•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Joie et soulagement, la réouverture de l'INS comble les athlètes

Plan général des locaux de l'INSQ en bordure des piscines du stade olympique de Montréal

Les locaux de l'INSQ en bordure des piscines du stade olympique de Montréal

Photo : INS Québec

Radio-Canada

La reprise graduelle du sport de haut niveau au Québec comble de joie les athlètes de pointe, qui pourront renouer avec leur lieu de travail à compter de lundi, près de trois mois après la fermeture des complexes d'entraînement dans la province.

C'est le cas de la nageuse synchronisée Jacqueline Simoneau, qui a accueilli l'annonce du gouvernement de François Legault comme un grand souffle de joie, tout comme la poloïste Joëlle Békhazi, qui est très fébrile à l'idée de retrouver sa deuxième maison.

Les activités reprendront partiellement à l'Institut national du sport du Québec (INSQ), qui a obtenu vendredi le feu vert nécessaire à sa réouverture des trois instances concernées, soit la santé publique, le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur et la Régie des installations olympiques.

Cette relance est l'équivalent d'un soupir de soulagement pour Simoneau, en attente de cette grosse nouvelle depuis belle lurette.

J'étais tellement contente parce que le feeling de nager dans l'eau, ça me manque tellement, explique l'athlète olympique qui a participé aux Jeux de Rio en 2016. Et juste le fait de m'entraîner près de mes entraîneurs, ça va être un énorme changement d'air.

Simoneau trépigne d'impatience à l'idée de regagner la piscine de l'INSQ, notamment pour faire toute une longueur en dessous de l'eau parce que quand tu vois ta réflexion, c'est l'un des meilleurs feelings lorsque tu es dans un bassin toute seule.

Je crois que le plus difficile, ça sera de nous retenir. Je crois qu'on va être toutes très excitées de rentrer dans l'eau et de recréer ce qu'on faisait avant le confinement. Donc, ce sera vraiment de ne pas se blesser, de prendre le temps de recommencer à zéro et de reconstruire ce qu'on avait bâti avant le confinement.

Jacqueline Simoneau, nageuse synchronisée

Comme tout un chacun, le quotidien des athlètes de haut niveau est bouleversé depuis le début de la crise sanitaire. La reprise des activités à l'INSQ est en quelque sorte un retour à la normalité, considère Joëlle Békhazi.

Tu oublies tout ce qui t’entoure quand tu t’entraînes, explique celle qui s'adonne au water-polo. La motivation d'être entouré par autant de personnes et autant d'autres athlètes, c'est l'environnement qui rend tout ton entraînement vraiment à la haute performance.

Une dizaine de sports olympiques et paralympiques sont pratiqués à l'INSQ, soit la boccia, la boxe, l'escrime, la gymnastique, le judo, la natation artistique, la natation, le patinage de vitesse sur courte piste, le plongeon et le water-polo. Pour la moitié d'entre eux, il s'agit également du centre national d'entraînement.

Joëlle Békhazi

Joëlle Békhazi

Photo : Getty Images / Adam Pretty

Profiter du report des JO

Malgré tous les désagréments que peuvent causer le report des Jeux de Tokyo, et ils sont nombreux, il offre également la possibilité aux athlètes, dont Békhazi et ses coéquipières en water-polo, de peaufiner certains détails d'ici à l'été 2021.

En quête d'une première participation aux Jeux olympiques, la poloïste de 33 ans se concentre sur cet aspect, préférant délaisser l'incertitude qui entoure le rendez-vous olympique qui prendra place au Japon.

On est très chanceuses d'avoir une année supplémentaire pour vraiment travailler toutes les choses qu'on pensait qu'on ne pourrait pas faire par manque de temps avant les Olympiques, indique la triple médaillée d'argent aux Jeux panaméricains.

Cette semaine, renchérit Békhazi, on a travaillé avec notre psychologue. Et honnêtement, ça nous a vraiment redonné un petit peu de motivation de voir toutes les petites choses qu'on peut changer cette année afin de la maximiser.

(Avec les informations de Yanick Bourdon)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Natation artistique

Sports