•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Grands Prix cyclistes de Québec et de Montréal sont annulés

Un cycliste lève les bras en triomphe.

Michael Matthews a gagné deux fois à Québec, et une fois à Montréal.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les Grands Prix cyclistes de Québec et de Montréal ont été annulés à cause de la pandémie de la COVID-19, a révélé l'organisation jeudi matin.

Les deux courses d'un jour devraient être présentées les 11 (Québec) et 13 (Montréal) septembre.

À la suite d'une analyse méticuleuse de la situation actuelle, tant au Québec qu'à l'étranger, l'organisation des Grands Prix cyclistes de Québec et de Montréal (GPCQM) en est venue à la conclusion qu'il était impossible de répondre à toutes les exigences sanitaires et opérationnelles nécessaires afin de garantir un environnement sécuritaire pour tous en cette période de pandémie de COVID-19, annonce-t-on par communiqué.

La semaine dernière, l’organisation avait évoqué une possible annulation et promettait d’annoncer sa décision d’ici le 31 juillet. Les fournisseurs associés aux deux événements, dont les compagnies aériennes et les hôtels, exigeaient des dépôts à la fin du mois de juillet.

L'organisation des Grands Prix cyclistes a demandé l'avis du Dr Horacio Arruda, directeur national de santé publique, quant à la possibilité de présenter un événement international de masse en septembre, sans obligation de quarantaine.

C'était trop incertain.

La décision a été prise il y a cinq jours, a révélé l'organisateur Serge Arsenault à Radio-Canada Sports.

On voulait s'assurer que tout soit bien ficelé dans le respect de nos partenaires. Il y a eu un constat de tellement d'empêchements, explique-t-il.

Serge Arsenault en entrevue à Radio-Canada

Serge Arsenault en entrevue à Radio-Canada

Photo : Société Radio-Canada

Est-ce que nous pouvions assurer la sécurité de tout un chacun par rapport à la santé publique? Cette décision est le résultat des dommages collatéraux de la pandémie. C'est un étau hexagonal qui se refermait sur nous avec toutes les impossibilités, constate-t-il.

Serge Arsenault avait déjà reçu plusieurs désistements d'équipes européennes pour toute course hors Europe afin de protéger les coureurs et l'encadrement.

Les coureurs nous remercient de cette décision, ajoute-t-il. On leur enlève un fardeau d'un point de vue organisation, et d'un point de vue sportif également. Les coureurs inscrits à nos courses devaient s'entraîner avec un programme spécifique, relié à la difficulté de nos courses. Il en allait de notre crédibilité d'agir en toute transparence et en toute responsabilité.

« Nous devions penser aux difficultés de transport aérien en confinement, à l'hôtellerie. Nous ne pouvions pas garantir aux hôtels des montants de dépôt importants. C'eût été impossible à faire et une imprudence totale de ma part. »

— Une citation de  Serge Arsenault, organisateur des Grands Prix cyclistes

Quant à la possibilité d'un autre report plus tard dans la saison, au-delà des conditions climatiques incertaines dès le mois d'octobre, il aurait dû fournir des garanties.

Un déplacement international comme le nôtre exige un engagement à long terme, rappelle-t-il. Les équipes m'auraient posé la question aujourd'hui : "Serge, quelle date, et est-ce que la quarantaine aura disparu?"

En Europe, les conditions des équipes sont plus faciles qu'ici, avec un mois d'avance sur nous sur le recul de la pandémie, et malgré cela, là-bas, 80 % des événements sont encore annulés ou sont encore aujourd'hui incertains, fait remarquer M. Arsenault.

L'édition 2021 maintenue

Malgré l'annulation des courses de 2020, Serge Arsenault a reçu le soutien de ses partenaires.

Tous nos partenaires, unanimement, nous ont garanti leur appui inconditionnel pour la présentation des prochaines éditions. Je suis déjà en 2021. J'ai longuement discuté avec le président de l'UCI David Lappartient hier (mercredi), qui m'a confirmé les dates du 10 et 12 septembre 2021.

En raison de la présentation des Jeux olympiques, la Vuelta commencera une semaine plus tôt que d'habitude, précise M. Arsenault. Ce qui veut dire qu'il n'y aura pas de chevauchement avec notre week-end de course.

Rappelons qu'en 2019, l'Union cycliste internationale (UCI) avait ajouté les deux courses québécoises à son calendrier pour un autre cycle de quatre ans.

En 2019, la course à Québec a été remportée par l'Australien Michael Matthews et celle à Montréal par le Belge Greg Van Avermaet.

Avec les informations de Agence France-Presse, et La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !