•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pier-André Côté termine 2e de la première étape du Tour de France virtuel

Pier-André Côté à l'entraînement

Pier-André Côté

Photo : Radio-Canada

Agence France-Presse

Le Gaspésien Pier-André Côté a conclu la première étape du Tour de France virtuel au 2e rang, tout juste derrière le gagnant, le Sud-Africain Ryan Gibbons, samedi.

Le Tour de France virtuel réunit des cyclistes professionnels roulant chacun chez eux, en selle sur leur vélo d'intérieur, sur un parcours s'inspirant de la vraie grande boucle. Le décor de la première étape rappelait d'ailleurs les environs de Nice, la ville d'où s'élancera le Tour réel le 29 août prochain. Il devait prendre son envol le 27 juin, mais la pandémie de COVID-19 a mené les organisateurs à le déplacer à la fin de l'été.

Le cycliste québécois de 23 ans de l'équipe Rally Cycling a terminé dans le même temps que Gibbons (NTT) et une seconde devant l'Australien Nick Schultz (Mitchelton-Scott).

J’avais confiance en mes qualités de sprinteur et mon équipe a mis beaucoup de temps et d’argent cette année pour que nous devenions de bons athlètes virtuels. J’ai fait mon sprint par l’arrière et j’ai lancé un peu plus tard que la majorité des coureurs. J’ai bien utilisé la plateforme et j’ai remonté une dizaine de coureurs dans les derniers mètres, c’était super, a raconté Pier-André Côté à Radio-Canada Sports.

Le Néerlandais Mathieu Van der Poel (Alpecin-Fenix) a pris la 4e place. Greg Van Avermaet (CCC Team) et Michal Kwiatkowski (Ineos) ont fini parmi les 10 premiers.

C’est difficile de placer cet accomplissement à travers les autres de ma jeune carrière. Au final, on court quand même contre les meilleurs au monde! Greg Van Avermaet et Mathieu van der Poel étaient présents aujourd’hui, souligne-t-il. Il n’y a rien qui bat le sentiment de lever les bras à l’extérieur après un sprint à la ligne d’arrivée avec toute l’adrénaline. Par contre, c’est mon plus gros accomplissement si on met en contexte toute la couverture médiatique dont jouit présentement ce Tour de France virtuel qui est diffusé à plusieurs endroits en Europe.

Le Tour de France virtuel rassemble des coureurs de 23 équipes masculines et 16 féminines qui s'affrontent pendant trois week-ends sur la plateforme Zwift. La course, organisée par ASO comme pour le vrai Tour, est composée de six étapes longues de 22,9 à 48 km.

Les courses cyclistes virtuelles se sont multipliées dernièrement, crise sanitaire oblige. Le Tour de Suisse et le Tour des Flandres ont ainsi eu droit à leur version virtuelle récemment, faute de pouvoir se dérouler en extérieur.

Dans ce genre d'épreuves, les coureurs font avancer un avatar sur des routes virtuelles en pédalant depuis leur salon, leur jardin ou leur garage.

À l’extérieur, il faut une grosse équipe et se battre beaucoup plus tôt quand il faut gagner sa position au sein du peloton pour être bien placé pour le sprint. À l’intérieur, on peut passer carrément à travers les autres avatars, alors c’est une question de timing. Ce qui est bien virtuellement, c’est que la puissance réelle est récompensée plus souvent, dit le Québécois.

Dimanche, la deuxième étape emmène les coureurs sur une étape de montagne, longue de 29,5 km.

Avec les informations de Michaël Roy

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Cyclisme

Sports