•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le CIO délie encore les cordons de sa bourse

Le président du Comité international olympique, Thomas Bach

Le président du Comité international olympique, Thomas Bach

Photo : Radio-Canada / Brigitte Marcoux

Les Jeux olympiques de la jeunesse, qui devaient avoir lieu à Dakar en 2022, sont reportés à 2026.

D’un commun accord avec le président sénégalais Macky Sall, les Jeux auront lieu en 2026, ce qui permettra au Sénégal de poursuivre les excellents préparatifs des Jeux olympiques de la jeunesse, a déclaré le président du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach, lors d’une visioconférence, mercredi à Lausanne, à la suite de la réunion de la commission exécutive.

M. Bach a ensuite confirmé la tenue des Jeux de Tokyo pour 2021 et ceux de Pékin pour 2022. Ce report des Jeux de la jeunesse permet un certain allégement pour le mouvement olympique.

Nous aurions été forcés d'organiser cinq Jeux en seulement trois ans, a ajouté le président du CIO.

Concernant les Jeux de Tokyo et les conséquences de leur report, le CIO a décidé d’apporter une aide financière de 100 millions de dollars américains (135 M$ CA). Ainsi, 63 millions ont déjà été versés à certaines fédérations internationales (FI) et 37 millions à certains comités olympiques nationaux (CNO). Parmi ces fédérations, on retrouve le basketball, le golf, la gymnastique, le hockey, le judo, la natation, le tennis, le volleyball, le cyclisme, le pentathlon moderne, le tir à l'arc, l’athlétisme, l’aviron, le rugby, la voile et le taekwondo.

De plus, 1600 athlètes recevront une bourse olympique en prévision des Jeux de Tokyo pour un montant total de 15 millions de dollars américains.

C’est donc une enveloppe totale de 150 millions (203 M$ CA) qui a été approuvée pour les FI et les CNO afin de les aider à surmonter les enjeux financiers de taille résultant de la pandémie de la COVID-19 et du report des Jeux olympiques de Tokyo 2020, a annoncé le CIO.

Ces 150 millions viennent s’ajouter à l’enveloppe de 800 millions déjà annoncée le 14 mai dernier.

Cette conférence de presse intervient le jour même où le niveau d’alerte maximal au coronavirus a été annoncé à Tokyo par sa gouverneure nouvellement réélue, Yuriko Koike. Mardi, un comité de scientifiques japonais s’inquiétait du maintien de la tenue des Jeux olympiques.

Interrogé sur la question par Radio-Canada Sports à savoir s’il partageait ce niveau d’inquiétude, le président Bach a salué l’excellence de son travail dans la gestion sanitaire de sa ville.

La situation d’aujourd’hui avec Mme Koike est entre bonnes mains. Elle a géré de façon extraordinaire les défis du virus à Tokyo, a répondu M. Bach, en français. C’est pourquoi elle a été réélue avec brio à cause de sa gérance et à cause de son engagement pour les Jeux de Tokyo. C’est pourquoi nous avons pleine confiance en elle et sa gérance des mesures contre le virus.

Le président de l’instance suprême olympique a répété que plusieurs scénarios sont envisagés pour la tenue des Jeux de Tokyo en 2021, comme la quarantaine pour les athlètes, mais il n’envisage pas de Jeux à huis clos.

Plus tôt cette semaine, Yoshiro Mori, le président du comité d’organisation, avait déclaré que les Jeux de Tokyo 2020 seront simplifiés ou ils ne seront pas. Il avait ajouté que les Jeux que j’ai connus auparavant étaient magnifiques et extravagants, mais je ne pense pas que le concept de ces Jeux poursuivra ces objectifs.

Thomas Bach est resté très évasif sur les détails de ces Jeux qui seraient simplifiés.

Les millions pleuvent aujourd’hui sur les partisans du mouvement olympique. Reste à savoir maintenant s’ils seront suffisants pour les rassurer.

Des précisions apportées aux qualifications

Le CIO a annoncé mercredi que le système de qualification olympique sera adapté pour chaque sport. Les systèmes de l’athlétisme, du basketball, du cyclisme, de l’haltérophilie et du judo ont été profondément remaniés selon les nouvelles dates des Jeux de Tokyo.

Les athlètes qui respecteront la limite d'âge en 2021, mais dont ce n'était pas le cas en 2020, pourront participer aux Jeux, de même que les athlètes qui remplissaient les critères d'admission relatifs à l'âge en 2020, mais qui ne les remplissent plus en 2021, peut-on lire dans le communiqué de l’organisation internationale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !