•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les intentions de Djokovic étaient bonnes, selon Vasek Pospisil

Il frappe la balle.

Vasek Pospisil

Photo : AFP / Pascal Guyot

Vasek Pospisil n’est pas du genre à mâcher ses mots lorsqu’il commente l’actualité du tennis professionnel et qu’il revendique notamment un meilleur partage des revenus entre les joueurs.

Alors que plusieurs commentateurs et joueurs, dont l’Australien Nick Kyrgios, ont trucidé Novak Djokovic au cours des derniers jours, le membre du conseil des joueurs de l’ATP se fait diplomate.

Je pense que le coeur de Novak était à la bonne place et que ses intentions étaient bonnes, mais il faut admettre que d’organiser des tournois aussi rapidement était une erreur, a dit Pospisil en entrevue avec Radio-Canada Sports. On a échangé des messages au cours des dernières heures et je sens qu’il est sincèrement désolé pour ce qui est arrivé.

Djokovic et trois autres joueurs (Grigor Dimitrov, Borna Coric et Viktor Troicki) qui participaient à la tournée organisée par le Serbe dans les Balkans ont été déclarés positifs à la COVID-19, ce qui a mené à l'annulation de la tournée après l’étape de Zadar en Croatie.

C’est vraiment dommage comme situation. C’était une tournée caritative et il voulait ramener du tennis dans les pays de l’ex-Yougoslavie. C’était un beau projet, mais je pense qu’il a appris la leçon.

Vasek Pospisil

Les matchs de la tournée étaient présentés devant public, sans règles de distanciation apparente entre les joueurs qui ont notamment festoyé dans une boîte de nuit.

Deux joueurs se font l'accolade avant un match.

Novak Djokovic (à gauche) donne l'accolade à Alexander Zverev, le 14 juin à Belgrade, avant un match de l'Adria Tour.

Photo : Getty Images / Srdjan Stevanovic

Ces quatre cas au tennis en Europe, ajoutés aux cas positifs au golf dans la PGA et dans les autres sports aux États-Unis, n’augurent rien de bon pour la reprise des tournois, quelques semaines avant les Internationaux des États-Unis.

Les joueurs sont inquiets.

Je pense que les chances de tenir les Internationaux des États-Unis sont plus basses aujourd’hui qu’il y a une semaine, juge Pospisil. Il y a encore beaucoup de questions en suspens avant la reprise du jeu. Qu’est-ce qui arrivera s’il y a une éclosion pendant le tournoi? Combien de temps les joueurs devront-ils rester isolés? Je pense que beaucoup de joueurs hésitent vraiment à y participer en raison de toute l’incertitude.

Bien sûr, les joueurs américains, Serena William en tête, sont favorables à la tenue du tournoi. Vasek Pospisil aussi ira si le tournoi a lieu. Mais le contexte de voyage peut être beaucoup plus compliqué pour les joueurs européens et sud-américains, entre autres.

Tous les pays de la planète ne déconfinent pas au même rythme, fait remarquer le 93e mondial.

Le problème, c’est que si le classement reprend avec les Internationaux des États-Unis, les joueurs vont être forcés d’y aller parce que cela nuira grandement à leur classement s’ils y renoncent, dit Pospisil. Si le tournoi se joue sans incidence au classement, je prédis qu’il y aura beaucoup de joueurs qui vont passer leur tour. Je pense que les joueurs devraient avoir leur mot à dire dans ce dossier.

Un premier pas dans la trentaine

Vasek Pospisil a célébré son trentième anniversaire de naissance le 23 juin, chez lui, à Vancouver. Ce changement de dizaine ne l’effraie pas, bien au contraire.

Je n’aurais peut-être pas tenu le même discours plus jeune, mais je suis vraiment content d’entrer dans la trentaine, surtout que je jouais le meilleur tennis de ma vie avant l’arrêt du circuit. J’ai encore quelques bonnes années de tennis devant moi et après j’ai beaucoup de projets en tête pour mon après-carrière.

Vasek Pospisil

Pospisil s’entraîne déjà comme un gars de 30 ans. Au cours des dernières semaines, il a frappé des balles seulement tous les deux jours. L’important, selon lui, c’était de maintenir un niveau de forme physique suffisant pour être prêt à remettre la pédale au plancher au bon moment.

Vasek Pospisil frappe un coup droit.

Vasek Pospisil

Photo : La Presse canadienne / Charles Krupa/AP

Pour lui, ce sera la semaine prochaine, ce qui lui laissera ensuite cinq ou six semaines avant un premier tournoi. Il entend reprendre l’action au tournoi de Cincinnati qui se tiendra exceptionnellement à New York.

Si j’avais 20 ans, je me serais entraîné quatre fois par jour, mais ma réalité est différente aujourd’hui. Je voulais juste rester affûté. J’ai du rattrapage à faire, mais ça ne m’inquiète aucunement. Je serai prêt quand il le faudra, je n’ai aucun doute.

Pospisil n’a pas non plus passé les derniers mois à paresser.

En plus de suivre les dossiers d’actualité au tennis, il a notamment animé une série d’émissions sur la page Facebook de l’ATP avec la spécialiste de double Bethanie Mattek-Sands.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Tennis

Sports