•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La musique pour améliorer les performances des athlètes?

Un homme écoute de la musique dans un gymnase.

Un homme écoute de la musique dans un gymnase.

Photo : EvantoElements

Christine Roger

Nombreux sont les athlètes qui écoutent de la musique avant ou pendant une compétition. Certains le font à la base pour se changer les idées et se relaxer. Mais si la musique leur permettait aussi d’être mieux préparés mentalement et d’améliorer leurs performances?

Sylvie Bernier est en quelque sorte à l'origine du projet de recherche (Nouvelle fenêtre) de la Québécoise Geneviève Cardella-Rinfret. Lorsqu'elle a entendu la médaillée olympique en plongeon aux Jeux olympiques de 1984 dire qu’elle avait écouté la chanson Flashdance d’Irene Cara tout au long de la compétition, la curiosité de la consultante en préparation mentale a été piquée.

Sous la supervision du Dr Wayne Halliwell, Geneviève Cardella-Rinfret, qui est membre de l’Association canadienne de psychologie du sport, a voulu savoir si la musique pouvait réellement être un outil de préparation mentale chez les athlètes olympiques. Les résultats de son étude sont assez clairs.

Si utilisée adéquatement, la musique semble conférer un avantage à l’athlète sur ses adversaires. La musique peut devenir un outil de préparation mentale très intéressant considérant son influence sur un très grand nombre de processus psychologiques, indique-t-elle.

Ce n’est certainement pas la première étude qui a été conduite à propos des effets de la musique sur les athlètes. Le Dr Costas Karageorghis est l’un des chercheurs qui a le plus travaillé sur ce sujet. Il a notamment publié le livre Applying Music in Exercise and Sport.

Mon étude se différencie des autres puisque je me suis intéressée aux paroles des chansons plutôt qu’à leur rythme ou à leur mélodie. À ma connaissance, seulement deux autres études se sont intéressées à l’effet des paroles de chansons sur la performance des athlètes, affirme Geneviève Cardella-Rinfret, qui est également chargée de cours à l’Université de Montréal où elle termine son doctorat en sciences de l’activité physique sous la supervision de Dave Ellemberg.

Les paroles de chansons que les athlètes olympiques écoutaient étaient toutes à propos d’une attitude caractérisée par le contrôle, l’engagement, la confiance et la recherche de nouveaux défis. 

Ce sont plus d’une douzaine de bénéfices générés par la musique qui ont pu être remarqués chez les athlètes. Dans des sports dits technico-artistiques, comme la descente acrobatique (slopestyle) ou la planche à roulettes, la musique peut aider l’athlète à bloquer les distractions, en lui permettant notamment d’ignorer les bruits de la foule, pour mieux rester dans le moment présent et se concentrer sur sa performance.

La musique peut aussi aider l’athlète à atteindre son niveau d’activation optimal, que ce soit en l’excitant ou en le relaxant.

En sports d’endurance, la musique peut avoir un effet analgésique. La sensation de douleur sera ressentie seulement plus tard et moins intensément, ce qui permettra à l’athlète de poursuivre son effort plus longtemps.

Cela est vrai seulement pour des efforts sous-maximaux, précise Geneviève Cardella-Rinfret. En compétition, lorsque l’athlète produit un effort maximal, la musique peut avoir un effet positif sur son humeur et, donc, sur sa perception d’effort, mais pas sur son chrono.

Tel que mentionné par Jonathan Lasnier dans un récent texte publié sur notre site, l’athlète peut réussir à ignorer la douleur en utilisant une stratégie de dissociation. La musique peut alors être un bon outil.

Dans le monde de la course, la musique peut permettre d’oublier la fatigue et la douleur puisque les pensées sont redirigées vers la musique plutôt que vers les sensations physiques désagréables, explique Mme Cardella-Rinfret.

Elle fait des pompes sur de la neige.

Une femme écoute de la musique en s'entraînant.

Photo : EvantoElements / Stevica Mrdja

Si les bénéfices sont nombreux pour les athlètes, Geneviève Cardella-Rinfret remarque que l’écoute de musique peut être néfaste dans certains cas. Il faut que la musique demeure un outil pour les athlètes et que ça ne devienne pas plutôt une béquille.

Chez les athlètes de très haut niveau, ils utilisent des stratégies associatives, c’est-à-dire qu’ils se fient beaucoup à leurs sensations physiques pour gérer leur allure. L’utilisation de la musique serait donc à proscrire.

Il ne faut pas devenir dépendant de l’utilisation de la musique comme outil de préparation mentale. Les athlètes doivent toujours être en mesure d’adapter leur préparation pour arriver à performer sur demande même si, pour une raison ou une autre, ils ne sont pas en mesure d’écouter leur liste de lecture préférée avant la compétition, ajoute-t-elle.

De nombreux athlètes se sont déjà intéressés à l’impact de la musique qu’ils écoutaient sur leur performance. La skieuse de bosses Justine Dufour-Lapointe a notamment utilisé les recommandations faites dans l’étude de Geneviève Cardella-Rinfret pour déterminer la chanson qu’elle écouterait lors des Jeux olympiques de 2014. Son choix s’est finalement arrêté sur la chanson Roar, de Katy Perry.

On se rappellera que Justine Dufour-Lapointe a finalement remporté la médaille d’or…

Bénéfices de la musique sur la préparation mentale des athlètes

  • Facilite la cohésion d’équipe
  • Facilite la visualisation
  • Facilite l’automaticité
  • Sert de divertissement
  • Permet de s’identifier au message de la chanson (lorsqu’il y a des paroles)
  • Évoque des souvenirs
  • Facilite la régulation du niveau d’anxiété somatique
  • Facilite la régulation du niveau d’anxiété cognitive situationnelle
  • Facilite la régulation de l’état émotionnel
  • Facilite la régulation du niveau de motivation
  • Facilite la régulation du niveau de confiance
  • Facilite la régulation du niveau de concentration
  • Facilite l’absorption dans le moment présent
  • Facilite la gestion des pensées

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Entraînement physique

Sports