•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Kim Clavel fait le poids, le coronavirus s'invite dans la bulle de Las Vegas

Elles montrent leurs biceps.

Kim Clavel (à gauche) et Natalie Gonzalez prennent la pose après la pesée.

Photo : Mikey Williams/Top Rank

Jean-François Chabot

Sans sortir de sa zone de confort, la boxeuse québécoise Kim Clavel a aisément respecté la limite de poids, lundi, la veille de la pesée officielle en vue de son combat à Las Vegas.

Clavel (11-0, 2 K.-O.) a fait osciller le pèse-personne à 109,8 lb (49,27 kg) contre 109,9 (49,28 kg) pour son adversaire, l’Américaine Natalie Gonzalez (6-0, 1 K.-O.).

Comme il n’y a pas de titre en jeu, les deux combattantes se sont entendues sur un poids médian à 110 lb. Clavel se bat habituellement chez les mi-mouches (maximum 106 lb ou 48 kg), tandis que Gonzalez se retrouve dans la catégorie supérieure des mouches (112 lb ou 51 kg).

Kim faisait le poids en se levant ce matin (lundi). On a passé l'après-midi dans notre chambre à regarder un film parce qu'on doit y rester de toute façon. Comme d'habitude, demain matin, on fera une petite activation musculaire avant de passer notre stratégie en revue. On va jaser, on va rire et on va regarder Vegas par la fenêtre, a laissé entendre son entraîneuse Danielle Bouchard.

Arrivés samedi dans la capitale américaine du jeu, Clavel et ses entraîneurs Bouchard et Stéphan Larouche se sont apparemment bien accommodés du protocole sanitaire strict mis en place par le promoteur Top Rank, et approuvé par les responsables de la santé publique du Nevada.

Il n’y a aura pas une grosse différence avec ce que l’on a l’habitude de faire. On savait à quoi s’attendre. On savait que c’était une bulle. Ce soir, après le souper, Kim aura un dernier test pour la COVID. Puis, on aura un meeting avec ESPN pour la télévision, a pour sa part ajouté Larouche.

Un boxeur exclu

À noter qu'un autre des combats prévus a dû être annulé parce qu'un des boxeurs, le poids lourd américain Kingsley Ibeh (5-1, 4 K.-O.) a reçu un diagnostic positif à la COVID-19.

Ce combat aurait été le troisième d'Ibeh tenu à l'intérieur de la bulle du MGM Grand depuis le 25 juin. Il devait affronter l'Italien Guido Vianello (7-0, 7 K.-O.).

Soyez rassurés, en aucun moment Kim Clavel n'a été en contact direct avec Ibeh qui a été escorté hors des lieux sous haute surveillance médicale.

Sécuritaire et impressionnant. C’est dirigé avec beaucoup de sérieux et de professionnalisme, a dit Larouche avant de fournir des précisions sur le protocole en vigueur qui évite toute possibilité de propagation du virus à l’intérieur de la bulle.

Quand les participants débarquent de l’avion, ils sont testés à leur arrivée à l’hôtel. Ceux qui sont testés doivent demeurer dans leur chambre. Quand le boxeur positif a quitté l’hôtel, on ne pouvait même pas se tenir dans les corridors.

Stéphan Larouche, entraîneur de boxe

La finale de la soirée opposera l'ancien champion du monde des poids plumes Oscar Valdez (27-0, 21 K.-O.) à l'ancien aspirant no 1 Jayson Velez (29-6-1, 21 K.-O.) dans un duel de la catégorie des super-plumes (59 kg).

Fin d'une longue attente

En mettant le pied dans l’arène installée au 12e étage de l’hôtel MGM Grand, Clavel mettra un terme à la longue pause de sept mois et demi, en grande partie forcée par la pandémie de la COVID-19.

Avec une solide prestation, Clavel s’ouvrira toutes grandes les portes du marché américain, où elle a déjà été reconnue pour son engagement communautaire en tant que lauréate du trophée ESPY Pat-Tillman.

Rappelons que la championne des mi-mouches de la NABF avait dû renoncer à la première défense de sa ceinture prévue le 21 mars dernier.

Au lieu de cela, ce jour-là, elle était plutôt retournée à son rôle d’infirmière auxiliaire pour combattre le coronavirus au cœur des CHSLD les plus durement touchés de la région métropolitaine.

Les amateurs pourront suivre ce combat de retour de Clavel à compter de 20 h 30 (HAE) mardi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !