•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
chronique

Montréal 1976 : il y a eu Nadia, mais pas que Nadia

Nadia Comaneci aux Jeux olympiques de Montréal en 1976

Nadia Comaneci aux Jeux olympiques de Montréal en 1976

Photo : sports illustrated/getty images / Jerry Cooke

Le quatrième volet de Souvenirs olympiques sera présenté samedi à 18 h 30 à ICI Télé et sera consacré à l’épopée de Nadia Comaneci aux Jeux de Montréal en 1976. Ces Jeux sont ceux de mes 16 ans. Ils ont contribué à m’ouvrir sur le monde.

Les Jeux olympiques de Montréal ont monopolisé l’attention dans l’actualité québécoise pendant près d’un an avant leur ouverture, le 17 juillet 1976.

Prêts ou pas prêts? Avec ou sans toit? La seule certitude qu’on avait, c’est qu’ils allaient être un gouffre financier. Mais au jour de l’ouverture, on a oublié tous ces tracas pour deux semaines et on a fait la fête.

Pas comme Expo 67

Neuf ans plus tôt, Expo 67 avait eu un effet significatif sur le plan social à Montréal et au Québec. Mais l’exposition universelle était sagement restée dans les îles, alors que les Jeux olympiques sont entrés dans les foyers, jour après jour, du matin au soir, grâce à la télévision de Radio-Canada.

Mes héros s’appelaient René Lecavalier, Jean-Maurice Bailly, Richard Garneau, Pierre Dufault. C’était les animateurs et descripteurs de Radio-Canada. Ils m’amenaient partout, me racontaient tout, me donnaient accès à tous les plateaux, du stade à la piscine.

Une reine

Je n’ai rien manqué de ce qu’ils m’ont proposé cet été-là. Et j’ai ainsi assisté au couronnement de la jeune gymnaste roumaine de 14 ans Nadia Comaneci, première athlète à obtenir une note de 10 dans sa spécialité.

Tout Montréal et tout le Québec s’étaient entichés de la menue Nadia. Je me souviens que dans l’année qui a suivi, il y avait des photos d’elle dans les maisons du Québec, sur le mur, avec celles de la parenté. Des milliers de petites Québécoises venues au monde en 1977 ont reçu son prénom en héritage.

Un phénomène.

Venue d’ailleurs

Nadia venait d’ailleurs, mais privés de héros dans ces Jeux, leurs Jeux, les Québécois l’ont spontanément adoptée, comme ils ont salué les exploits d’autres grands athlètes, peu importe leur drapeau, rien que pour le sport, rien que pour la beauté et la grandeur du geste.

Un videur de 160 kilos

Dans le langage de la rue, à l’époque, on parlait plutôt d’un doorman de 300 livres pour décrire l’allure et la dégaine de l’homme le plus fort du monde, l’haltérophile soviétique Vassili Alexeiev.

Malgré sa silhouette… rebondie, dirons-nous, Alexeiev était le champion incontesté des super-lourds depuis les Jeux précédant à Munich, une légende vivante pour qui on a pratiquement créé la catégorie des super-lourds, précisément. Un athlète qui a battu son plus proche rival par 35 kilos à Montréal et qui a établi 80 marques mondiales au cours de sa carrière.

Un haltérophile bien portant se concentre avant de soulever des haltères, devant une foule.

Vassili Alexeiev aux Jeux de Munich en 1972

Photo : AFP

Une exception

La fascination exercée par Alexeiev à Montréal et la relative sympathie qu’il en a tirée relevaient cependant de l’exception.

Dans l’imagerie populaire, sur le plan sportif ou politique, l’URSS et les pays du bloc de l’Est se rangeaient plutôt du côté des vilains.

Les applaudissements qui ont salué les victoires de Kornelia Ender et des nageuses est-allemandes à la piscine sont donc restés tièdes, d’autant plus qu’on entretenait des soupçons (légitimes) sur la carrure exceptionnelle desdites nageuses.

Tous Polonais!

Le 30 juillet, lors de la finale du tournoi masculin de volleyball disputée au Forum de Montréal, l’équipe de la Pologne a eu l’impression de jouer à Varsovie.

En retard deux manches à une contre l’URSS, les Polonais se sont accrochés. À force d’exploits et d’entêtement, ils ont fini par l’emporter la quatrième manche 19-17 devant plus de 15 000 spectateurs massivement rangés derrière eux. Les Soviétiques n’avaient pas perdu une seule manche avant la finale. Les Polonais épuisés avaient dû en jouer cinq en quart de finale comme en demi-finale. Le public montréalais les a soutenus jusqu’à la victoire en cinq manches. Les Polonais avaient l’impression de jouer devant la famille.

Souvenirs

J’ai souvenir aussi d’un Cubain, Alberto Juantorena, devenu le seul homme à remporter les 400 et 800 m aux mêmes Jeux.

Je me rappelle les boxeurs américains avec à leur tête un jeune Ray Leonard, qu’on surnommait Sugar Ray, l’un des cinq médaillés d’or américains dans sa discipline à Montréal, l’un des quatre qui allaient devenir champions du monde chez les professionnels.

Un autre Américain, Jim Montgomery, est devenu le premier humain à nager les 100 mètres sous la barre des 50 secondes : 49 secondes et 99 centièmes. J’entends encore Jean-Maurice Bailly s’égosiller.

Le Finlandais Lasse Viren, vainqueur aux 5000 et 10 000 m avait aussi fini 5e du marathon.

Margaret Murdock, 24 ans, est devenue la première femme à remporter une médaille contre les hommes, en tir, aux Jeux olympiques. À la carabine trois positions, malgré une égalité avec le médaillé d’or, on l’a reléguée au deuxième rang, en raison d'une considération technique.

Le vainqueur, l’Américain Lanny Bassham, a insisté pour qu’elle prenne place à côté de lui sur la plus haute marche du podium.

Merci Radio-Canada

Tout ça s’est produit chez moi, dans ma cour.

Grâce à Radio-Canada, je n’ai rien manqué de ces Jeux : deux semaines d’exploits et d’émerveillements quotidiens.

À Montréal, le Canada était devenu le premier pays à ne pas remporter de médailles d’or lors de Jeux olympiques disputés chez lui. C’est vrai. On n’aimait pas se le faire dire. Mais il y avait quand même eu 11 médailles canadiennes, celle de Michel Vaillancourt, celle de Greg Joy…

J’y reviendrai vendredi dans une seconde chronique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gymnastique

Sports