourné faire un test et il était négatif. On ne sait pas vraiment si je l’ai eu ou pas. Les protocoles sont clairs et la LNH veut être certaine que tout le monde est protégé. Je devais m’isoler et je me suis mis à l’écart pour protéger les gens autour de moi. J’ai testé tous les jours négatifs depuis. Je me sens super bien, a expliqué le défenseur de 26 ans.

Ouellet a donc poursuivi son entraînement seul dans son appartement à Montréal, sa famille étant demeurée au Michigan.

Selon le protocole de la phase 3 du retour au jeu, le Canadien avait deux options pour gérer ce cas asymptomatique. Il aurait pu réintégrer Ouellet à son groupe après avoir obtenu deux autres résultats négatifs à plus de 24 heures d’intervalle ou simplement attendre 10 jours.

Il semblerait que l’équipe ait combiné les deux stratégies.

J’étais vraiment perplexe, a-t-il ajouté. Je me demandais ce qui se passait. C’était un peu frustrant d’avoir à suivre tous les protocoles quand je testais négatif et que je me sentais bien. J’avais juste à l’accepter et à faire ce que j’avais à faire.

Le numéro 61 a patiné avec Brett Kulak mercredi matin, avant de se joindre au reste de l’équipe quelques minutes plus tard. Ce qui laisse croire que Kulak, qui était de l’entraînement complet jeudi, s’est retrouvé dans la même situation, mais 24 heures après Ouellet.

Difficile de dire également si le groupe de cinq joueurs (Phillip Danault, Victor Mete, Ryan Poehling, Cale Fleury et Cayden Primeau) qui s’est exercé à l’écart pendant quelques jours a dû procéder ainsi parce que ses membres auraient été en contact avec Ouellet.

Toujours est-il que, hormis Alexander Romanov, qui ne pourra pas jouer avec le CH pendant le tournoi éliminatoire, tous les joueurs convoqués par l’équipe à ce camp estival sont désormais à la disposition de Claude Julien.

Rattraper le temps perdu

Jeudi, le Tricolore a consacré son entraînement exclusivement au travail des unités spéciales, l’une des clés contre les Penguins de Pittsburgh.

Les joueurs écoutent l'entraîneur.

Claude Julien s'adresse à ses joueurs à l'entraînement.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Charest

Julien a donné un aperçu de ses intentions pendant ces exercices, auxquels Ouellet a été convié, en laissant de côté trois attaquants (Charles Hudon, Alex Belzile et Laurent Dauphin) et trois défenseurs (Noah Juulsen, Gustav Olofsson et Josh Brook).

Même s’il a raté les neuf premiers jours du camp, Ouellet n’a pas paru dépassé par la vitesse d’exécution sur la glace.

Avant qu’il manque la première semaine, il s’entraînait quand même, a rappelé son entraîneur. Il était ici tôt, il patinait, il est en bonne forme. Tu le regardes dans les deux premiers jours, il n’a pas l’air d’avoir manqué la première semaine. Ça aide. C’est un gars d’expérience […] Il y a de bonnes chances qu’on le voit dans notre groupe (à Toronto).

J’ai continué à m’entraîner, à rester prêt. Je savais qu’à mon retour il allait me rester 9, 10 jours avant le premier match. Ça me laissait du temps pour montrer à l’organisation que j’étais prêt. Le plus gros de la job, je pense l’avoir fait à la fin de la saison, a estimé l’arrière québécois.

Notons que le capitaine du Rocket de Laval a été rappelé par le Canadien au mois de février et a amassé deux passes en 12 matchs en plus de maintenir un différentiel neutre avant que la pandémie mette un terme à la campagne. Il jouait également environ une minute par match en infériorité numérique.

Le CH devra retrancher au moins deux joueurs avant de se déplacer à Toronto dimanche puisque la limite imposée par la Ligue nationale est de 31. Il reste également à déterminer si Julien et ses adjoints opteront pour un groupe à trois ou quatre gardiens.

Dix-sept attaquants, 12 défenseurs, y compris Romanov, et 4 portiers participent au camp.

L’état-major a jusqu’à vendredi soir pour prendre ses décisions.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !