•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les villes bulles dans la LNH pourraient être Edmonton et Toronto

Il parle devant un grand logo de la LNH.

Le commissaire de la LNH, Gary Bettman

Photo : La Presse canadienne

Radio-Canada

Tout indique qu'Edmonton et Toronto seront nommées prochainement en tant que villes bulles pour accueillir l'édition 2020 des séries de la Ligue nationale de hockey (LNH), selon ce qu'ont avancé Sportsnet et TSN mercredi.

Les villes de Chicago, de Las Vegas et de Los Angeles auraient donc été écartées à la toute fin du processus, ont avancé les diffuseurs de la LNH au Canada. Vancouver s'était retirée de la course le 25 juin.

Les équipes de l'Est se dirigeraient vers Toronto pour participer au nouveau format éliminatoire à 24 équipes, soit 12 par association, tandis que celles de l'Ouest prendraient la direction d'Edmonton.

La santé publique de Toronto n'a pas été mise au courant de quelque décision de la part de la LNH, a indiqué mercredi la Dre Vinita Dubey, médecin hygiéniste adjointe, dans un communiqué envoyé à CBC.

Le maire de Toronto, John Tory, n'était pas non plus en mesure de confirmer la nouvelle durant sa conférence de presse de mercredi.

À Edmonton, la santé publique a indiqué par courriel qu'elle ne pouvait pas commenter la situation.

Un porte-parole a cependant précisé que si la ville d'Edmonton est choisie, les responsables de la santé travailleront avec tous les partenaires concernés pour s'assurer que les consignes sont suivies à la lettre et pour protéger le public.

En mai dernier, la Dre Deena Hinshaw, médecin hygiéniste en chef de la province, avait confirmé que la santé publique mettrait au point des directives sanitaires visant à accueillir les séries de la LNH à Edmonton.

Columbus, Dallas, Pittsburgh et Minneapolis/St. Paul faisaient aussi partie des autres destinations en lice avant que la LNH commence à élaguer la liste au cours des dernières semaines.

Las Vegas était considérée comme l'une des destinations favorites en raison de ses nombreux complexes hôteliers qui auraient pu faciliter l'adoption du scénario de la bulle. Cependant, une récente recrudescence du nombre de cas de la COVID-19 à différents endroits aux États-Unis, notamment au Nevada, a rendu cette option moins attrayante.

Les camps d'entraînement doivent s'amorcer à partir du 10 juillet, date à laquelle la troisième phase de quatre du retour au jeu est censée commencer.

La LNH a annoncé lundi que 26 joueurs avaient obtenu un test positif à la COVID-19 depuis le début de la phase 2, qui a été lancée le 8 juin avec l’ouverture des complexes d’entraînement des équipes pour la tenue de séances en groupes restreints.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Hockey

Sports