•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Activité physique chez les jeunes Canadiens : un autre échec retentissant

Une représentation d'un bulletin avec des notes sur une feuille

Moins de 20 % des enfants et des jeunes Canadiens respectent les trois recommandations des Directives canadiennes en matière de mouvement sur 24 heures.

Photo : Radio-Canada

Diane Sauvé

À l’heure des bilans en cette fin d’année scolaire, ParticipACTION vient de remettre son bulletin de l’activité physique aux enfants et aux jeunes. L’échec est retentissant : ils obtiennent la note de F.

Moins de 20 % des enfants et des jeunes Canadiens respectent les trois recommandations des Directives canadiennes en matière de mouvement sur 24 heures.

Quelles sont ces directives?

  • Bouger une heure par jour à une intensité moyenne ou élevée.
  • Passer un maximum de deux heures par jour devant un écran de façon récréative.
  • Dormir de 8 à 11 heures par nuit (selon les âges).

Le pourcentage a d’ailleurs atteint des bas-fonds lors du confinement en raison de la COVID-19 pour se retrouver à 4,8 % chez les enfants et à 0,8 % chez les jeunes.

Un piètre bilan, se désole Jean-Philippe Chaput, de l’Institut de recherche du Centre hospitalier pour enfants de l'est de l'Ontario (CHEO), qui a participé à l’étude.

Je suis déçu par les notes qui changent peu ou pratiquement pas, année après année, depuis au moins 10 ans. On comprend beaucoup mieux ce qu'on doit faire, mais il y a peu de changements en ce qui a trait aux comportements.

Jean-Philippe Chaput, Groupe de recherche sur les saines habitudes de vie et d'obésité à l'Institut de recherche du CHEO

D+ pour les comportements sédentaires

Ce qui inquiète davantage ce chercheur, ce sont les comportements sédentaires, évalués principalement par le temps passé devant les écrans. À peine le quart des jeunes Canadiens respecte les directives nationales.

Le temps-écran a évolué rapidement et va continuer d’évoluer rapidement, contrairement à d'autres indicateurs comme le sommeil ou l'activité physique, indique M. Chaput. Ça me préoccupe beaucoup. Et les effets des écrans sur le sommeil, sur la santé mentale. On voit beaucoup d'effets sur la dépression des jeunes.

Certaines données sont tristement impressionnantes :

  • À l’âge de 11 ans, plus de la moitié (53 %) des enfants possèdent leur propre téléphone intelligent, et ce pourcentage passe à 69 % à 12 ans.
  • Un tiers des jeunes gardent leurs appareils mobiles au lit avec eux, et ceux qui ont des écrans dans leur chambre dorment moins.
  • Les élèves canadiens de la 6e à la 10e année (au Québec : de la 6e année à la 3e secondaire) passent 4,6 heures par jour à des activités devant un écran (Enquête HBSC 2018).

Un comportement difficile à renverser, selon Jean-Philippe Chaput. Les sondages indiquent que les jeunes seraient d’abord prêts à améliorer leur sommeil plutôt que de réduire leur temps d’écran.

Toutefois, l'activité physique peut compenser.

Des études montrent qu’on peut compenser les mauvais comportements par de meilleurs comportements, précise le chercheur. Mais ceux qui ne bougent pas, qui sont toujours rivés sur leur écran, qui ne mangent pas bien, c'est la meilleure recette pour avoir une moins bonne santé mentale, physique et mourir plus jeune.

Jean-Philippe Chaput, Groupe de recherche sur les saines habitudes de vie et d'obésité à l'Institut de recherche du CHEO

D+ pour l’ensemble de l’activité physique

Si les jeunes du Canada s’en tirent bien dans la portion du sommeil avec la note B, c’est nettement moins reluisant en matière d’activité physique.

Quelque 39 % des jeunes Canadiens âgés de 5 à 17 ans respectent la recommandation d’activité physique, soit une heure par jour à intensité moyenne ou élevée. Mais à ce chapitre, rien n’a bougé en 10 ans. Aucun changement significatif n’a été observé de 2007 à 2017.

Le Québec se compare à l’Ontario. De façon générale, la proportion des enfants et des jeunes à Terre-Neuve-et-Labrador (27 %) et au Nouveau-Brunswick (32 %) qui atteignent cet objectif est considérablement inférieure à la moyenne nationale. En revanche, les jeunes de 5 à 19 ans en Colombie-Britannique (49 %) et au Yukon (54 %) sont en tête de peloton.

Les sports organisés sont populaires chez les jeunes puisque les trois quarts d’entre eux s’y adonnent. En fait, ce qui fait défaut, indique Jean-Philippe Chaput, c’est le jeu actif extérieur. Tout ce qui est libre, spontané, grimper dans un arbre. Les jeunes Canadiens y récoltent la note de F.

Lorsqu'on regarde le temps passé à l’intérieur contre le temps à l’extérieur depuis 30 ans, cela a diminué beaucoup. Et le fait d'être en dedans, on est plus proche de nos écrans et du garde-manger, explique M. Chaput. La recommandation, c'est au moins être dehors deux heures tous les jours.

Des ados moins actives

On en a souvent fait état, les filles, surtout à l’adolescence bougent beaucoup moins que les garçons. Le chiffre est famélique pour les jeunes filles de 12 à 17 ans alors que seulement 17 % d’entre elles respectent les directives d’activité d’une heure par jour.

Des solutions

Si les jeunes n’obtiennent pas la note de passage dans ce bulletin, dit Jean-Philippe Chaput, ce n’est pas uniquement de leur faute. C’est l’affaire de tout le monde.

Chaque petit changement du point de vue politique, du point de vue individuel, familial, scolaire, va faire en sorte que les enfants vont pouvoir bouger davantage.

Quand on parle de temps passé devant les écrans, le rapport est clair : il faut des moyens restrictifs pour arriver à changer de comportements.

L’expert suggère d’abord de donner l’exemple aux jeunes, d’avoir des règles claires à la maison, de planifier le temps d’écran pour la semaine. Puis, à partir de telle heure, on coupe le réseau Internet dans la maison.

À proscrire dans les chambres à coucher : tout gadget avec un écran.

Le temps d'écran est très lié à notre sommeil. La lumière bleue émise par nos écrans fait en sorte que ça prend plus de minutes avant qu'on s'endorme. Et ça réduit la qualité de notre sommeil aussi. La recommandation, c’est d’arrêter l’écran une heure avant d'aller se coucher (ou de mettre son écran en mode nuit).

Pour faire bouger les jeunes davantage, ce chercheur invite les autorités à favoriser le transport actif. Il invite aussi les parents à être un modèle.

Si les jeunes voient qu'on est actif physiquement, déjà, c'est un bon modèle. Toutes les études montrent que leurs enfants bougent plus par défaut. Pour chaque 20 minutes d’activité physique que les parents font, il y a au moins 5 minutes supplémentaires où l’enfant va être actif physiquement.

Il souhaiterait aussi que les écoles encouragent davantage le jeu actif extérieur pendant les récréations.

On se rend compte, souligne-t-il, que les récréations à l'école sont très sédentaires. On a mesuré objectivement la récréation scolaire le matin et l'après-midi. C'est 30 minutes qui sont perdues souvent. Il n’y a que deux à trois minutes de jeu actif.

Pour encourager les adolescentes à bouger, Jean-Philippe Chaput suggère de passer par les amies, de les réunir dans les mêmes activités. À cet âge, ce sont souvent elles qui ont le meilleur pouvoir de persuasion.

Et dans tout ça, cet expert insiste sur la notion du plaisir.

Depuis plusieurs années, on véhicule souvent qu'il faut faire de l'exercice. Donc, il faut suer pour être en bonne santé, aller au gym. Ça n'a pas aidé le domaine de l’activité physique. Ce n'est pas vrai qu'il faut payer pour être en bonne santé. Ça peut être gratuit. Ça peut se faire chez vous. Et l'aspect plaisir, pour moi, c'est très important. Il faut trouver des activités que les gens aiment.

Quelque 95 % des gens qui changent leurs comportements malsains vers un comportement plus sain vont revenir à leurs vieilles habitudes.

Raison de plus pour essayer d’adopter de bonnes habitudes le plus tôt possible.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Activités sportives

Sports