•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Faire du sport pour renforcer son système immunitaire?

Un ballon de basketball

Un ballon de basketball

Photo : EvantoElements

Christine Roger

Si l’on sait aujourd’hui que l’activité physique aura de nombreux bienfaits sur la santé, qu’en est-il de notre système immunitaire? Est-ce que la pratique d’un sport permettra de renforcer notre système immunitaire et d’ainsi éviter certains virus comme le rhume, la gastro ou même le coronavirus?

On entend souvent des gens prôner diverses techniques pour donner de l'énergie au système immunitaire. Certains vont miser sur une alimentation et un sommeil équilibrés, tandis que d’autres vont vanter les mérites de méthodes plus controversées. Les experts mettent en garde contre certaines techniques. Le système immunitaire, ce n’est pas comme un muscle que nous pouvons entraîner afin qu’il devienne plus fort. Il n’y a pas de formule miracle.

La seule manière de booster son système immunitaire est de s'assurer qu'il a tous les éléments pour fonctionner et qu'il est bien préparé. Une bonne alimentation, un bon équilibre de vie et la vaccination. Ce n’est pas vrai qu'un traitement de laser, un bracelet de noisetier, une infusion ou n'importe quel traitement de médecine douce va aider le système immunitaire, soutient le Dr Jérôme Ouellet, pédiatre spécialisé en médecine sportive.

Plusieurs énoncés scientifiques ont tout de même prouvé que faire de l’exercice régulièrement, et de façon non excessive, aura des effets bénéfiques sur le système immunitaire et, bien entendu, sur la santé en général.

Certains types de globules blancs, qui sont les petits soldats qui défendent notre organisme, comme les neutrophiles et les lymphocytes, vont augmenter dans le sang en réponse à l'adrénaline qui est libérée dans l'organisme lors de l'activité.

Dr Jérôme Ouellet, pédiatre spécialisé en médecine sportive

Un sportif du dimanche verra donc une légère amélioration de ses capacités immunitaires. Cependant, un athlète de pointe pourrait être victime de l’effet inverse. En effet, une personne qui s’entraîne de façon intensive aura une diminution temporaire de son système immunitaire après de gros entraînements.

D'autres modifications comme le changement du rapport des sous-types de lymphocytes, la diminution des IgA, qui est un type d'anticorps, dans la salive et la diminution de la capacité des neutrophiles à se diriger vers les virus et les bactéries, et à les gober, peut entraîner une période de diminution du système immunitaire. On observe cet effet surtout après un exercice intense, mentionne le Dr Ouellet.

On a remarqué que les athlètes déclaraient davantage de symptômes d'infections dans les périodes intenses d’entraînement. Et on ne parle pas seulement d’athlètes de haut niveau. Des jeunes en sport-études ou en camp d'entraînement peuvent être aussi touchés par ce phénomène.

Plusieurs énoncés scientifiques, dont un de la Société canadienne de pédiatrie, (Nouvelle fenêtre) parlent donc d’une courbe en J. Une personne sédentaire est confrontée à un risque d’infection de niveau moyen. L’athlète standard, celui qui pratique un sport de façon récréative, aura un risque plus faible de contracter un virus. Finalement, l’athlète d'élite, qui suit un programme d’entraînement intense, fait face à un risque un peu plus élevé de tomber malade.

Une femme s'entraîne avec un masque.

Une femme s'entraîne avec un masque.

Photo : EvantoElements

Que faire si vous êtes malade? On entend souvent que faire du sport est le meilleur remède pour tuer un vilain rhume. Est-ce réellement une bonne idée ou, au contraire, vous aggraverez votre état en participant à un match de hockey?

Évidemment, la norme n’est plus la même depuis le début de la pandémie de la COVID-19. Tous les experts consultés sont unanimes. Présentement, si vous avez des symptômes infectieux, restez à la maison et allez vous faire dépister. N’allez surtout pas à l’aréna.

En temps normal, l’athlète qui ne se sent pas au sommet de sa forme devrait considérer deux éléments : y a-t-il un risque de contagion pour ses coéquipiers et quel est le niveau de risque pour lui-même?

On parle souvent de la notion de neck check. Si les symptômes sont circonscrits au-dessus du cou : nez qui coule, congestion ou mal de gorge, l'athlète peut s’essayer. On fait un léger échauffement d'intensité croissante et si ça n'exacerbe pas de façon importante les symptômes, l’athlète peut poursuivre, affirme le Dr Ouellet.

Si les symptômes sont en bas du cou, que l’athlète a des diarrhées, de la fièvre ou des douleurs musculaires par exemple, il devrait rester à la maison, ajoute-t-il.

Une personne qui déciderait de faire du sport malgré des symptômes en bas du cou risquerait de souffrir de déshydratation et d’un coup de chaleur et de prolonger la durée de l’infection en raison de l’impact sur le système immunitaire. Il existe même un risque d’infection du muscle cardiaque.

On appelle ce type d'infection une myocardite, et ça peut être causé par plein de virus qui vont donner des syndromes d'allure grippaux plutôt banaux. Sauf que la myocardite affaiblit le cœur et augmente le risque d'anomalie du rythme cardiaque et de mort subite. C'est l’une des raisons pour quoi c'est important d'avoir des défibrillateurs externes automatisés un peu partout, précise le Dr Ouellet.

Si la pratique saine de l’activité physique peut avoir plusieurs effets positifs sur la santé, il faut cependant se souvenir que ça ne rend pas le système immunitaire invincible.

Si tu t’entraînes cinq fois par semaine, tu es légèrement mieux équipé pour te défendre d'un point de vue immunitaire, mais ce n’est pas vrai que tu n’as pas besoin de mettre un masque et de te laver les mains, renchérit le Dr Ouellet.

Et si tu es malade, tu fais ce qu’un citoyen modèle doit faire : tu t’isoles, tu manges de la soupe, tu prends ta couverture de polar et tu regardes Netflix!

Dr Jérôme Ouellet, pédiatre spécialisé en médecine sportive

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Entraînement physique

Sports