•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vos articulations craquent, est-ce dangereux?

Une femme se tient le genou.

Une femme se tient le genou.

Photo : EvantoElements

Christine Roger

Que ce soient vos jointures, votre genou ou votre hanche, vous avez probablement déjà entendu vos articulations craquer. S’il s’agit d’un phénomène très répandu, il peut tout de même être important de déterminer la cause de ces craquements afin de savoir s’il y a matière à s’inquiéter.

Les craquements articulaires ont été grandement étudiés, mais demeurent, encore aujourd’hui, un sujet qui apporte son lot de discussions et interrogations. Il faut d’abord séparer les craquements en deux catégories puisque les causes et les approches seront différentes.

Vous avez probablement déjà entendu quelqu’un faire craquer ses articulations des doigts ou des mains. Ou peut-être êtes-vous l’un de ceux qui ont cette manie qui, avouons-le, horripile bien souvent les gens qui vous entourent. On parle ici de craquement dit normal.

L'articulation est un endroit fermé. C'est-à-dire que l'espace entre les deux os est circonscrit par une clôture qu'on appelle la membrane synoviale. À l'intérieur de cette clôture, il y a un liquide qu'on appelle le liquide synovial, explique le Dr Jérôme Ouellet, pédiatre spécialisé en médecine sportive.

Ce liquide est super important pour le fonctionnement de l'articulation : ça lubrifie, nourrit et évite le frottement os contre os. Lorsqu'on fait craquer nos doigts, on étire nos articulations et on augmente le volume dans cet endroit fermé, ajoute-t-il.

Comment expliquer le bruit que nous entendons? De façon imagée, on peut dire que le corps n’aime pas le vide. Dans ce cas-ci, ce sont les gaz dissous dans le liquide synovial, principalement du gaz carbonique, mais aussi de l’azote et de l’oxygène, qui forment des bulles qui finissent par éclater et produire ce fameux bruit.

Ce n'est donc pas un frottement osseux qui cause le bruit. Les bulles de gaz qui éclatent expliquent également le fait que tu ne peux pas faire craquer la même articulation deux fois de suite. Il faut attendre que les gaz se refassent en quelque sorte avant de pouvoir reformer les bulles en tirant sur l'articulation, ce qui peut prendre jusqu'à une vingtaine de minutes, souligne le Dr Ouellet.

Plusieurs croient que de faire craquer ses jointures sera néfaste à long terme. Grosses jointures, douleurs articulaires, arthrite : nombreux sont les mythes reliés à ce phénomène, même s’il est étudié depuis aussi loin que les années 1970. Aucune de ces études ne semble avoir réussi à démontrer un lien entre le craquage des jointures et l'arthrite ou la dégénérescence des articulations.

Il y a une étude anecdotique super intéressante qui l’explique bien. Un médecin a pris l'habitude de faire craquer les doigts d'une seule de ses mains, toujours la même. Après des décennies, il n'y avait aucune différence radiologique au niveau des signes d’arthrite entre ses deux mains, raconte le Dr Ouellet.

Si les craquements articulaires ne sont pas nécessairement problématiques, il serait imprudent d’affirmer qu’ils sont sans risque. Même si ce risque demeure mineur, certaines études font notamment état de luxation d’articulation et d’élongations tendineuses.

Quand tu forces sur une articulation et que tu vas au-delà de l'amplitude articulaire normale, il y a toujours un risque que ça débarque. Une étude a démontré une légère diminution de la force de préhension dans les mains de ceux qui font craquer les doigts régulièrement

Dr Jérôme Ouellet, pédiatre spécialisé en médecine sportive

Les craquements en médecine sportive

Nombreuses sont les personnes qui vont consulter un professionnel de la santé pour des craquements principalement aux hanches et aux genoux. Dans ces cas, le bruit est produit par le frottement tendineux ou ligamentaire sur une protubérance osseuse, comme la hanche, ou d’un frottement de la rotule sur le fémur, s’il est question du genou.

Si vous craignez que votre hanche ne se disloque parce que vous entendez un craquement, rassurez-vous. Il est pratiquement impossible de disloquer une hanche, à moins que vous ne subissiez un traumatisme majeur. On parle, par exemple, de passer au travers d’un pare-brise lors d’un accident de voiture ou d’une chute à vélo de montagne à haute vitesse. On est loin du craquement subtil entendu lorsque vous faites du vélo!

Dans la presque totalité des cas, les craquements aux genoux seront sans douleur. Si les craquements à la hanche deviennent inconfortables, de la physiothérapie ou des exercices ciblés peuvent alors faire un monde de différence.

Les craquements surviennent souvent quand il y a un manque de stabilisation au niveau de l’articulation. On va alors travailler les muscles qui soutiennent l’articulation. Et très souvent, les craquements vont disparaître, explique Julie Graham, kinésiologue et propriétaire de Kinik.

Il ne faut pas négliger un craquement au niveau sacro-iliaque puisqu’il s’agit en fait d’un accrochage entre le sacrum et le bassin. En recrutant le transverse, l’un des muscles profonds des abdominaux qui jouent un rôle de stabilisation, le craquement devrait disparaître, ajoute-t-elle.

Une personne monte des marches à la course.

Une personne monte des marches à la course.

Photo : EvantoElements / Pavel Vladychenko vk.com/altern

Que ce soit intentionnel ou non, qu’il s’agisse de vos doigts, de votre genou ou de votre hanche, les craquements articulaires sont sans douleur et sans danger dans la majorité des cas. S’il n’y a pas de signes d’enflure, de rougeurs, de chaleur, de douleurs ou de raideurs localement, ne vous inquiétez pas.

Est-ce dangereux? Non. Est-ce dérangeant? Peut-être. Mais surtout pour les autres.

Pour ce qui est du craquement des articulations des mains, c’est assez banal, sans risque important à court, moyen ou long terme, affirme le Dr Jérôme Ouellet.

Je ne le recommande quand même pas parce que, personnellement, ça me rend incroyablement inconfortable. Mais ça, c'est plus personnel que médical, conclut-il à la blague.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Entraînement physique

Sports