•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retard de Weber à l'entraînement, l'horaire de la série Canadien-Penguins dévoilé

Il patine et tient son bâton dans ses mains.

Shea Weber

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Jean-François Poirier

Shea Weber n'a pris part qu'à la fin de la séance d'entraînement du Canadien, mardi, à Brossard. L'entraîneur-chef Claude Julien a expliqué aux journalistes qu'il était forcé de répondre de manière évasive sur cette absence afin de respecter les consignes.

Il était impossible pour lui de s'entraîner avec le groupe. Je respecte vos spéculations. Malheureusement, c'est ce que je dois dire pour respecter le protocole de la Ligue nationale. On n'a pas le choix. Regardez au jour le jour, je pense que les choses vont tomber en place au fur et à mesure. Je m'attends à ce qu'il soit présent demain, a déclaré Claude Julien sur un ton rassurant après le deuxième entraînement de son équipe.

Lundi, à l'ouverture du camp au Complexe sportif Bell à Brossard, le capitaine n'avait pourtant pas fait allusion à une quelconque blessure dont il aurait pu souffrir lors de sa rencontre virtuelle avec les journalistes.

Comme la veille, les défenseurs Xavier Ouellet et Brett Kulak n'accompagnaient pas leurs coéquipiers sur la glace. Absent lundi, Josh Brook était toutefois présent sur la patinoire.

Lundi, le directeur général Marc Bergevin n'a pas voulu confirmer si des joueurs de l'organisation avaient subi un test positif au coronavirus puisque ce type d'annonce est la responsabilité de la LNH.

Les joueurs du Canadien disposent encore d'une douzaine de jours à domicile avant de se rendre à Toronto, ville bulle désignée par la LNH pour le tournoi éliminatoire des équipes de l'Association de l'Est afin de minimiser les risques de contagion à la COVID-19.

Porter son masque

Claude Julien constate que lui et ses joueurs auront besoin d'une période d'adaptation pour se familiariser avec la structure établie par l'organisation pour éviter la propagation du virus dans leur environnement de travail.

Ça va vous sembler drôle, mais je suis sérieux. Mon plus gros défi, c'est de ne pas oublier de mettre mon masque lorsque je sors de mon bureau. Nous devons le porter en tout temps durant nos déplacements.

Claude Julien

Nos entraînements sont pareils, mais on est plus prudents. Avant cette situation, les gars aimaient arriver de bonne heure, déjeuner et passer du temps ensemble. Maintenant, c'est plus serré. Il faut respecter des critères pour rester en santé.

Il faut suivre le plan à la lettre.

Tout est bien structuré, précise Julien. On part de la salle de vidéos, on s'en va dans le gym, les joueurs font leurs étirements, puis on va au vestiaire. On s'habille et on encourage les joueurs après l'entraînement à retourner chez eux. Il y a un peu moins de camaraderie. Ça risque peut-être de changer une fois à Toronto lorsque les gars seront ensemble dans un hôtel. Ils auront plus de temps pour s'amuser même avec une restriction de deux mètres.

Nous ne sommes pas tous dans le même vestiaire. Aujourd'hui, j'ai été jumelé avec les mêmes quatre coéquipiers. Nous portons notre masque en tout temps sauf lorsque nous nous entraînons et au gym. Nous devons être prudents et agir intelligemment. Je pense que l'équipe fait un excellent travail, estime le jeune attaquant Jake Evans.

Tatar a aiguisé ses réflexes

Tomas Tatar avait hâte de rentrer à Montréal. Chez lui, en République tchèque, il a pu patiner et s'entraîner à sa guise.

J'ai peut-être une perspective différente de la situation par rapport aux gens d'ici et des États-Unis. Le nombre de cas chez nous est très bas. Tout est revenu à la normale très rapidement, raconte le numéro 90. Le hockey me manquait beaucoup. Nous n'avons pas joué depuis le mois de mars. Je n'ai pas hésité à me rapporter à l'équipe.

Pourra-t-il s'amuser avec un ballon et jouer au soccer comme il a l'habitude de le faire avant de sauter sur la patinoire.

Je ne sais pas. Il va falloir que j'en discute avec le personnel médical de l'équipe!

Durant son entretien avec les journalistes, Tatar a sans cesse répété qu'il fallait savoir tirer du positif de cette situation et qu'il éprouvait un grand plaisir à retrouver ses partenaires de jeu. L'attaquant n'a pas caché qu'il adorait jouer dans un marché comme celui de Montréal et que son agent allait sûrement tâter le terrain auprès du Canadien pour une prolongation de contrat au moment opportun.

Il faut se concentrer sur les éliminatoires et profitez de ces moments. C'est un gros test pour nous.

Même s'il est franchement impressionné par la condition physique de ses joueurs, meilleure qu'il ne l'avait imaginée, Claude Julien ne veut pas sauter d'étapes.

Nous allons nous concentrer sur nous-mêmes cette semaine. Il faut améliorer certains aspects de notre jeu et ne pas surtaxer les joueurs et les placer dans une position vulnérable aux blessures. Nous penserons aux Penguins la semaine prochaine.

Selon Claude Julien, en dépit du modeste dossier de son équipe avant la pause des activités qui lui aurait sans doute valu une exclusion des éliminatoires, ses joueurs ne devraient pas souffrir du syndrome de l'imposteur contre les Penguins.

Avant l'arrêt, nos chances étaient très minimes. Mais j'ai dit aux joueurs que nous ne devrions pas être gênés de faire partie des séries. L'an passé, trois équipes avec une moins bonne fiche que la nôtre y ont participé. Il y a de la justice quelque part. On a une chance comme tout le monde de gagner une coupe Stanley et c'est ce qu'on va tenter de faire.

Canadien c. Maple Leafs le 28 juillet

Le Tricolore jouera ses trois premiers matchs du tour qualificatif à 20 h (HAE), selon une première version du calendrier dévoilée par la LNH.

Les trois premières parties contre les Penguins de Pittsburgh auront lieu les 1er, 3 et 5 août, au Scotiabank Arena, à Toronto. Les Penguins seront l'équipe à domicile pour les deux premières rencontres.

Par ailleurs, chacune des 24 formations prenant part à cette relance jouera un match préparatoire. Dans le cas du Canadien, il aura lieu le 28 juillet contre les Maple Leafs de Toronto, à 20 h. Il sera le club à domicile.

Le même jour, à 16 h, les Penguins camperont le rôle des visiteurs contre les Flyers de Philadelphie.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Hockey

Sports