•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Ce que je vois date de l'époque de l'esclavage » - Willie O'Ree

Willie O'Ree souriant est assis au milieu des gradins vides.

Willie O'Ree en 2017

Photo : La Presse canadienne / Stephen MacGillivray

La Presse canadienne

Le premier joueur noir dans la Ligue nationale de hockey (LNH), Willie O'Ree, est dévasté par la mort de George Floyd, mais aussi par les affrontements entre les manifestants et les forces de l'ordre qui ont suivi aux États-Unis.

J'ai 84 ans, et je ne pensais pas voir ce qui se passe en ce moment, explique Willie O'Ree. Mais ce que je vois date de l'époque de l'esclavage.

C'est très décourageant de voir ce qui se passe, estime-t-il. C'est chaque fois une tragédie que rien ne bouge quand un homme noir qui n'est pas armé se fait tuer. C'est une vie gaspillée.

L'ex-hockeyeur a brisé la barrière raciale dans la LNH le 18 janvier 1958 quand il a porté le chandail des Bruins. Il a disputé 45 matchs à Boston.

Photo de Willie O'Ree dans l'uniforme des Bruins de Boston

Willie O'Ree, natif de Fredericton au Nouveau-Brunswick, a été en 1958 le premier Noir à jouer dans la LNH.

Photo : Associated Press

Willie O'Ree habite aujourd'hui à San Diego. Il est ambassadeur de la diversité dans la LNH depuis 20 ans et occupe le poste de directeur du développement des jeunes joueurs dans le programme Le hockey est pour tous.

Le racisme ne va pas disparaître du jour au lendemain, précise-t-il. J'en ai souffert quand je jouais dans la Ligue nationale. Et tous les jeunes que je croise dans le cadre du programme Le hockey est pour tous ont été victimes de remarques racistes sur la glace, au banc et dans les vestiaires.

C'est terrible de ne pas voir une personne pour ce qu'elle est sans tenir compte de la couleur de sa peau, dit-il.

Les joueurs de hockey ont toujours été prudents dans leurs remarques sur des sujets sociaux ou politiques. Mais cette fois, plusieurs ont utilisé les réseaux sociaux et les médias traditionnels pour dénoncer le racisme et l'injustice.

Ils ne doivent pas être seuls à mener ce combat, a affirmé le capitaine des Jets de Winnipeg, Blake Wheeler, mardi. Nous devons nous impliquer aussi.

J'aurais souhaité ne pas avoir attendu aussi longtemps avant de m'impliquer, a-t-il ajouté.

Willie O'Ree lève son chapeau et salue les spectateurs avant une partie de hockey.

Willie O’Ree, honoré lors d’un match en juin 2018

Photo : Associated Press / Mark J. Terrill

Willie O'Ree souhaite que les témoignages des vedettes de la LNH permettent aux joueurs d'agir concrètement quand la vie reprendra son cours après la pandémie de COVID-19.

Ils sont peut-être en train de réaliser ce qui se passe et ce qui est arrivé non seulement aux joueurs noirs, mais aux joueurs de couleur, conclut-il. Peut-être qu'ils commencent à comprendre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Hockey

Sports