•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hughes, Kubalik et Makar candidats au trophée Calder

Quinn Hughes et Brendan Gallagher à la poursuite de la rondelle

Quinn Hughes et Brendan Gallagher à la poursuite de la rondelle

Photo : Getty Images / Rich Lam

Radio-Canada

Les défenseurs Quinn Hughes, des Canucks de Vancouver, et Cale Makar, de l’Avalanche du Colorado, de même que l’ailier gauche Dominik Kubalik, des Blackhawks de Chicago, sont finalistes au titre de meilleure recrue dans la LNH pour la saison 2019-2020.

Natif d’Orlando, en Floride, Hughes a inscrit 8 buts et 45 passes en 68 matchs. Il est le premier défenseur à dominer les pointeurs parmi les recrues du circuit depuis que Brian Leetch, avec les Rangers de New York, en 1988-1989.

Si Hughes devait mettre la main sur cet honneur, il succéderait à son coéquipier Elias Petterson. Les Canucks représenteraient alors la première équipe à compter dans ses rangs deux recrues par excellence d’affilée depuis les Bruins de Boston avec Bobby Orr (1966-1967) et Derek Sanderson (1967-1968).

De son côté, Makar a affiché un ratio de 0,88 point par match (12 buts, 38 passes en 57 rencontres), un sommet parmi les recrues.

Il a enregistré quatre buts vainqueurs. À 21 ans, ce joueur originaire de Calgary pourrait devenir le sixième joueur de l’histoire de la franchise Nordiques/Avalanche à inscrire son nom sur le trophée Calder et le quatrième depuis le déménagement de l’équipe au Colorado.

Les autres sont Nathan McKinnon (2013-2014), Gabriel Landeskog (2011-2012) et Chris Drury (1998-1999).

Enfin, Kubalik a dominé au chapitre des buts avec un total de 30 en 68 matchs. Ce natif de Plzen, en République tchèque, est le cinquième joueur de l’histoire des Blackhawks à atteindre ce plateau à sa première saison dans la LNH.

Cassidy, Tortorella et Vigneault pour le Jack-Adams

Deux des trois finalistes au titre d’entraîneur de l’année ont déjà gravé leur nom sur le trophée Jack-Adams.

C’est le cas pour John Tortorella, des Blue Jackets de Columbus, et pour Alain Vigneault, des Flyers de Philadelphie. Bruce Cassidy, des Bruins de Boston, complète le trio de candidats pour 2019-2020.

Honoré pour son travail à la barre des mêmes Blue Jackets en 2016-2017, Tortorella revient à la charge après avoir mené son équipe à une fiche de 33-22-15.

En amassant des points au classement dans 33 de leurs 41 derniers matchs, ils se sont hissés au 9e rang dans l’Est. Cela leur a valu une place dans les séries en raison de la formule adoptée à la suite de la saison écourtée par le coronavirus.

Les Blue Jackets ont réussi à maintenir un degré de performance élevé malgré la perte de joueurs-clés sur le marché des joueurs autonomes.

Alain Vigneault répond aux questions de la presse lors de sa présentation à Philadelphie comme entraîneur-chef des Flyers.

Alain Vigneault est le 21e entraîneur-chef de l'histoire des Flyers de Philadelphie.

Photo : Associated Press / Matt Slocum

À sa première saison derrière le banc des Flyers, Vigneault, lauréat en 2006-2007 avec les Canucks de Vancouver, a permis à sa formation d’afficher leur meilleur rendement en 30 ans (,645) avec un impressionnant dossier de 41-21-7.

Vigneault est finaliste pour cette récompense pour la cinquième fois de sa carrière et avec une quatrième équipe.

Enfin, sous la férule de Cassidy, les Bruins ont dominé la ligue avec une fiche de 44-14-12 en 70 matchs.

Boston a gagné le même nombre de rencontres sur la route qu'à la maison (22). Leur total de 100 points et leur pourcentage de victoires à ,714 ont aussi été les meilleurs de la saison.

Les Bruins ont ainsi atteint le plateau des 40 victoires pour une septième saison de suite.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Hockey

Sports