•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Racing Point appréhende le voyage en Autriche pour le premier grand prix

Otmar Szafnauer et Lawrence Stroll (à droite)

Otmar Szafnauer et Lawrence Stroll (à droite)

Photo : Getty Images / Charles Coates

Radio-Canada

Le compte à rebours a commencé pour les équipes de F1 qui ont rouvert leurs portes au personnel, avec des mesures sanitaires strictes pour assurer la sécurité de tous.

Des ajustements indispensables pour recommencer à travailler, car le début de saison arrive vite. Dans moins d'un mois, les voitures entreront en piste, à Spielberg, en Autriche.

Deux employés masqués sont au travail devant leurs ordinateurs dans les bureaux de l'usine d'AlphaTauri à Faenza.

Les employés au travail dans les bureaux de l'usine d'AlphaTauri à Faenza

Photo : Alpha Tauri

Le personnel des équipes doit donc vite s'habituer aux nouvelles méthodes de travail plus contraignantes, comme a pu le constater le personnel de l'équipe italienne AlphaTauri (anciennement Toro Rosso).

Du côté de Racing Point, à l'usine de Silverstone, même combat. Le compte à rebours a commencé.

Ce n'est pas comme si tout reprenait comme avant, a admis le directeur général, Otmar Szafnauer dans un entretien publié sur le site de l'équipe. Nous avons ajusté nos méthodes de travail. Il faut être très vigilant pour ne pas propager le virus, pour ne pas infecter nos collègues de travail. S'il le faut, on s'ajustera en fonction de la situation.

Une photo d'un bâtiment en briques rouges

L'usine de l'équipe Racing Point à Silverstone

Photo : Racing Point

Nous avons travaillé sur les entrées et les sorties des employés, sur des tests préventifs, des prises de température. Nous avons également revu les horaires des employés et les pauses. Enfin, nous avons fait des provisions de matériel de protection, précise-t-on.

Avec le dévoilement de la première tranche du calendrier, avec un premier grand prix en Autriche le 5 juillet, les équipes sont à nouveau en mode course.

La réouverture de l'usine a motivé tout le monde, car c'est un pas important vers cette saison dont on attend impatiemment le début, admet M. Szafnauer.

Je lève mon chapeau à tous les partenaires qui ont travaillé ces dernières semaines pour nous permettre de courir à nouveau. Nous retournons sur les circuits de la façon la plus sécuritaire possible, ajoute-t-il. C'est vraiment dommage de faire ces premières courses à huis clos, mais c'est ce qu'il y a de plus raisonnable à faire.

Une voiture rose sort d'un garage.

Lance Stroll sort du garage de l'équipe Racing Point.

Photo : Twitter / Racing Point

Et commencer en Autriche nous fait plaisir, en raison de nos liens avec notre partenaire BWT, a tenu à dire Otmar Szafnauer.

BWT (Best Water Technology) est une entreprise autrichienne de traitement de l'eau, qui, sur la base de ses propres données, est le premier groupe de technologie de l'eau en Europe. En 2020, BWT est devenu le commanditaire en titre de l'équipe Racing Point.

Après deux mois de pause forcée, les équipes ont face à elles un défi gigantesque, soit de disputer huit courses en deux mois, avec toutes les contraintes sanitaires obligatoires.

Les prochains mois seront très chargés, mais ce calendrier de huit courses est le fruit de beaucoup de réflexion et de travail de la part des instances dirigeantes de notre sport, des équipes et des propriétaires de circuits, rappelle M. Szafnauer.

Nous croyons tous que ce calendrier fonctionne d'un point de vue opérationnel, dit-il. Chez Racing Point, nous comptons bien relever le défi.

Malgré toutes les mesures sanitaires en place, le personnel des équipes devra surmonter l'appréhension d'avoir à recommencer à voyager.

Nous allons certainement avoir quelques appréhensions à prendre l'avion, à nous diriger vers les circuits et à nous installer dans les garages, déclare Otmar Szafnauer. Mais toutes les mesures de prévention prises dans les usines, nous les retrouverons sur les circuits.

Le groupe Formula One, mandaté par Liberty Media, et la FIA ont beaucoup travaillé dans les dernières semaines pour permettre à court terme aux équipes de retourner sur les circuits, et à moyen terme, à leur offrir un nouveau cadre financier responsable.

Deux hommes discutent en marchant.

Le président du groupe Formula One Chase Carey discute avec Ross Brawn, directeur sportif de Formula One (à droite).

Photo : Getty Images / Charles Coates

Avec notamment l'imposition d'un plafond budgétaire dégressif à partir de 2021. De 145 millions de dollars en 2021 à 140 millions en 2022 et à 135 millions entre 2023 et 2025.

Les travaux pour faire de la F1 un sport plus responsable financièrement nous ont permis de mettre en place des mécanismes de contrôle dans le cadre d'un échéancier raisonnable pour tout le monde, estime Otmar Szafnauer.

L'équipe Racing Point, anciennement Force India, a montré qu'avec un budget restreint, une équipe peut obtenir des résultats. Cela fait la fierté de l'entreprise, qui aujourd'hui jouit d'un budget plus important depuis l'arrivée de l'homme d'affaires canadien Lawrence Stroll.

Une personne est sur une échelle et prépare l'affiche d'Aston Martin au Salon de D.troit.

L'affiche d'Aston Martin au Salon de Détroit

Photo : Getty Images / Bill Pugliano

Et en 2021, l'équipe changera de nom en vertu d'un partenariat avec la célèbre marque britannique Aston Martin.

Nous avons toujours été une équipe négligée. Et malgré tout, nous avons réalisé de très belles performances dans le passé, rappelle M. Szafnauer. Maintenant, nous voulons être dignes de la renommée de la marque Aston Martin sur les routes et en course automobile. Les nouvelles règles devraient niveler le plateau, c'est en tout cas le but, et ça ne peut être que positif pour les équipes et pour la discipline.

Les rumeurs veulent que l'Allemand Sebastian Vettel, qui quittera Ferrari à la fin de 2020, ait eu des contacts avec Racing Point pour obtenir en 2021 le volant d'une des deux monoplaces, propulsées par le moteur allemand Mercedes-Benz, est-il utile de rappeler.

La saison folle des transferts a tenu la presse occupée. Et il y en a eu des dignes de faire les manchettes. Mais pour Racing Point, la grosse nouvelle sera le nom au-dessus de l'entrée de l'usine plutôt que les noms inscrits dans les cockpits, a conclu Otmar Szafnauer.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Formule 1

Sports