•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'U Sports accepte de rehausser l'âge d'admissibilité au football universitaire

Félix Garand-Gauthier baisse l'épaule pour repousser un adversaire du Vert & Or de l'Université de Sherbrooke.

Félix Garand-Gauthier (no 5)

Photo : mathieu belanger / Mathieu Belanger

L’U Sports a finalement changé son fusil d'épaule dans l'épineux dossier de l’âge maximal d'admissibilité au football universitaire canadien, après avoir été criblé de critiques de la part de ses associations, entraîneurs et joueurs actifs comme anciens.

L'instance a fait volte-face et permettra aux joueurs de 25 ans de disputer leur dernière saison d'admissibilité en 2021, à cause de la pandémie qui a chambardé le calendrier 2020.

Il fallait vraiment revoir cette politique, on prend les décisions pour les étudiants-athlètes, mentionne la directrice en chef de l'U Sports, Lisette Johnson-Stapley. On a décidé que c'était le temps, avec la COVID-19, de regarder les politiques [de l'organisation].

Après avoir discuté avec nos membres, il a été résolu que la situation se prêtait à l’exploration d’occasions d’amélioration des politiques encadrant actuellement la sécurité et la participation au football, dit le président-directeur général de l'U Sports, Dick White, dans le communiqué publié lundi.

U Sports offrira une exemption unique à la politique 40.10.4.3.1.1, permettant à l’ensemble des étudiants-athlètes actuellement admissibles à participer à la saison de football 2021, même s’ils dépassent l’âge limite mentionné dans la politique actuelle avant le début de la campagne 2021.

Communiqué de l'U Sports

L'U Sports s'est entretenu avec des directeurs athlétiques pour rendre une décision urgente, qui est applicable pour la saison 2021, explique Lisette Johnson-Stapley.

La porte n'est toutefois pas fermée afin de prolonger l'exemption pour les campagnes suivantes chez les joueurs qui auront perdu un an d'admissibilité. Cet autre volet au dossier sera étudié ultérieurement.

Maintenant, on prend le temps de regarder tout ça pour les autres années avec les différentes exceptions. Ce n'est jamais une décision facile, on verra ce qui arrivera, on travaillera tout ça dans les prochains mois et on verra où l'on en est, renchérit-elle.

Je pense que ça leur permettra justement d'avoir un délai devant eux pour faire une bonne évaluation des impacts, estime le président-directeur général du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ), Gustave Roel. Quelle est la raison fondamentale de cette règle? Est-ce qu'elle est toujours d'actualité? Est-ce qu'elle est toujours en lien avec la sécurité et basée sur quels éléments?

Dimitri Morand sur un terrain de football sur le point de faire une passe.

Dimitri Morand

Photo : James Hajjar

Un statu quo controversé

Le conseil d’administration de l’U Sports avait d’abord maintenu, le 9 juillet, l’âge maximal des joueurs à 24 ans (avant le 1er septembre), soulevant l’ire du milieu du football universitaire.

Les huit membres étaient ainsi allés à l'encontre de la recommandation unanime du comité technique, après consultation d'un avis juridique de 13 pages, lequel stipulait entre autres qu'une modification au règlement serait définitive.

Les entraîneurs-chefs des 27 programmes de football ont ensuite fait front commun contre l'organe qui gère les sports universitaires au pays et ont formellement demandé, dans une lettre ouverte publiée le 12 juillet, qu’il rouvre ce dossier.

L’Association des entraîneurs au football universitaire canadien a fermement dénoncé et reproché à l'U Sports un manque d’empathie, de compassion et de volonté à soutenir nos étudiants-athlètes durant ces temps difficiles.

Brad Collinson

Brad Collinson est l'entraîneur-chef du programme de football des Stingers de l'Université Concordia depuis juin 2018.

Photo : Gracieuseté / Stingers de l'Université Concordia

La décision initiale de l’instance de maintenir le statu quo touchait directement les Sports universitaires de l’Atlantique, de l’Ontario et de l’Ouest, qui ont déjà laissé savoir que la reprise des activités collectives n’aurait pas lieu avant 2021.

Pour le moment, le RSEQ fait figure d'exception puisqu'il évalue toujours la situation sanitaire avant de confirmer ou de supprimer le calendrier automnal. Le verdict sera connu d’ici au 31 août.

Gustave Roel s'est dit très heureux de voir cet ajustement se faire dans l'U Sports, qui n'aura cependant aucune influence sur la décision que rendra le RSEQ dans les cinq prochaines semaines.

Aucun champion national ne sera couronné en novembre prochain, une première depuis l'instauration d'une finale canadienne en 1965. De l'édition 2010 à 2019, chaque fois une université québécoise a atteint la Coupe Vanier, remportant les grands honneurs à six occasions.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Football

Sports