•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les activités de plein air en groupe peuvent reprendre au Québec

Deux hommes discutent avant d'amorcer une montée sur une paroi rocheuse.

La pratique autonome de l'escalade était déjà permise depuis quelques semaines.

Photo : Gracieuseté : Guillaume Rivest

Radio-Canada

En plus de la reprise graduelle des sports d’équipe à l'extérieur, le gouvernement Legault a annoncé jeudi le retour des activités de plein air de groupe, dont les formations et les séances d’escalade supervisées ainsi que les cours de yoga et de musculation ou de cardio, dès le 8 juin.

Bien sûr, les mesures imposées par la santé publique doivent être respectées pour ces activités guidées.

La pratique autonome de la randonnée et de l’escalade était autorisée depuis quelques semaines, mais il était toujours impossible pour les entreprises de l’industrie d’offrir leurs services.

Avec l’annonce d’aujourd’hui, ce qui est plaisant, c’est que les pratiquants des activités d’escalade vont pouvoir se former et approfondir leur technique pour pratiquer leur sport de façon sécuritaire cet été, a affirmé le directeur général de la Fédération québécoise de la montagne et de l’escalade (FQME), Olivier Deslauriers-Gaboury.

Pour les fédérations de plein air, c’est aussi l’occasion de continuer de recruter de nouveaux membres.

Les joueurs de l’industrie qui offrent des services à des groupes des activités guidées, des activités de découverte, tous les clubs et les écoles d’escalade vont pouvoir reprendre leurs activités. C’est donc une très, très bonne nouvelle, a-t-il ajouté.

Olivier Deslauriers-Gaboury est convaincu que plusieurs entreprises reprendront leurs services dès le 8 juin. Les membres de l’industrie attendaient l’annonce de la date de reprise avec impatience. Plusieurs étaient d’ailleurs déjà prêts à accueillir les demandes de réservations des clients.

La très grande majorité des compagnies qui offrent les services m’ont dit que les places se remplissent très rapidement, a indiqué le directeur général de la FQME.

L'entreprise de plein air Kanyon, qui offre notamment des activités encadrées d’escalade, de canoë-kayak et de randonnée, a quant à elle annoncé mercredi sur les réseaux sociaux qu’elle ne comptait pas recommencer à opérer pour le moment.

Après un grand moment de réflexion, nous avons pris la décision de mettre toutes nos opérations sur la glace pour une période indéterminée. Pour les raisons que nous connaissons tous, nous ne pouvons permettre de risquer la santé et la sécurité de nos participants. Les mesures appliquées nous forceraient à réduire considérablement la taille de nos groupes, ce qui n’est pas une option viable pour le moment, pouvait-on lire sur sa page Facebook mercredi après-midi.

Respect des consignes autour des parois d’escalade

De nombreux amateurs d’escalade avaient déjà repris leur activité favorite de façon autonome dans les parcs du Québec.

La pratique autonome est autorisée depuis déjà deux fins de semaine. Durant la première semaine, les surveillants des sites ont rapporté un très bon achalandage. C’est sûr qu’on a baissé un peu les quotas des sites. De façon globale, les recommandations de la santé publique ont été très bien suivies par les grimpeurs. Les sites sont très utilisés présentement, la popularité de notre sport est en croissance, a dit Olivier Deslauriers-Gaboury.

Les gymnases d’escalade intérieure, quant à eux, sont toujours en attente.

Les gymnases intérieurs n’ont pas encore été autorisés à reprendre leurs activités. On espère avoir des annonces prochaines pour les activités intérieures, a mentionné le directeur général de la FQME.

Retour des cours dans les parcs

Plusieurs entreprises de mise en forme en plein air ont annoncé la reprise de leurs activités le 8 juin en respectant les mesures imposées par la santé publique. Cardio Plein Air, qui recommencera à offrir ses cours de groupe dans les parcs du Québec, a publié sur son site Internet une vidéo indiquant les mesures auxquelles les participants devront se soumettre.

Avant et après les entraînements, les discussions avec les entraîneurs devront se faire à deux mètres de distance. Durant la pratique de l’activité, au moins trois mètres sépareront les zones d’entraînement de chaque personne présente.

Des procédures similaires seront appliquées par les professeurs de yoga en plein air et par les entraîneurs privés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !