•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hamilton en pole sous la pluie battante à Spielberg, Stroll 13e

Le reportage de Philippe Crépeau

Photo : Getty Images / Bryn Lennon

Agence France-Presse

Lewis Hamilton a enregistré la 89e pole position de sa carrière, samedi à Spielberg, dans des conditions dantesques. Sous une pluie battante, Lance Stroll s'est classé 13e, Nicholas Latifi 18e.

La dernière séance d'essais libres avait été annulée samedi matin, et on se préparait déjà à une séance de qualification dimanche matin.

La pluie tombait fort, mais la direction de course a jugé que la séance de qualification pouvait commencer avec 46 minutes de retard.

Équipés de pneus pour pluie forte (bandes bleues), les pilotes, courageux, ont montré leurs talents d'équilibristes dans une visibilité quasi nulle.

Dans sa Mercedes-Benz, le Britannique a réussi les meilleurs temps dans ses deux derniers tours lancés.

Dans son dernier tour, il a enregistré un temps de 1 min 19 s 273/1000, reléguant ses adversaires à plus d'une seconde, soit Max Verstappen à 1,216 s et Carlos Sainz fils à 1,398 s.

Ce dernier tour était fantastique, a dit Hamilton. Je suis vraiment très satisfait. C'était tellement piégeux. La moitié du temps, vous ne pouviez même pas voir où vous alliez. Mais j'adore les jours comme ça.

Dans 9 des 13 dernières séances de qualification sous la pluie, Hamilton a obtenu la pole. Mais on ne saura jamais si Verstappen, dans la Red Bull, aurait pu lui voler la position de tête.

Très rapide dans son dernier tour, le Néerlandais a perdu le contrôle de sa monoplace dans le dernier virage, surpris par la Ferrari de Sebastian Vettel qui rentrait aux puits (l'entrée des puits est dans la trajectoire de course).

Après une longue glissade, Verstappen a pu revenir en piste. Il partira de la première ligne de la grille dimanche.

J'aurais pu faire un peu mieux, mais je ne crois pas que j'aurais battu Lewis, a-t-il admis.

Lance Stroll a aussi glissé dans le dernier virage et a perdu les quelques centièmes qui lui auraient permis d'entrer en Q3, et de se battre pour la pole. Éliminé à la fin de Q2, le Québécois s'est classé 13e.

J'ai perdu de l'adhérence avec mes pneus pluie au mauvais moment, a expliqué Stroll. J'étais pourtant dans le rythme en Q1 et au début de Q2. Je ne suis pas passé loin de Q3. Nous savons que la voiture est compétitive sur piste sèche, alors nous nous préparons à gagner des places en course et marquer des points.

Lance Stroll roule sous la pluie lors de la séance de qualification du Grand Prix de Styrie.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Lance Stroll lors de la séance de qualification du Grand Prix de Styrie

Photo : Racing Point

Une pénalité à Charles Leclerc (Ferrari), qualifié en 11e place, qui perd trois places sur la grille, permet au Québécois de grimper d'un rang. Stroll partira donc 12e.

Vettel a encore une fois été discret, se contentant de la 10e place.

Sergio Pérez, coéquipier de Stroll, a été éliminé à la fin de Q1. Il partira de la 17e place aux côtés de Nicholas Latifi.

Le Torontois participait à sa deuxième séance de qualification à vie en F1, et il a dû la disputer sous cette pluie battante. Dans les circonstances, il a montré beaucoup de sang froid. Et malgré un écart de conduite dans les graviers, il a rapporté la voiture en un morceau et s'est classé 18e.

Le rythme était bon, et j'aurais pu passer en Q2, a estimé Latifi. La circulation, un drapeau jaune puis un rouge ne m'ont pas permis de faire un bon temps avec mon deuxième train de pneus. Il y avait possibilité de s'approcher du top 10.

Son coéquipier George Russell a fait le 12e temps.

En sortant de sa monoplace, Hamilton s'est contenté de féliciter les membres de son équipe avec le coude. Les équipes ont rappelé les directives sanitaires à leurs personnels, après les débordements du Grand Prix d'Autriche et quelques déplacements non autorisés.

Ne pas percer la bulle

L'équipe Ferrari a été rappelée à l'ordre par le groupe Formula One, après que des membres de son personnel eurent percé la bulle sanitaire que la F1 a tenté de bâtir au-dessus du circuit de Spielberg.

Sebastian Vettel a été vu dans le paddock le week-end dernier en réunion avec son ancien patron Christian Horner et le conseiller F1 de l'équipe Red Bull Helmut Marko, aucun ne portait le masque.

Non seulement les membres des équipes ne peuvent pas s'approcher des autres équipes, mais ils doivent en tout temps porter le masque­.

Durant la semaine séparant les deux courses à Spielberg, Charles Leclerc est retourné à Monaco et a été vu saluant des amateurs sans masque.

Je crois que les deux pilotes admettent qu'ils ont commis une erreur. Je suis certain qu'ils vont faire plus attention, a dit le directeur de l'équipe Mattia Binotto.

Le Finlandais Valtteri Bottas a lui aussi fait le déplacement vers Monaco avec sa compagne, mais il est resté en tout temps avec elle, et elle fait partie de la bulle Mercedes-Benz en Autriche. Ils ne semblent pas avoir percé la bulle sanitaire de l'équipe.

Le directeur sportif du groupe Formula One, Ross Brawn, a rappelé que la F1 a élaboré un plan complexe pour éviter que le coronavirus ne s'infiltre dans le paddock.

Nous aurons peut-être un test positif à un moment donné, mais c'est le principe des bulles sanitaires, a dit Ross Brawn dans le paddock de Spielberg. Ne pas contaminer les autres pour que le week-end puisse continuer. Jusqu'à maintenant, nous avons fait plus de 8000 tests, et ils se sont tous avérés négatifs. Croisons les doigts que ça le demeure.

Nous ne pouvons pas relâcher notre vigilance, a-t-il prévenu.

Des mécaniciens travaillent dans le garage de Renault à Spielberg. L'un a baissé son masque, l'autre n'en porte pas.

Des mécaniciens travaillent dans le garage de Renault à Spielberg. L'un a baissé son masque, l'autre n'en porte pas.

Photo : Getty Images / JOE KLAMAR

Tout le monde veut que la F1 poursuive sa saison, mais dans un environnement sécuritaire. Nous ne voulons pas apporter le virus dans nos bagages, quand on commencera à voyager, a conclu M. Brawn.

Après le Grand Prix de Styrie, la F1 va à Budapest pour y disputer le week-end prochain le Grand Prix de Hongrie.

De lourdes amendes sont prévues (jusqu'à 23 000 $ CA) pour toute personne britannique et venant d'un pays non européen qui sortirait des bulles sanitaires (paddock et hôtel) en raison des restrictions imposées par le gouvernement hongrois.

Grille de départ du Grand Prix de Styrie :

1re ligne :

  • Lewis Hamilton (GBR/Mercedes-Benz)
  • Max Verstappen (NED/Red Bull-Honda)
  • 2e ligne :

  • Carlos Sainz fils (ESP/McLaren-Renault)
  • Valtteri Bottas (FIN/Mercedes-Benz)

    3e ligne :

  • Esteban Ocon (FRA/Renault)
  • Alexander Albon (THA/Red Bull-Honda)

4e ligne :

  • Pierre Gasly (FRA/AlphaTauri-Honda)
  • Daniel Ricciardo (AUS/Renault)

5e ligne :

  • Lando Norris (GBR/McLaren-Renault) pénalisé de trois places
  • Sebastian Vettel (GER/Ferrari)
  • 6e ligne :

  • George Russell (GBR/Williams-Mercedes-Benz)
  • Lance Stroll (CAN/Racing Point-Mercedes-Benz)

    7e ligne :

  • Daniil Kvyat (RUS/AlphaTauri-Honda)
  • Charles Leclerc (MON/Ferrari) pénalisé de trois places

8e ligne :

  • Kevin Magnussen (DEN/Haas-Ferrari)
  • Kimi Räikkönen (FIN/Alfa Romeo Sauber-Ferrari)

9e ligne :

  • Sergio Pérez (MEX/Racing Point-Mercedes-Benz)
  • Nicholas Latifi (CAN/Williams-Mercedes-Benz)

10e ligne :

  • Antonio Giovinazzi (ITA/Alfa Romeo Sauber-Ferrari)
  • Romain Grosjean (FRA/Haas-Ferrari)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Formule 1

Sports